Basket
header_sigarmy.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
BOUTIQUE EN LIGNE OFFICIELLE
Habillez vous aux couleurs de la SIG STRASBOURG
florent_pietrus.jpg
Actualités BCL18/19 - #11: SIG Strasbourg-Klaipeda Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​Quand ça ne veut pas…

La SIG Strasbourg accueillait les Lituaniens de Klaipeda pour un match dont l’enjeu était clair, conserver ses chances pour la qualification pour les 1/8ème de finale en empochant une victoire sur son parquet. Mais au final, les visiteurs se sont s’imposés en Alsace (80-90), malgré du mieux dans le jeu des joueurs de Vincent Collet.  

patch_film_du_match.jpg
Les SIGmen commençaient le match avec sérieux et engagement. Symbolisée par Flo Pietrus (4pts, 1rb et 1pd en 1’), cette envie donnait un jeu alléchant en attaque qui permettait aux Alsaciens de prendre les commandes : 6-5, 2’. Mais que serait une attaque cohérente sans une défense appliquée ? Et c’est exactement ce que les SIGmen se déployaient à faire. En provoquant 3 pertes de balles en peu de temps, les joueurs de Vincent Collet cassaient la dynamique lituanienne et faisaient grimper leur avance : 12-7, 5’. L’agressivité strasbourgeoise ne lâchait pas et grâce à cette hargne retrouvée, les fautes tombaient en cascade sur Klaipeda (7 en 10’). Du pain béni pour Flo Pietrus sur la ligne qui enfilait les lancers comme des perles et réalisait un 1er quart de haute volée (10pts et 13 d’éval en 7’30) : 20-14, 8’. Les rotations s’opéraient, mais la qualité du jeu n’en pâtissait pas et finalement les SIGmen bouclaient une période parfaite à bien des niveaux avec 10pts d’avance : 27-17, 10’ (éval : 39-11).

Mais, bien évidemment, fidèles à leur réputation, les Lituaniens n’allaient pas lâcher et revenaient en durcissant le jeu. La SIG Strasbourg faisait de son mieux, mais l’impact devenait plus dur et pas sans conséquence. En effet, les visiteurs infligeaient un 2-8 qui remettait tout le monde en place : 29-25, 12’30. Heureusement un temps mort remettait la tête à l’endroit aux SIGmen. Quentin Serron et Ali Traoré répondaient aux coups de boutoirs des blancs et, le score évoluant, l’écart se stabilisait : 34-29, 15’. Flo Pietrus revenait aux affaires et autant dire que l’intensité montait carrément de quelques crans non négligeables. Vous cherchez un catalyseur d’envie, de robustesse et de punch ? appelez Flo ! Et comme en plus il scorait à 3pts, il portait l’équipe (42-36, 18’). Mais la fin de période n’était pas du tout de la même facture. En encaissant un 0-8 en un claquement de doigt, les Strasbourgeois abandonnaient les commandes de ce match à Klaipeda à 1’ du gong : 42-44. Heureusement Mike Green égalisait et après 20min le match n’avait pas choisi son camp : 44-44, 20’ (éval : 56-50).

Le niveau était équilibré au retour des vestiaires mais les Strasbourgeois avaient plus de mal qu’en début de match à imposer leur jeu. Cela se ressentait au score puisqu’après 3’ il n’avait guère évolué malgré une belle activité de Quentin Serron : 51-50, 23’. Inutile de croire que Klaipeda allait baisser les bras, bien au contraire, ce n’est pas dans leur gène. Et au bénéfice d’un 11-1, ils prenaient même 8pts d’avance à la 16’ : 52-60. Il fallait faire attention à ne pas courber l’échine devant ce petit blitz, sous peine de connaître la même sentence qu’il y a peu. Vincent Collet prenait donc un temps mort pour remobiliser tout le monde ! Mais ce 11-1 se transformait en 15-1 pour les visiteurs qui plongeaient la SIG Strasbourg et ses fans dans le doute (52-64, 27’). Mike Green sortait un peu la tête de l’eau et se démenait pour ne pas voir le navire couler. Avec 5pts de rang et du mieux collectivement, il était l’instigateur d’un 10 à 4 qui donnait un second souffle aux siens qui finissaient mieux pour revenir à 5pts. 64-69, 30’ (éval : 76-79).

Les SIGmen se sortaient les tripes pour calmer les joueurs de Klaipeda. Avec un public qui poussait, la SIG Strasbourg giflait les visiteurs d’un cinglant 11-3 en 3’ qui faisait exploser le Rhenus : 75-72, 33’. Youss Fall et Jarell Eddie appelaient la foule à pousser encore plus et Jérémy Nzeulie se nourrissait de cette énergie pour inscrire 7 de ces 11 points. Mais Klaipeda ne baissait pas pavillon et restait à portée. Et, tels des assassins silencieux, ils laissaient passer un frisson dans le dos de la #SIGArmy quand, à 4’ du buzzer, ils repassaient devant sur un triple plein de sang froid : 77-79, 36’. Et un horrible sentiment de ‘déjà vu’ parcourait alors la salle quand, après trois primés, les blancs infligeaient un 11-0 pour mener de 8pts : 77-85, 37’20. Cinq dernière minutes calvaires qui voyaient les Strasbourgeois prendre de plein fouet le train de joueurs lituaniens qui roulait sur les SIGmen, qui n’allaient marquer que trois points dans les cinq dernières tout en encaissant 16 pour au final s’incliner pour la 5ème fois de suite : 80-90, 40’ (éval : 91-103).

Du mieux aura été vu ce soir, mais celui-ci n’aura pas suffi car, parfois encore trop friables et dispendieux avec 17 pertes de balles, les SIGmen n’auront jamais réussi à faire fructifier les avances successives qu’ils se sont fournis. L’adresse des joueurs de Klaipeda, 60% au global dont un joli 10/16 aura eu raison d’une équipe strasbourgeoise qui a fait beaucoup d’efforts mais qui n’ont pas payé. Malheureusement, ils ont eu aussi des moments où l’inconstance a eu encore raison de SIGmen qui ont affiché un meilleur visage face à une équipe qui a joué un très bon match. La qualification se complique à trois matches de la fin. Il faudra se battre jusqu’au bout et en gagner au moins deux pour espérer voir les 1/8ème de finale.

F.T.