Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
dijon_nzeulie.jpg
Actualités LNB 18/19 -J#16- Dijon-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

​Dans le dur !

Privée de Mardy Collins, resté à Strasbourg pour soigner son mollet, la SIG Strasbourg venait défier une JDA privée de Ryan Pearson (suspendu) et Tarence Kinsey (blessé). Et au terme d’un match dominé par la JDA Dijon, les SIGmen ont néanmoins subi une large défaite 80 à 55.

patch_film_du_match.jpg

En l’absence du capitaine Collins, c’est Nicolas Lang qui prenait sa chance d’entrée pour scorer à 3pts, mais Dijon trouvait la faille pour prendre la tête après 2’30 de jeu (6-3). Les prises à deux dijonnaises faisaient du mal et rien n’était simple en attaque. Avec déjà trois balles perdues en peu de temps, les SIGmen devaient trouver le rythme car dans le même temps Dijon prenait la poudre d’escampette : 9-5, 5’. Heureusement l’opportunisme de Youss Fall permettait de rester dans la course, mais la pression dijonnaise faisait la différence en début de rencontre. Fort heureusement les locaux laissaient des lancers en route ce qui laissait la SIG Strasbourg à portée. Quentin Serron faisait une entrée remarquée en plantant derrière l’arc et en donnant du rythme à l’attaque strasbourgeoise jusque là atone (3/10 après 7’30). Et c’est bien lui qui faisait prendre les commandes aux siens à 1’30 de la fin : 12-13, 8’30. Le Belge venait de remettre la tête à l’endroit à son équipe qui finissait mieux le 1er quart. 16-15, 10’ (éval : 23-18).

Le retour sur le parquet n’était pas de la même facture et l’impact dijonnais payait cash, permettant aux Bourguignons de prendre cinq petits points d’avance (20-15, 11’). Vincent Collet remettait les pendules à l’heure et malgré l’hyper activité défensive de la JDA, Ali Traoré trouvait la faille pour revenir à 2pts à cinq minutes de la pause : 24-22, 15’. Peu de temps après, Fall et Pietrus montaient le curseur et permettaient, grâce à un 2-9 en 2’, de reprendre les rênes de la partie : 26-27, 16’20. Mais David Holston montrait tout son talent pour maintenir son équipe à hauteur (31-34, 18’30). Et c’est bien lui et son compère à la mène, Axel Julien (23pts à eux deux), qui faisaient mal avant la pause en assurant, un 2+1 pour un, pendant que l’autre marquait quasiment au buzzer pour finir la mi-temps en tête : 37-34, 20’ (éval : 45-37). Avec sept balles perdues pendant la période, il allait falloir faire mieux en 2ème mi-temps pour tenter de revenir avec un bon résultat.

Hélas le retour des vestiaires n’était pas à la hauteur des espérances de coach Collet. En effet, coriace en défense, appliquée en attaque et portée par un David Holston en mode All Star, la JDA Dijon giflait la SIG Strasbourg d’un violent 15 à 5 en 3’30: 50-39 (23’30). Aïe ! Le palais des sports explosait à juste titre mais pas autant que la colère de Vincent Collet lors du temps mort qui suivait, qui criait haut et fort son désaccord avec le jeu proposé par ses hommes. Jérémy Nzeulie stoppait l’hémorragie mais la période était très dure. Juste après Jérémy Leloup se rappelait au bon souvenir de son ancienne équipe en plantant trois triples dans le quart. Et sur le 3ème, Da Wolf donnait même 16pts d’avance aux siens à la 37’ : 57-41. Le temps passait et l’attaque strasbourgeoise était réduite à peau de chagrin. Repoussés à 19pts peu de temps après, les SIGmen ne trouvaient plus de solution et subissaient la hargne des blancs qui venaient de faire un quart-temps quasi parfait, se terminant par un cinglant 25-11. 62-45, 30’ (éval : 83-44).

L’ultime quart ne dérogeait pas au précédent et les minutes qui suivaient permettaient de voir Dijon marcher sur la SIG Strasbourg. A tel point, qu’à sept minutes de la fin, les 20 points de retard étaient déjà irrémédiables : 68-48, 33’. Autant dire que la messe était dite car, en ne marquant que 15 points en 15 minutes, difficile de pouvoir espérer quelque chose. Au final, c’est une SIG Strasbourg en plein cauchemar dans les derniers instants qui s’inclinait sur le score de 80 à 55 (éval : 107-54).

Cinquante-cinq points inscrits, le plus faible total de la saison… Il va falloir très vite revoir la copie pour des SIGmen qui sont clairement dans le dur avec cette 4ème défaite de rang. La qualification pour le Leaders Cup n’est pas encore en poche. Mais qu’importe, pour le moment l’objectif est ailleurs pour Mike Green et consorts, qui ne pourront pas disjoncter comme ce soir dans 48h face à Klaipeda, lors d’un match où l’appui de la SIGArmy sera primordial.

Les statistiques du match : ICI
F.T.