Basket
header_site_matchasvel_cdf.jpg
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
BOUTIQUE EN LIGNE OFFICIELLE
Habillez vous aux couleurs de la SIG STRASBOURG
equipe_sig_strasbourg.jpg
Actualités LNB 18/19 -J#12- Boulazac-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Faire front

Privés d’Ali Traoré et de Jacques Alingue, victime d’une nouvelle rupture du tendon d’Achille, la SIG Strasbourg est en déplacement sur le parquet de Boulazac ce samedi 8 décembre à 18h30 (en direct sur RMC Sport 2).

Vendredi 7 décembre, fin de matinée au Rhenus Sport. Tout semble se passer pour le mieux. Mais, alors que l’entraînement se déroulait dans la bonne humeur, rapidement les bruits de balles se tuent et le terrain semblait bien vide. Mike Green était hagard, assis sur le banc de touche, Jérémy Nzeulie, Youss Fall et Quentin Serron discutaient sous un panier pendant que le reste de l’équipe était au vestiaire. Quelques instants plus tôt, Jacques Alingue venait de s’effondrer sur le parquet et aussitôt, il comprit ce qui venait d’arriver. Sur une situation tout à fait ordinaire en apparence, ni même un choc ou un faux mouvement, son tendon d’Achille venait de se rompre… Une nouvelle fois ? Non, c’est bien le second qui venait de lâcher, sept mois après le premier.

Vincent Collet et son staff ne cachaient pas leur tristesse devant ce coup du sort : « On pense d’abord au joueur. On sait par où il est passé. On l’a suivi pendant sa rééducation. On était tous très heureux de le retrouver parmi nous et au-delà de ça, de le voir si heureux de rejouer depuis trois semaines. Donc c’est… Il n’y a pas de mot ! La blessure est la chose la pire qui puisse arriver dans une carrière de sportif. Mais dans son cas, deux fois de suite, c’est terrible ! On lui souhaite beaucoup de courage et de ne pas lâcher. Demain sera un autre jour mais aujourd’hui tout le monde est abattu et marqué par ce qui vient d’arriver. Le fait qu’il se reblesse : tout le monde était choqué ».

Autant dire que le repas de midi avant le départ pour Boulazac avait un goût bien amer pour les SIGmen. Mais, passé ce nouveau coup de massue, il faut très vite faire la bascule, car la SIG Strasbourg se déplace sur le parquet de Boulazac pour un match qui n’aura rien d’une sinécure. D’autant que le secteur intérieur sera également amputé d’Ali Traoré. « Ali n’a toujours pas repris à cause de son épaule. Ça va mieux mais il n’est pas encore tout à fait prêt pour reprendre », commente coach Collet à ce sujet avant d’user d’une situation de circonstance « Comme disait Chirac : les emmerdes volent toujours en escadrille ».

Actuellement à une victoire des Strasbourgeois, les joueurs de Boulazac comptent bien réitérer la performance de la saison dernière. En s’inclinant 109-102, la SIG Strasbourg avait montré un bien vilain visage face à des Périgourdins en feu. Et cette saison la mission s’annonce pourtant encore un peu plus compliquée : « Boulazac est très efficace chez eux et l’équipe de cette année n’a rien à voir avec le Boulazac de l’année dernière. C’est beaucoup plus consistant. Ils n’ont perdu qu’une fois chez eux face au Mans et encore il pouvait gagner. Ils ont battu Nanterre, Monaco, ont gagné à Gravelines. Ils font une saison remarquable pour l’instant. On savait que ça allait être compliqué mais maintenant… » Effectivement, maintenant il va falloir se serrer les coudes. Mais l’équipe avait montré un visage très positif depuis le retour à l’entraînement, qui avait débuté par une mise au point comme le raconte Vincent Collet : « On a fait un point en début de semaine sur ce qu’on voulait faire avancer, à commencer par le secteur défensif qui s’est fragilisé lors des 15 derniers jours. Il y a eu une baisse de régime dans ce secteur qui était assez conséquente. On a une défense qui est globalement insuffisante pour le moment. Avec 77,7 points encaissés avec 46,8% au tirs pour l’adversaire, c’est trop ».

Serrer les vis en défense car en face se présente une équipe portée par un visage connu en la personne de l’ancien SIGman Nicolas De Jong. Auteur d’une excellente saison à 15,9 points, 5,4 rebonds pour 16,2 d’évaluation, le pivot de Boulazac est dominant en Jeep® ÉLITE. Vincent Collet a d’ailleurs suivi ses performances lors du travail vidéo. « Il fait une très belle saison. Il a beaucoup évolué. Son passage en Espagne a été très positif car il est la tête de proue de cette équipe ». Mais celle-ci ne se limite pas à lui seul. En effet, le meneur dégotté par coach Andrieux, Kenny Cherry, est également très bon. « C’est un meneur scoreur. Leur axe 1/5 est fort, une trentaine de points à eux deux et pareil à l’évaluation. Et il y a autour des joueurs qui font une saison très correcte. Les trois étrangers Mitchell, Leslie et Cowels qui font le job. Tu ajoutes des français qui apportent aussi et à la fin tu as un bon équilibre, une bonne complémentarité dans cette équipe ». 

Dans une salle à l’ambiance toujours chaude et qui n’a « « jamais été un endroit facile », il faudra se sortir les tripes pour ramener un bon résultat. « Ils ont toujours eu un supplément d’âme chez eux ce qui rend le match très compliqué ». Compliqué mais pas impossible et cela les SIGmen le savent bien, eux qui auront à cœur de remporter ce match avant de rentrer prendre des nouvelles de leur ami Jacques Alingue resté à Strasbourg en attendant de se faire opérer.

F.T.
Articles liés: 
Toutes les actualités