Basket
header_dijon_playoffs.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
quentin_serron.jpg
Actualités BCL18/19 - #10: SIG Strasbourg-Besiktas Istanbul Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Redémarrer du bon pied

Ce mardi 8 janvier à 20h30 la SIG Strasbourg accueille le Besiktas Istanbul dans un Rhenus qui promet une chaude ambiance. Un match de reprise loin d’être facile mais un match important dans l’optique de la qualification pour le tour suivant.

Ne passons pas par quatre chemins, la fin d’année 2018 était amère et la défaite face à Châlons-Reims a fait du mal à la veille des fêtes. Entre-temps les organismes se sont ressourcés mais aussi et surtout les choses ont été dites entre le coach et les joueurs. Il le fallait car pour le premier match de 2019 se présente le Besiktas Istanbul qui est en net regain de forme. « Besiktas est en train de tenir son rang après un début de saison compliqué. On voit que la patte du coach Ivanovic commence à se faire sentir. Les deux victoires face à Darussafaka à domicile et sur le parquet d’Efes Pilsen montrent à quel point ils sont meilleurs que lorsqu’on les a joués. Il fallait du temps pour que ses principes se mettent en place et que cette équipe devienne plus forte. Et c’est le cas aujourd’hui ! » commente très justement coach Collet à ce sujet.

Néanmoins, déjà en octobre dernier, s’imposer en Turquie n’avait pas été chose aisée. « On a gagné de 7pts en faisant un bon match donc on s’attend à un match très difficile demain ». Un match difficile, c’est clair et net, surtout dans un Rhenus où le contingent turc s’est une nouvelle fois bien mobilisé… Un paradoxe quand on sait que la salle était loin d’être remplie lors du match aller. Mais qu’importe l’ambiance sera là, le match sera chaud et l’enjeu gros. « Si on gagne les deux matches à venir à domicile, nous serons quasiment qualifiés » dit d’ailleurs sans équivoque coach Collet, qui ajoute dans la foulée : « mais bon c’est très loin d’être fait. Les deux équipes sont très bonnes et nous on reste sur une dernière performance très faible. Le match d’avant break était vraiment triste. On doit repartir de l’avant ».

Mais depuis le retour des troupes jeudi soir, le coach juge que tout le monde « s’entraîne très bien ». Rien de révélateur quant au résultat futur, mais c’est toujours préférable. D’ailleurs Vincent Collet souligne : « Je suis convaincu que ça va nous permettre de montrer un tout autre visage… Mais est-ce que ce sera suffisant, c’est une autre paire de manches. La difficulté c’est l’adversaire que nous allons affronter. Ce n’est pas seulement le fait que nous devons être meilleurs. Nous étions particulièrement faibles en défense lors du dernier match, donc là nous avons besoin de faire beaucoup mieux. On a d’ailleurs principalement travaillé la défense depuis la reprise ».

Et en termes de défense, celle du Besiktas va donner du fil à retordre aux SIGmen. Une défense très présente sur l’homme, active, agressive et qui a tendance à beaucoup fermer la raquette. Un point que le coach confirme et accentue même : « Ils vont forcément le faire encore plus face à Youss et Ali. Mais on se prépare à ça. A nous de trouver des solutions alternatives. Il faut que l’on apprenne la patience, que l’on ne force pas les situations en première partie d’attaque ». Il faudra faire preuve de lucidité, beaucoup plus que ce que l’équipe a pu montrer en fin d’année 2018. Mais le coach a noté que ses hommes sont revenus plus frais « physiquement et mentalement. Ils étaient un peu entamés par les matches à répétition ; vingt-quatre en trois mois ça fait déjà une moyenne de deux par semaine ». Une excuse ? Absolument pas ! N’y pensez pas et le coach balaiera d’un revers de la main cette hypothèse.

Il est de toute façon tourné vers l’avenir qui se construit dès aujourd’hui en débutant l’année en appliquant de bonnes résolutions, afin de démarrer la nouvelle année mieux que l’ancienne s’est terminée. « Ce serait pas mal oui ! » dit-il sans sourciller, mais toujours enclin à beaucoup de pragmatisme il ajoute, « mais il faut mesurer que même en offrant un visage totalement différent, on n’aura aucune garantie sur la victoire. On va faire face à une équipe très déterminée, qui joue bien en ce moment et qui a besoin, encore plus que nous, de gagner ».

Besiktas Istanbul veut gagner, la SIG Strasbourg aussi. Place maintenant aux actes afin de voir si les bonnes résolutions, la hargne de vaincre et l’envie de s’imposer au Rhenus seront plus fortes chez des SIGmen qui, depuis cinq jours, montrent une réelle envie de démarrer très fort 2019.

F.T.
classemnt.jpg

 

 
 
Articles liés: 
Toutes les actualités