Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
mike_green_gravelines.jpg
Actualités LNB 18/19 -J#9- SIG Strasbourg-ASVEL Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Le Choc !

C’est un choc qui se prépare au Rhenus ce samedi 10 novembre à 18h30 avec la réception de LDLC ASVEL. Une rencontre très attendue à bien des niveaux.

Après le petit hold-up face à Patras, les SIGmen se retrouvent à devoir enchaîner avec le gros morceau de notre championnat. Face au colosse LDLC ASVEL, Vincent Collet et ses hommes se préparent pour ce qui est, jusqu’à maintenant, le plus gros choc de la saison. Le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé car les places libres dans le Rhenus commencent à se faire rare. Et pour ce match la SIG Strasbourg pourra compter sur Jarell Eddie mais aussi sur Quentin Serron. Sorti en boitant bas face à Patras, l’arrière Belge sera bien aligné et à 100%.
L’équipe Lyonnaise qui débarque au Rhenus est vraiment l’épouvantail de ce début de saison. Véritable rouleau compresseur, elle arrive avec l’envie d’écraser un peu plus le championnat. Bien évidemment les Strasbourgeois n’entendent pas se laisser faire… Pas du tout même ! Ils ont conscience que face à eux se présente l’équipe la plus dominante du moment, ce que corrobore Vincent Collet et ajoute « très largement et pour l’instant sans aucun doute. Ça fait très longtemps qu’on n’a pas vu une équipe comme celle-ci. Même Monaco il y a deux ans ou nous en 2015, quand nous finissons avec 30 victoires sur 34, n’étions pas armés comme ça ». Meilleure équipe du championnat à l’évaluation (104 en moyenne), LDLC ASVEL est aussi celle qui concède la plus petite évaluation à ses adversaires. Autant dire que question domination, c’est pas mal ! « C’est l’équipe la plus impressionnante en ce début de saison : c’est un test à la maison ! » n’hésite pas à dire l’ancien de la maison verte Nicolas Lang.
« Personne n’est imbattable »
Nicolas qui a porté trois saisons le maillot Villeurbanné est bien placé pour parler du choc de ce samedi : « Je connais les forces et les faiblesses des joueurs, ça fait la différence par rapport à un autre match. Je suis encore en contact avec certains de l’équipe d’ailleurs. L’ASVEL, c’était deux belles années et la troisième un peu plus dure ». Motivé à l’idée de jouer contre une ancienne équipe ? Il voit surtout que « jouer contre le leader du championnat dans un Rhenus plein à craquer, ça motive ! On enchaîne les matches importants. On a eu Patras, ça nous a bien préparé, même si l’ASVEL est un niveau au-dessus. Mais en championnat personne n’est imbattable. Il faut avoir beaucoup d’humilité quand on joue contre les petites équipes, et une grande confiance en soi quand on affronte les leaders ».
Une équipe hyper dominatrice pour le moment et dont Vincent Collet nous en dessine les raisons de leur leadership actuel : « la raison première et évidente de leur domination, c’est leur intensité. On a des passages intéressants mais on n’est pas aussi stable qu’eux. Il faut qu’on élève notre niveau dans la constance. Contre Villeurbanne il faudra être capable de maintenir un haut niveau d’intensité et d’agressivité. C’est nécessaire mais malheureusement ce n’est pas suffisant car en plus ils ont une qualité individuelle et collective qui est excellente ».
« Jarell va être tout de suite dans le bain »
Si le jeu de l’ASVEL est assez simple, il est clair et net que celui-ci est diablement efficace. Il faut dire qu’en allignant Miro Bilan, David Lighty, AJ Slaughter, Charles Kahudi, DeMarcus Nelson, Eric Buckner et autre Mantas Kalnietis, cette équipe a de quoi faire trembler sur le papier. De son côté la SIG Strasbourg, des dires même du coach « n’est pas encore totalement en place même si ça progresse. Et l’arrivée de Jarell va aussi nous donner des solutions supplémentaires. On était un peu faible parfois sur le jeu au large et le tir à trois points et surtout en championnat de France. Comme c’est un spécialiste, il va nous donner plus d’espace ». Pour des débuts, Jarell aurait pu tomber sur un match plus tranquille, permettant de jauger les choses, prendre gentiment ses marques mais là avoir comme premier vis-à-vis un animal comme Charles Kahudi (probablement de retour), on a connu plus facile (pour reprendre une expression chère à AJ Slaughter (voir ici)). Inutile de dire que le monstre physique de l’ASVEL ne va pas manquer de lui souhaiter la bienvenue. Vincent Collet a d’ailleurs pris Jarrell en entretien individuel pour vraiment lui présenter les forces à venir. Le coach commente « Il n’a pas de chance, il arrive et il joue directement contre la meilleure équipe ; l’équipe la plus dure. Ce qu’on a vu en deux jours c’est qu’il comprend bien les choses. Mais là il peut se heurter au mur. Entre l’intensité de la G-League et celle qu’il va rencontrer demain il va y avoir peut-être plus que l’Atlantique. On verra. Une chose est certaine, ce n’est pas là qu’on va le juger, mais il va être tout de suite dans le bain ».
Pas de jugement hâtif quant à la performance du dernier arrivé et encore moins de conclusions hâtives quant au résultat à venir mais à coup-sûr un premier vrai gros test pour Jarrell Eddie et la SIG Strasbourg. On a hâte !
F.T.
 
 
 
Articles liés: 
Toutes les actualités