Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
patras_nicolas_lang.jpg
Actualités ​[BCL] Entrez, c’est ouvert !

​[BCL] Entrez, c’est ouvert !

On ne connaitra qu’au soir du match à Ostende lors de la toute dernière journée de la phase de groupe, le 6 février prochain, l’impact de la défaite de la semaine dernière contre le même Filou belge (61-64). Il est sûr que dans un ciel européen jusque-là sans nuage, au demeurant plutôt bien géré par la SIG Strasbourg, ce revers inattendu, inapproprié dans la forme serait-on tenté de rajouter, fait tache avec la navrante conséquence de redistribuer les cartes. La BCL, d’un bon niveau au demeurant, est plus ouverte que jamais !
Au terme du cycle aller, quelques rappels et constats :
Dans les quatre – La qualification pour le Top 16 (les huitièmes de finale) de la BCL 2019 est réservée aux quatre premiers de chacun des quatre groupes, les deux premiers ayant le bénéfice du retour à domicile en huitièmes de finale.
Virtus Bologne seul invaincu – Des quatre leaders, Murcie, Tenerife, Hapoel Jerusalem (ex-aequo avec l’AEK Athènes), Bologne, les Italiens sont les seuls invaincus, portés par une équipe solide et plusieurs joueurs-clés : Kevin Punter, rayonnant dans les moments clutch, le Français Amath M’Baye, Tony Taylor ou Brian Qvale. Sauf effondrement, Bologne semble assuré a minima de la qualification.
Le classement du groupe D – Au terme de la phase aller : 1. Bologne 7 victoires/0 défaite, 2. Patras 5/2, 3. SIG Strasbourg 4/3, 4. Bayreuth 3/4, 5. Besiktas 3/4, 6. Klaipeda 3/4, 7. Ostende 2/5.
Trois places à prendre – Six équipes, a priori, seront aux prises pour les trois places restantes. Il faudra probablement sept, voire huit victoires pour se qualifier. Et encore, ce fut insuffisant l’an passé pour Estudiantes Madrid et Reyer Venise, respectivement 5° et 6° dans le groupe de la SIG Strasbourg et éliminés au panier-average avec huit succès au compteur !
Patras la révélation – Equipe inédite jusque-là en Coupe d’Europe, Promitheas Patras fait figure de bonne surprise. Le club était encore en 4° Division grecque en 2014 et, depuis, n’a fait que grimper pour se hisser à la 4° place de l’élite grecque en 2018, pour sa deuxième saison. Un jeu bien construit, une équipe homogène et une belle dynamique ont hissé Patras à la deuxième place. Il s’en est d’ailleurs fallu de quelques minutes pour que Promitheas tombe Bologne le 21 novembre (85-95).
Des scores serrés – Des sept premiers matches strasbourgeois, il est à relever qu’aucun score n’a excédé les dix points d’écart, résumant la marge étroite et la densité de l’épreuve. On se souvient des deux victoires à l’extérieur (Ljubljana 71-81, Besiktas 71-78), mais aussi de la difficulté rencontrée au Rhenus tant contre Bayreuth (67-63) que Patras (83-78).
Les matches retour – Strasbourg aura l’avantage de recevoir à quatre reprises Ljubljana (mardi 11 décembre), Besiktas (mardi 8 janvier), mardi Klaipeda (15 janvier), Bologne (mardi 29 janvier), mais aussi le handicap de jouer à Bayreuth 48h après avoir accueilli l’Elan Chalon en championnat. Tout gagner à domicile est un must, mais on verra le dernier soir s’il faut absolument rendre la monnaie de la pièce à Ostende pour se hisser une troisième année de suite en huitièmes de finale…
Des mouvements – Plusieurs mouvements sont intervenus très récemment dans les équipes. Scottie Reynolds, arrivé à Ljubljana juste après la victoire de la SIG Strasbourg, est reparti six semaines plus tard. Promitheas s’est renforcé avec Jake Odum (Banvit/Nizhny Novgorod) qui, avec 15 points, a signé son entrée contre Bologne. A Bayreuth, Ziga Dimec qui avait assuré l’interim de Hassan Martin, rétabli, est reparti. Le jeune Marko Simonovic (2,12m) est revenu à Ljubljana après un court passage à Roseto (A2 Italie). Enfin, Bologne est en contacts avec Frank Elegan (Afyon, Turquie) qui fut le coéquipier de Mardy Collins à Kuban.
 
Notre photo : Nicolas Lang, auteur de plusieurs bons matches en coupe d’Europe, déborde Rion Brown (Promitheas Patras) sous les yeux de Jérémy Nzeulie et Vincent Collet.