Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
ostende_quentin_serron.jpg
Actualités BCL18/19 - #7: SIG Strasbourg-Ostende Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​La mauvaise blague

Les Strasbourgeois étaient prévenus avant ce match. Ostende débarquait au Rhenus décomplexé et avec l’envie de faire un coup. Mais pourtant les SIGmen se sont vus être pris à la gorge par les Belges qui ont joué cranement leur chance en dominant une SIG Strasbourg qui est passée à côté de son match. La défaite 61-64 n’était pas prévue sur la feuille de route de Vincent Collet mais qu’importe, il faudra très vite tourner la page car Nanterre arrive dès vendredi.

patch_film_du_match.jpg
Les SIGmen entamaient le match doucement. Mais quand en défense Fall et Pietrus gratifiaient le public de deux beaux contres, en attaque Quentin Serron faisait un court temps le spectacle (6-2, 3’). Mais les Belges ne se laissaient pas faire et se réveillaient pour prendre les commandes à la faveur d’un 10 à 0 du plus mauvais effet : 6-12, 5’. Et comme dans le même temps le pivot de la SIG Strasbourg, Youssoupha Fall, se voyait siffler rapidement une seconde faute, coach Collet devait réorganiser son équipe. Fort heureusement Ali Traoré jouait les pompiers de service, mais, quand à 2’ de la fin, Chase Fieler scorait le quatorzième point de son équipe, alors que les SIGmen étaient tristement bloqués à 8, Vincent Collet rappelait tout le monde à l’ordre (8-14, 8’). Mais les locaux étaient au point mort face à une équipe, qui elle jouait avec une grosse envie et la période se finissait en encaissant un 2-18 qui faisait bien mal : 8-20, 10’ (éval : 9-21).

Nicolas Lang plantait un triple dès le retour sur le parquet, mais le jeu avait du mal à se débrider. Jacques Alingue faisait son apparition pour la 1ère  fois de sa carrière sur le parquet du Rhenus et régalait le public de son énergie, à l’image de ce dunk rageur qu’il claquait pour évacuer six mois de frustration. Sa défense était aussi en place et à la 14ème minute Strasbourg revenait sur les talons d’Ostende : 15-20, 14’. Les SIGmen sortaient un peu de leur torpeur sous son impulsion, et surtout en défense où ils venaient clairement de monter le curseur. Mardy Collins jouait alors son rôle de leader pour aider à combler le retard : 20-24, 16’. Mais trop rapidement ils retombaient aussi dans leurs travers et permettaient à Ostende de reprendre 9pts d’avance avant que Jérémy Nzeulie ne sorte de sa boîte en ponctuant la période d’un buzzer-beater pour rejoindre les vestiaires avec 5pts de débours : 26-31, 20’ (éval : 28-30).

Youss Fall tombait dans le piège de Maric au retour des vestiaires. Se faisant copieusement masser les côtes, le pivot de la SIG Strasbourg n’avait clairement pas les faveurs de l’arbitrage. Et après avoir échangé quelques caresses dans la raquette, Youss se faisait une nouvelle fois duper et se voyait siffler une troisième faute. Dur ! Pire encore son remplaçant Ali Traoré voyait également une 3ème faute lui tomber dessus quelques instants après. Tout cela n’arrangeait pas les affaires de Strasbourg qui n’y arrivait pas et se retrouvait reléguée à 11 longueurs : 28-39, 23’30. Les affaires strasbourgeoises ne s’arrangeaient pas. La belle machine vue ces derniers temps était totalement grippée et le temps passant les Belges s’envolaient. Il faut dire qu’après 7’ de jeu, les SIGmen n’avaient toujours pas marqué le moindre panier dans le jeu en dehors de 4 petits lancers : 30-45, 27’. Ils se reprenaient légèrement mais à 10’ du terme le score était toujours en faveur d’Ostende : 34-46, 30’ (éval : 33-49).
Jarell Eddie en panne avec son adresse retrouvait un peu la mire. Malgré les points enquillés par les visiteurs il permettait de maintenir l’espoir et notamment après son triple à 8’ du terme : 42-51, 32’. Ostende reprenait 12pts d’avance mais malgré ses 4 fautes, Youss était de retour aux affaires. Frustré par son match jusque-là il était déterminé à sortir les muscles. Et c’est lui qui permettait de passer un 6-0 aux visiteurs pour espérer à l’improbable hold-up : 48-54, 35’. Hélas il était écrit qu’il passerait une mauvaise soirée car peu de temps après il devait sortir pour cinq fautes. Le coup dur pour Strasbourg qui se voyait de nouveau reléguer derrière à 8pts à 3’ de la fin : 50-58, 37’.  Quentin Serron maintenait un maigre espoir en revenant à 5pts à 2’18 du terme mais c’était inutile car au final la SIG Strasbourg devait s’incliner sur son parquet sur le score final de : 61-64 (éval : 68-66).

F.T.