Basket
pub-sig_sofitex.jpg
pub-sig_sofitex.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
ljubljana_serron.jpg
Actualités BCL18/19 - #7: SIG Strasbourg-Ostende Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Attention au réveil de la bête

Dernier match de la phase aller de BCL pour la SIG Strasbourg qui accueille les Belges d’Ostende ce mardi 20 novembre à 20h30. Un match spécial à bien des titres…

La trêve internationale approche et il est clair qu’elle fera du bien. Les organismes sont un peu usés du grand nombre de déplacements subis. Mais même avec 10 déplacements en 16 matches officiels, le bilan comptable n’est pas si mauvais. Qu’importe les voyages, les blessures et autres, force est de constater, qu’à date, la SIG Strasbourg est bien placée en championnat de France (7V/3D) et en BCL (4V/2D). Autant dire que les deux derniers matches avant la trêve feraient du bien dans la musette strasbourgeoise, comme le confirme coach Collet : « Ce serait bien de gagner les deux pour finir de belle manière cette 1ère partie de saison. La fenêtre internationale marque en gros la fin du premier tiers du championnat. Je considère que si on gagne les deux cette semaine on sera vraiment bien placé dans les deux compétitions. On peut toujours faire mieux évidement, mais c’est déjà bien. Mais avant de parler de ça, il faut gagner ces deux matches. En parler c’est facile mais le faire c’est autre chose ».
V. Collet: "à nous d’imposer notre agressivité !"

Et avant même de penser à la venue de Nanterre ce vendredi (billetterie : ici), les SIGmen vont affronter les derniers du groupe en BCL, Ostende (1V/5D), lors d’un match qu’il faudra absolument gagner. « Ils ne sont pas dans leur objectif et ils ont laissé échapper des matches de peu comme Ljubljana et Besiktas. Il y a toujours le côté dangereux d’une équipe qui joue libérée et sans pression. C’est à nous d’imposer notre agressivité ! ». Un match forcément spécial à bien des égards pour Quentin Serron, qui a débuté sa carrière là-bas. Un club dont il a porté les couleurs durant cinq saisons. Il revient avec émotion sur ses débuts : « C’est à Ostende que j’ai commencé. J’ai beaucoup appris là-bas, j’ai rencontré de très bons joueurs. Le coach qui est toujours là m’a donné ma chance et m’a fait progresser. C’est toujours spécial de jouer contre une équipe qui nous a beaucoup apporté, mais quand on est sur le terrain il faut mettre cela à part et se concentrer ».

Cette saison encore, Ostende domine son championnat (7V/1D), une équipe qui a laissé un souvenir à Vincent Collet : « Je me rappelle d’Ostende comme étant mon 1er match européen en 2016 à mon retour. On avait eu du mal à gagner. Le meneur et le coach étaient les mêmes. Le coach est Croate, celui de la sélection Belge. Il a repris des joueurs de l’ex-Yougoslvaie. Le meilleur est très clairement le poste 4 Djurisic. Ils ont de grands pivots qui sont un peu tous dans le même profil, avec de bonnes mains, à l’image de Chase Fieler. Le meneur Dusan Djordjevic est là depuis huit ans. C’est le bras armé du coach, très intelligent et créateur. Il y a aussi de bons joueurs belges. Comme toute équipe qui domine son championnat elle est construite en ayant les meilleurs joueurs locaux. Il faut se méfier. J’ai notamment été impressionné par leur prestation face à Klaipeda. On serait vraiment très inspiré de les prendre très au sérieux ». Un propos que soutient également Quentin Serron : « Ostende est une équipe forte, cohérente qui joue avec beaucoup d’énergie.  Il ne faut pas les sous-estimer, ils vont venir motivés et vont vouloir gagner. Pour la qualification, c’est très important de gagner ce match ». On l’aura compris, il faudra se méfier du réveil de la bête blessée !

Jacques Alingue IS BACK !
Et à contrario il y a un retour de blessure qui a donné le sourire à tout le monde aujourd’hui. On se souvient encore du retour de Youssoupha Fall après un mois de blessure. Que dire des premiers pas de Jacques Alingue en ce jour ! Très chaudement félicité par l’ensemble de l’équipe, il a aujourd’hui retrouvé le plaisir de l’opposition et laissé derrière lui les très longues heures de travail seul avec le kiné Louis Feuillas. « Après six mois de convalescence le premier sentiment que j’ai, c’est le plaisir : le plaisir de rejouer. Je suis ENFIN redevenu un basketteur ! » commente Jacques qui sera aligné sur la feuille dès demain, même si, bien évidemment, dans un premier temps son temps de jeu ne sera pas conséquent et que le coach entend prendre son temps. Le joueur le comprend et reconnait qu’aujourd’hui « le problème est surtout cardio. Je manque de rythme. Il faut que je m’intègre petit à petit pour montrer ce que je peux apporter à l’équipe. Six mois sans jouer à haut niveau, je vais y aller doucement pour retrouver le rythme ». Mais à en voir le large sourire et les dents qui rayent le parquet de faim, d’envie et de rage de montrer qu’il peut être plus qu’un supporter en bout de banc, il est clair que ce nouvel atout ne peut être que positif. Pour mieux comprendre il tient d’ailleurs à compléter : « pour le moment le mot qui résume la situation c’est : délivrance ! Parfois quand j’étais sur le banc j’avais la rage et l’envie de rentrer sur le terrain et de claquer un bon dunk histoire d’évacuer la frustration. Mais je suis conscient que ce n’est que mon premier entrainement et que la route est encore longue ».

La route est encore longue, c’est clair mais avant de faire une pause il y a encore deux étapes à valider pour dire que la SIG Strasbourg est sur une vraie bonne dynamique. Acte 1, demain mardi 20 novembre à 20h30 dans un Rhenus qui affiche déjà une belle affluence mais qui peut largement faire mieux !

F.T.
BILLETTERIE DE CE MATCH : ICI