Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
bourg_youssoupha_fall.jpg
Actualités LNB 18/19 -J#17- SIG Strasbourg-Bourg en Bresse Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​L’essentiel est là

Pour le dernier match de la phase aller, la SIG Strasbourg recevait la JL Bourg qui devait composer sans Mike Moser et au dernier moment également sans son pivot Youssou Ndoye, blessé au pied, meilleur contreur et meilleure évaluation de Jeep® ÉLITE. Le malheur des uns fait parfois le bonheur des autres car au final, même si tout n’a pas été parfait, les SIGmen se sont imposés 76-71, stoppant la série de défaites à cinq unités.

patch_film_du_match.jpg
Les Bourguignons débutaient le match en encaissant 9pts en 2’ (9-2). La défense strasbourgeoise montrait une belle activité à l’image de Youss Fall qui faisait de nouveau office d’arme de dissuasion massive. L’attaque strasbourgeoise se partageait bien la balle et de retour aux affaires Mardy Collins délivrait deux caviars juste avant que Youss ne donne 9pts d’avance à l’équipe : 13-4, 4’30. Une avance qu’il allait lui-même faire fructifier dans un 1er quart qu’il dominait (12 d’éval en 6’). Et, comme en prime, lorsqu’il sortait Ali Traoré faisait le job, l’avance des blancs commençait à prendre des proportions intéressantes : 18-4, 6’30. Bourg déjouait totalement devant l’agressivité des Alsaciens à l’image de Zack Peacock à côté de ses pompes en ce début de match (0 d’éval en 9’). Mais Frejus Zerbo faisait une entrée intéressante, et permettait de passer un 15 à 5 en 2’30 aux hommes de Vincent Collet pour revenir sur les basques des locaux après 10’ : 23-19 (éval : 28-20).

Le retour sur le parquet voyait même la JL revenir à 1pt après un primé de Maxime Courby, mais Jérémy Nzeulie retrouvait de l’adresse et Youss Fall sortait les muscles pour marcher sur ses adversaires (21 d’éval en 11’ !). Et, relation de cause à effet directe, la SIG Strasbourg s’offrait de nouveau un petit matelas : 35-26, 14’. Mais c’est toujours sans Peacock que la JL allait faire refondre cette petite avance en peu de temps pour rester à hauteur (37-32, 15’30). Et cette remontée était surtout ponctuée par un violent 9 à 0 qui leur permettait d’égaliser à 2’ de la pause : 37-37, 17’. Heureusement Jarell Eddie stoppait tout ça et, accompagné de Mike Green, ils permettaient de mieux finir la période qui aura encore vu la SIG Strasbourg jouer les montagnes Russes, mais rejoindre les vestiaires malgré tout en tête : 44-39, 20’ (éval : 55-44).

L’association Serron/Green faisait merveille après la pause. Quentin montrait une énergie dingue des deux côtés du terrain et sur un caviar de Mike c’est lui qui redonnait plus de 10pts d’avance à la SIG Strasbourg à la faveur d’un 8 à 2 incisif : 52-41, 23’. Bourg tentait de contre attaquer mais le collectif strasbourgeois était mieux en place et malgré les prises à deux (voir à trois par moment) sur Youss, celui-ci ne s’en laissait pas compter et jouait son rôle de tour de contrôle parfaitement. Et se sont sur ses coups de boutoir que Strasbourg conservait son avance (57-46, 25’). Jarell Eddie jouait quant à lui un match consistant en faisant de gros efforts en défense en plus du fait qu’il jouissait d’une belle adresse durant ce match (10pts à 5/7 après 30’). Et c’est grâce à lui et la légendaire adresse d’Ali Traoré que les hommes de Vincent Collet prenaient 15 points d’avance à la fin du 3ème acte : 66-51, 30’ (éval : 87-53).

Il n’allait pas falloir faiblir dans l’ultime période. Et quand après 3’30 les SIGmen n’avaient scorés que deux petits points, certains sentaient le spectre de la spirale négative commencée à resurgir. Heureusement la JL bourg ne marquait que très peu dans le même temps. Et, quand en prime, les SIGmen affichaient déjà cinq fautes collectives à 6’ de la fin, les Blancs se retrouvaient dans une bien mauvaise posture. Cela était d’autant plus vrai à 5’30 quand les visiteurs repassaient sous la barre des 10pts de retard (68-59). Mike Green stoppait l’hémorragie un court instant mais Zack Wright se rappelait aux bons souvenirs d’Alsace en véritable couteau Suisse qu’il est. Autant dire qu’à 4’ du buzzer quand il rapprochait encore et toujours les siens, la colère Vincent Collet était pour le moins justifiée : 70-63, 36’… 2-12 série en cours, mais une série que stoppait nette Jérémy Nzeulie, redonnant de l’allant aux locaux par la même occasion qui se donnaient de l’air : 76-64, 38’. L’orage était passé et les SIGmen pouvaient gérer la fin de match qui aboutissait sur une victoire 76-71 (éval : 93-77) lors d’un match durant lequel ils auraient pu s’éviter quelques trous d’airs.

Finalement nous retiendrons surtout la victoire qui stoppe ainsi la série de défaites à cinq matches et qui qualifie la SIG Strasbourg pour la Leaders Cup pour la 7ème année consécutive. Si cette équipe est toujours convalescente, elle a néanmoins montré des choses intéressantes sources d’optimisme pour la suite. Il y a encore du pain sur la planche mais ce soir retenons la victoire qui fait du bien, l’essentiel est bien là.

F.T.