Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
BOUTIQUE EN LIGNE OFFICIELLE
Habillez vous aux couleurs de la SIG STRASBOURG
mardy_collins_et_vincent_collet_asvel.jpg
Actualités LNB 18/19 -J#10- Fos sur Mer-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Gare au piège

Quarante-huit heures après la défaite sur le parquet du leader de la poule de BCL, la SIG Strasbourg va devoir enchaîner avec un déplacement, ce vendredi 16 novembre à 20h, qui a tout du piège parfait sur le parquet de Fos-sur-Mer

La SIG Strasbourg enchaîne les (très) gros matches : Klaipeda, Le Mans, Patras, ASVEL, Bologne pour les cinq derniers… Que du beau linge ! Sortie victorieuse à trois reprises durant ce laps de temps les SIGmen ont su, match après match, augmenter leur niveau de jeu comme le demandait coach Collet. Et même si la dernière sortie en Italie s’est soldée par une courte défaite, les joueurs ont montré un visage intéressant en terre hostile. Mais le plus dur maintenant est surtout d’enchaîner et le retour aux affaires courantes du championnat ne doivent être synonymes de décompression.

Comme le soulignait très justement Nicolas Lang avant le match contre l’ASVEL : « En championnat personne n’est imbattable. Il faut avoir beaucoup d’humilité quand on joue contre les plus petites équipes, et une grande confiance en soi quand on affronte les leaders, les plus grandes équipes ». Et c’est très exactement avec cet état d’esprit que les SIGmen devront aborder le match de demain face au promu Fos-sur-Mer. Fraîchement promu en Jeep® ÉLITE après des Playoffs 2018 de feu en ProB, Fos végète pour le moment dans les profondeurs du classement. Ce club qui avait enflammé fin mai et début juin les Playoffs en corrigeant successivement Nancy, Rouen et Roanne, sans perdre un seul match, tente aujourd’hui de se faire une place pérenne à l’échelon supérieur.
Affichant deux victoires en neuf journées, les joueurs du coach Remi Guita sont en difficulté et fleurtent avec la fatidique ligne de flottaison de la relégation. Seizième sur dix huit de la classe, les Sudistes se battent actuellement pour leur maintien. Un match facile ? Une simple formalité ? Attention à ne pas tomber dans ce genre de travers. Evidemment si la SIG Strasbourg veut aspirer à quelconques ambitions cette année, elle se doit de gagner ce genre de match mais Mike Green et consorts doivent aussi ne pas tomber dans la facilité et la décontraction.

Arrivé après des gros sommets de ce début de saison, ce match a tout du piège mais nul doute que coach Collet a mis un point d’honneur à les avertir. Lui qui a voulu que l’équipe reste en autarcie toute la semaine, a clairement décidé de maintenir la pression sur ses hommes qui ont enchainé dès la fin du match à Bologne avec un voyage direct pour Fos afin de préparer au mieux ce match. Attention aussi à ne pas tomber dans des conclusions toutes faites à la lecture des chiffres : 2ème plus mauvaise attaque de Jeep® ÉLITE (74,3pts), équipe la moins adroite aux lancers francs (60%) ou encore équipe la plus dispendieuse du championnat avec 15,9 pertes de balles en moyenne, Fos n’apparait pas comme un adversaire redoutable pour les SIGmen. Mais attention car en face l’ancien Palois et Havrais Ron Lewis fait un petit chantier depuis le début de saison (16pts à 59%), Corey Fischer arrivé il y a un mois commence à prendre ses marques (11,3pts/3pds), l’ancien ailier des Spurs de San Antonio Malik Hairston, passé depuis par Galatasaray, l’AEK Athènes, Milan ou encore Sienne apporte son expérience à un groupe qui a envie de réussir et que les deux derniers matches à domicile des jaune et noir donnent raison à la politique du coach. Vainqueurs de Boulazac puis de Bourg dans leur Halle des sports Parsemain, les Fosséens n’entendent pas baisser pavillon trop vite et surtout dans leur salle qui sera à guichets fermés pour accueillir les Strasbourgeois.

Humilité, sérieux, dureté et concentration pour contre-carrer les plans des locaux qui pour l’occasion affichent leur ambition autour de cette rencontre avec un #impossibleisnothing sur les réseaux sociaux. Rendez-vous ce vendredi à 20h pour voir comment Mardy Collins et ses potes auront digéré la débauche d’énergie de Bologne, 48h après.