Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
bayreuth_serron.jpg
Actualités BCL18/19 - #6: Bologne-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Enchaîner en terre hostile

Après deux victoires face à deux leaders en BCL et en Jeep® ÉLITE, la SIG Strasbourg affronte un club à la renommé incroyable mais qui est aussi l’une des meilleures équipes de la compétition : Virtus Bologne demain à 20h30 en direct sur Canal+ Multisport et Dailymotion (lien: ici).

Les amateurs et fans du basket de la fin des années 90, début 2000, ne peuvent rester insensibles à certains noms et Bologne en fait partie. Qui dit Bologne dit, Bill Wennington, Zoran Savic, Predag Danilovic, le basket (très) viril et autres qui ont laissé un souvenir également impérissable à coach Collet : « Quand on a vu le tirage on a tout de suite identifié cette équipe. On ne connaissait pas la valeur intrinsèque de l’équipe mais ça faisait déjà saliver d’être opposer à ce grand d’Europe. Et comme entre temps ils ont recruté fort et ont tout fait pour redevenir un grand d’Europe... C’est la 1ère équipe qui a gagné l’Euroleague. C’était déjà une très grande équipe par le passé mais pour moi la période Messina, Rigaudeau, Danilovic, Nesterovic, Ginobili, ça faisait rêver. C’était la meilleure équipe d’Europe ».

Aujourd’hui la Virtus renait de ses cendres après une descente aux enfers entre 2012 et 2016. Cette ancienne gloire d’Europe qui a tout gagné compte bien ne plus perdre de temps et revenir sur le devant de la scène sans traîner. Leurs résultats en BCL parlent d’eux-mêmes : 5 matches, 5 victoires. Bien évidemment la SIG Strasbourg les talonne mais à ce sujet Vincent Collet tient à apporter de la pondération : « ils sont premiers et n’ont gagné qu’un match de plus que nous, c’est vrai, mais nous c’était en nous arrachant. Quand on compare les stats c’est criant. On marque 78,4 points et on en encaisse 75, eux ils en marquent 86,4 et en encaissent 71. Il y a 30 d’écart à l’évaluation avec leurs adversaires alors que nous il y a 3. C’est vraiment une très forte équipe et d’autant plus dans son antre. Ils ont un public qui est probablement le meilleur d’Italie. Un lieu plutôt hostile on va dire ; mais de bons moments à vivre dans une carrière ».

Ne passons pas par quatre chemins, si les SIGmen ne veulent pas repartir d’Italie avec les valises plus lourdes qu’à l’aller, il faudra aux hommes de Vincent Collet, sortir un grand match. Encore monter le curseur après la belle victoire face à l’ASVEL ? Difficile à dire, mais Vincent Collet aimerait déjà voir un engagement à minima similaire : « Si on arrive déjà à maintenir le même niveau que samedi on va s’en satisfaire. Il faut qu’on reste sur la même longueur d’onde, qu’on soit capable d’enchaîner les bons matches ».  Evidemment perdre à Bologne ne serait pas rédhibitoire, mais battre Patras leader en BCL, puis l’ASVEL leader de Jeep® ÉLITE fait forcément naitre des espoirs, ce à quoi coach Collet répond sans équivoque : « on y va pour essayer de gagner, c’est clair ». Tout est dit et le message est clair !

Avec déjà deux victoires à l’extérieur en trois matches, l’aventure européenne de la SIG Strasbourg est pour le moment bien emmanchée. Rien n’est fait, loin de là et surtout l’entraîneur strasbourgeois voit un peu plus loin : « Le plus important d’un point de vue comptable c’est le match de vendredi contre Fos pour valider la victoire face à l’ASVEL, mais le match de demain c’est un gage sur l’avenir. Il faudra que l’on soit capable de gagner ce type de match pour atteindre les objectifs qu’on s’est fixés en début de saison. Le match de demain sert aussi à ça. A grandir dans un contexte un peu chaud. Il va y avoir plein de paramètres qu’il va falloir maîtriser ».

Et parmi ceux-ci, en plus des sulfureux tifosis il y aura une armada de joueurs talentueux. Certains sont bien connus à commencer par « le fameux Punter qui n’a pas ralenti depuis l’année dernière. Il est a 52% à 3pts en BCL, c’est plutôt pas mal (sourires) » commente coach Collet. Il y a aussi le Français Amath M’Baye que Vincent Collet « suit depuis un moment par rapport à l’équipe de France, qui est aussi un joueur très intéressant. Un poste 4 qui peut tirer avec un bon physique ». Bien évidemment Tony Taylor que tout le monde connait, sans oublier l’international Pietro Aradori ou encore Brian Q’Vale « qu’on connait bien depuis Oldenbourg et son alter ego Kravic, deux intérieurs qui roulent très vite au panier ». En bref, une équipe très complète : « Une forte équipe tout simplement », résume Collet.

Autant dire qu’après les dernières sorties des SIGmen ce choc en Italie face à la Virtus sera un nouveau très gros test en terrain hostile. Coach, joueurs, fans et bien plus, ont hâte après les dernières sorties de voir ce que cette équipe a dans le ventre, sur le parquet de l’un des prétendants au titre européen…

F.T.