Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
youssoupha_fall_chalons_reims.jpg
Actualités LNB 18/19 -J#15- SIG Strasbourg-Châlons Reims Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​La pause fera du bien…

Privée de Mardy Collins qui s’est ressenti d’une douleur au mollet droit, la SIG Strasbourg savait qu’il allait falloir défendre dur, pour contenir un CCRB qui arrivait avec le couteau entre les dents. Hélas ce sont les visiteurs qui sont venus jouer un bien mauvais tour aux Strasbourgeois en s’imposant 90-97. La pause va faire du bien !

Sans surprise le CCRB était porté par les larges épaules de Devin Ebanks en début de match. Mais, côté SIGmen, Youss Fall faisait le job et se bagarrait dans la peinture : 6-5, 3’. Blake Schilb donnait l’avantage aux siens, mais Youss était bien aidé par Jérémy Nzeulie très incisif et déterminé. Les deux équipes se rendaient coup pour coup, si bien qu’après 5’30, la balance ne penchait que de très peu en faveur de Strasbourg : 12-11. Les deux compères avaient sorti leurs habits de lumière tant l’attaque strasbourgeoise reluisait de leur présence. En inscrivant les 19 premiers points de la SIG Strasbourg à eux deux, ils maintenaient l’équipe à flot car le CCRB en face faisait bien belle figure : 19-21, 8’30. La défense des Alsaciens connaissait, elle, en revanche, quelques errements, si bien qu’à la fin du premier quart les deux équipes se tenaient : 24-24, 10’ (éval : 32-28).

Châlons-Reims ne se laissait pas impressionner et le sniper Jimmy Baron tentait même de prendre le match à son compte. Instigateur d’un 7-0 qui offrait 5pts d’avance au CCRB, le shooteur sortait de sa boîte et il fallait une belle action d’Ali Traoré pour calmer tout ça : 28-31, 13’. Big Ali faisait de son mieux mais les visiteurs étaient très actifs et jouaient juste à l’image de l’inusable Blake Schilb (12pts/3pds à la pause) qui leur permettait de prendre 7pts d’avance à 5’ de la pause : 32-39, 15’. Le jeu se durcissait et les côtes de Jérémy Nzeulie et Youss Fall étaient les premières à en pâtir, mais qu’importe, les arbitres décidaient de laisser jouer. Et après quelques instants de cafouilage qui hachèrent le match, le jeu reprenait ses droits. Le moment choisit par Quentin Serron pour inscrire deux paniers en 15 secondes (43-45, 19’).

Et alors que tout le monde pensait que les visiteurs allaient rejoindre les vestiaires en tête, Jarell Eddie puis Nico Lang plantaient deux triples lors des huit dernières secondes pour faire passer l’équipe en tête et exploser le Rhenus, tout autant que la colère de Cédric Heitz qui n’appréciait absolument pas ces derniers instants. Mi-temps : 51-50 (éval : 64-58).

Le jeu était haché au retour des vestiaires, mais la SIG Strasbourg gardait son avance malgré le souffle des bleus dans leur nuque : 56-52, 23’. Rien n’était simple. Le temps passant, les Chalonnais talonnaient toujours les joueurs de Vincent Collet qui avaient bien du mal à sortir de la nasse blanche et bleu (58-57, 25’). Mais la défense strasbourgeoise commençait à montrer un meilleur visage sous l’impulsion du guerrier Flo Pietrus qui montrait une nouvelle fois que le temps n‘a pas d’emprise sur lui. Et comme toujours, quand la défense va il est plus simple d’avoir du rythme en attaque. Les SIGmen en profitaient pour passer un 7 à 2 qui faisait un bien fou : 65-59, 28’. Mais, du côté visiteurs, un autre joueur n’avait que faire du temps qui passe c’est Blake Schilb (35 ans). Il calmait tout ça et ponctuait le quart d’un triple plein de sang froid pour maintenir l’espoir : 68-66, 30’ (éval : 81-75).

L’espoir voire même plus car, peu de temps après le retour sur le parquet, les visiteurs prenaient les commandes et il était bien difficile aux SIGmen d’y répondre. Yanis Morin et ses grands segments se jouaient de la défense alsacienne et, aidé par son compère Doucouré, ils donnaient 5pts d’avance aux visiteurs : 71-76, 33’. Un scénario absolument pas du goût de Vincent Collet qui poussait alors une gueulante justifiée. Hélas dans la foulée, Youss se voyait siffler ses 4ème et 5ème faute et était éliminé. Et, dans la continuité, Blake Schilb climatisait le Rhenus d’un triple à 6’20 du terme : 71-80. Un 3-14 encaissé qui était pour le moins bien vilain, mais heureusement Ali trouvait la faille et réveillait l’équipe ! Nico Lang à 3pts, Ali et Mike Green ramenaient les SIGmen à trois petits points :81-84, 37’. Mais un exceptionnel Blake Schilb éclaboussait de son talent ce match. Auteur de 31 points (en quasi toute décontraction), il laissait entrevoir la victoire aux siens à 1’12 du buzzer après un triple assassin : 83-91. Ce qui n’allait pas leur échapper car finalement Châlons-Reims remportait une victoire qui venait casser l’ambiance 90-97 (éval : 106-114).

Trop permissifs en défense et assommés par un Blake Schilb des grands soirs (31pts à 11/16 aux tirs pour 31 d’éval en ... 40' !) les SIGmen laissent échapper un match qu’ils devaient prendre pour rester dans le peloton de tête de Jeep® ÉLITE. La pause qui arrive va faire du bien pour recharger les batteries, se remettre la tête à l’endroit et revenir en janvier avec de meilleures intentions car de grosses échéances arrivent…

F.T.