Basket
header_sigarmy.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
BOUTIQUE EN LIGNE OFFICIELLE
Habillez vous aux couleurs de la SIG STRASBOURG
ali_traore_bologne.jpg
Actualités BCL18/19 - #13: SIG Strasbourg-Bologne Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​Être solidaire

Le légendaire club de la Virtus Bologne arrive au Rhenus ce mardi 29 janvier à 20h30 (en direct sur Canal+ MultiSport - chaîne 253). Double vainqueur de l’Euroleague, multiple champion et vainqueur de la coupe sur ses terres, elle a également touché le fond il y a quelques années après avoir connu les sommets. Revenu à un niveau digne de son rang, sa récente histoire pourrait être mise en parallèle avec les actuels déboires de la SIG Strasbourg. Aux SIGmen de redresser la pente à leur tour lors d’un match ô combien difficile sur le papier. 

Samedi sur le parquet de Pau, les SIGmen ont clairement touché le fond. Inutile de faire de la langue de bois. Les plus optimistes diront que c’est le meilleur moyen pour prendre appui et rebondir. Le meilleur, nul ne le sait mais une chose est certaine ce n’est pas suffisant de se dire que ça va arriver par miracle. Au retour du long voyage de retour, les visages étaient fermés, songeurs, et ce lundi les joueurs et le staff se sont retrouvés une très grande partie de la matinée enfermés dans le vestiaire, coupé du monde, pour mettre les choses au clair. Le fond de la conversation ne sortira évidemment pas du cadre et du cercle restreint du sportif. Premier atteint par la gabegie vue lors du dernier match coach Collet commente : « Il y a eu une franche discussion maintenant il faut transformer ça en acte. Ça commencera par l’énergie et l’engagement que l’on va mettre dans le match de demain. C’est forcément un match difficile face à la meilleure équipe du groupe, mais en plus dans notre état actuel, ce n’est pas facile de redémarrer. Mais malgré tout j’ai bon espoir que le fait de s’être dit les choses permette de repartir. C’était percutant. Pour que ça ait de l’intérêt il faut que les vraies choses sortent et ça a été le cas ».

Percutant et sans non-dit voilà un argument de communication plus que nécessaire dans la vie d’un groupe. Ali Traoré va un peu plus loin lorsqu’on évoque le sujet : « On a eu une bonne discussion, on a crevé l'abcès. Les choses ont été dites, on avait un vrai manque de communication.  C'est comme dans un couple finalement !  Si on ne communique pas, ça ne va pas ! On a 11 caractères totalement différents donc forcément le manque de communication entraine des mésententes dans le groupe. Maintenant, la seule solution sera collective : ce sera "tous ensemble ou rien" ». Il est clair que pour venir à bout de Bologne, prochain adversaire des SIGmen le minimum du minimum sera de retrouver un visage plus conquérant, plus solidaire, plus engagé. 

Le coach ne le cache pas il cherche des solutions. Il en a en tête mais ne tient pas à les évoquer outre mesure pour le moment : « Personne ne peut faire le malin dans ces situations-là. Il faut savoir se remettre en question et quand même garder confiance. En tant que coach je cherche tous les moyens pour savoir comment faire évoluer la situation. Pour aider cette équipe il faut quelqu’un en plus. Pour redonner de la confiance, donner du soutien, on en a un besoin vraiment important. Mais ce n’est pas tout. Il faut aussi autre chose en plus, qu’on a perdu pour le moment avec les joueurs actuels ». L’effort devra être collectif mais il est clair que ça fait quelques semaines qu’on l’évoque. Ne pas tout miser sur une hypothétique réussite mais plus sur les efforts, l’engagement, la volonté de jouer ensemble entre autres, tout ce qui était porté disparu samedi à Pau. « Ce que j’attends c’est de l’énergie de deux côtés du terrain, pas seulement en défense. En attaque aussi il faut que l’on soit plus vite, plus conquérant, on est trop attentiste », glisse le coach.

Ali Traoré n’est pas du genre à se cacher et dit sans langue de bois : « On a vécu un mois cauchemardesque.  Dans une saison, on ne peut pas toujours avoir un chemin tout droit, mais là on est tombé bien bas. Mais pour moi, Bologne est l'équipe idéale pour se relancer, car ce sera un match d’une grande adversité et on pourra voir et juger si nos paroles peuvent être accompagnées d'actes ». La SIG Strasbourg doit gagner ses deux derniers matches de BCL pour espérer se qualifier en 1/8ème de finale. Et encore cela n’est pas suffisant puisque les SIGmen sont aussi tributaires du résultat du match entre Patras et Klaipeda. Mais attention à ne pas mettre la charrue avant les bœufs. Commençons par être focus sur le match de ce mardi car comme le dit coach Collet : « Avant de se projeter il faut penser à la qualité de la réaction que l’on doit avoir. On est dans la période la plus difficile qui soit depuis que je suis arrivé au club, mais on est 6ème ex-aequo en championnat : ce n’est pas ça qui est important ! Ce qui l’est c’est ce qu’on produit. Si on continue comme ça, bientôt, on va descendre bas, très bas. Il faut se ressaisir, rebondir pour, petit à petit, à nouveau se rapprocher des meilleurs. Mais dans l’immédiat il ne faut pas penser à la conséquence mais à la manière d’y parvenir ». 

La manière pour battre Bologne sera un secret bien gardé pour une équipe qui vit en vase clos mais le tacticien donne néanmoins son avis sur le futur adversaire : « C’est le roster le plus talentueux de notre poule. A l’image de Punter, Taylor, Mbaye mais aussi Arradori. C’’est un roster complet. Ils ont une qualité individuelle qui est supérieure à n’importe quelle équipe de la poule. Individuellement c’est vraiment fort ». Il est clair que face à la 2ème attaque de la compétition (85,4pts) et portée par L’assassin silencieux Kevin Punter (16,6pts) et le bien connu Tony Taylor il va falloir être à 100% pour ne pas vivre une nouvelle soirée cauchemardesque et vraiment repartir du bon pied. A bon entendeur…

F.T.
equipe.jpg