Basket
pub-sig_sofitex.jpg
pub-sig_sofitex.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
bayreuth_mike_green.jpg
Actualités BCL18/19 - #9: équipe qualifiée-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Une centième qui fait du bien

Coach Collet avait prévenu que ce ne serait pas simple de s’imposer à Bayreuth dans le cadre de la 9ème journée de BCL. Et il avait raison. Car même si les SIGmen ont déroulé un basket impressionant en première période, ils se sont quelque peu fait peur sur la fin du match en laissant revenir l’adversaire à 6pts à 30 secondes du terme. Mais fort heureusement, au final, Strasbourg rapporte une précieuse victoire (76-84), la 100ème du club en coupe d’Europe dans son histoire, qui permet de conforter une 2ème place au classement.

patch_film_du_match.jpg

C’est dans une salle bien garnie avec une belle ambiance que le match débutait. Le public local, comme à son habitude, ne s’asseyait pas tant que leur équipe n’avait pas marqué. Mais leurs protégés, nerveux, enchaînaient les balles perdues et déjouaient totalement. Strasbourg n’en demandait pas plus et en profitait pour s’échapper : 0-10, 4’. La patience allemande avait ses limites et, frustrés, les fans de Bayreuth décidaient de s’asseoir après 5’ de jeu en constatant que leur équipe était fanny. Il fallait attendre 5’08 pour voir ENFIN Bayreuth marquer deux lancers après quatre tirs qui n’avaient même toucher l’arceau. Mais qu’importe, Strasbourg traçait son chemin et le temps passant l’écart gonflait : 2-18, 6’15. Le premier panier dans le jeu des locaux arrivait à 2’38 de la fin de la période. Les SIGmen réalisaient un 1er quart qui frôlait la perfection. Archi dominatrice aux rebonds (14 à 5) et hyper appliquée en défense, la SIG Strasbourg bouclait la période sur le score hallucinant de 6-27, 10’ (éval : -4 à 36) !

La leçon continuait dès le début du 2ème quart-temps avec le triple de Jarell Eddie qui faisait monter l’écart après 10’30 à 24pts (6-30) pour Strasbourg ! Et même si les Allemands montaient enfin le curseur de l’agressivité, il en fallait plus pour impressionner Youss Fall et sa bande qui continuaient à gérer leur avance avec sérénité : 11-34, 14’30. Les Allemands durcissaient en défense, mais tous n’étaient pas au niveau escompté et à 2’ de la pause, il fallait se frotter les yeux en regardant le tableau d’affichage pour y croire : 17-41, 18’ ! Kassius Robinson plantait à 4/5 à trois points pour Bayreuth, mais trop seul, il était l’arbre qui cachait la forêt du marasme bavarois qui se finissait en 1ère mi-temps sur un score sans appel : 23-43, 20’ (éval : 14-57).

Les Allemands montraient un autre visage après la pause en étant beaucoup plus agressifs. Tout en pression sur le porteur de la balle, ils essayaient de corriger une première période totalement manquée de leur part. Mais, même si Medi Bayreuth se ‘rapprochait’ à 17 points (30-47, 23’), les SIGmen ne s’affolaient pas et continuaient à développer leur jeu. Les rotations s’enchaînaient dans l’équipe de Vincent Collet et le duo Fall/Pietrus faisait le travail dans la peinture pour calmer toute velléité de leur hôte : 36-55, 26’. Youss donnait l’impression de voir un adulte jouer contre des enfants par moment. Il était sur tous les fronts et contrait à tout va pour calmer les blancs qui n’y arrivaient pas (39-58, 28’). Si bien qu’à 10’ du terme, difficile d’imaginer que ce match puisse échapper à Strasbourg : 43-62, 30’ (éval : 37-78).

Pourtant les Strasbourgeois se faisaient peur en début de l’ultime période. Subissant la pression du Medi Bayreuth ils déjouaient et se laissaient rattraper en encaissant un 12 à 5 en 3’ qui faisait mal et rendait fou Vincent Collet : 55-67, 33’. De’Mon Brooks prenait feu à trois points pendant que Mardy Collins perdait ses nerfs en envoyant valser Hrovat, écopant d’une faute anti-sportive si bien qu’à 5’ de la fin la peur gagnait les rangs strasbourgeois : 61-71, 35’. Touché par la grâce, Kassius Roberson enfilait les triples comme des perles (7/8 à 3pts) et c’est lui qui faisait exploser la salle à 4’40 de la fin en plantant en déséquilibre pour ramener son équipe à 7pts (64-71, 36’). Heureusement Mike Green se décidait à sortir de sa tanière pour aider l’équipe. En inscrivant trois paniers de rang il sauvait les meubles et climatisait légérement la salle pour redonner 11pts d’avance à son équipe à 2’30 du terme : 68-79, 37’30. De’Mon Brooks (23pts au final) était sur tous les fronts et maintenait un petit espoir (73-79, 39’30). Mais c’était trop car même s’ils remportaient le dernier quart avec panache, ce sont bien les Strasbourgeois qui remportaient ce match sur le score final : 76-84, 40’ (éval : 77-96).

Une 100ème victoire en coupe d’Europe dans l’histoire du club qui fait du bien. Car en mettant Bayreuth à trois victoires au classement (2 victoires + panier average) la SIG Strasbourg a pris ses distances face à un adversaire direct et reste 2ème de sa poule, à égalité avec Patras. De bon augure avant de recevoir Besiktas puis Klaipeda lors des deux prochains matches en janvier, dans un Rhenus qui poussera son équipe vers la qualification pour les 1/8èmes de finale.

F.T.
patch_sigman_du_match.jpg

 

Le pivot de la SIG Strasbourg, Youssoupha Fall, a plus qu’imposé sa loi dans la peinture lors de cette victoire face à Medi Bayreuth. En finissant le match avec 17 points, 10 rebonds, 4 contres pour 26 d’évaluation en 22’, il a bien souvent donné l’impression de ne pas avoir d’adversaire à sa taille dans ce match. Véritable tour de contrôle de l’équipe il a dominé les débats une nouvelle fois en signant un nouveau double-double cette saison sous les couleurs strasbourgeoises.

On en redemande !

.
.
.
.

.
.