Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
mardy_collins_patras.jpg
Actualités BCL18/19 - #12: Promitheas-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Une fois de plus cyclothymique ...

La SIG Strasbourg était en déplacement au Grèce, sur le parquet de Patras, lors d’un match loin d’être simple sur le papier. Hélas, malgré une bonne première mi-temps, un énorme trou d’air au retour des vestiaires et plus globalement une 2ème période en deçà des attentes ont mené les SIGmen à une défaite 77-64.

patch_film_du_match.jpg
Les SIGmen avaient du mal offensivement en début de rencontre. Oppressés par les Grecs, ils ne parvenaient pas à trouver de solutions simples en attaque. Pendant ce temps les locaux enquillaient les paniers (7-0, 2’30). Mais le capitaine de la SIG Strasbourg, Mardy Collins, imposait son physique dans la peinture pour scorer trois paniers de suite et recoller, dans un 1er temps, et même, sur un joli run (2-13 en 3’30), il permettait, avec l’aide de Youss, de prendre les commandes : 9-13, 6’. Mais Patras ne s’en laissait pas compter. Montant d’un cran en défense en sautant à la gorge dès les remises en jeu, les locaux revenaient dans le match (17-16, 8’). La période se finissait sur des échanges coup-pour-coup entre les protagonistes, qui voyait Ali Traoré faire une bonne entrée. Il amenait les deux équipes à être très proches après 10’, avec un maigre avantage en faveur de Strasbourg, qui s’était bien repris après 3’ de flottement. 22-24, 10’ (éval : 23-28).

Strasbourg appuyait là où ça faisait mal et en l’occurrence à l’intérieur, où Ali se régalait. Porté par sa papatte gauche il permettait aux SIGmen d’atteindre 5pts d’avance : 25-30, 12’. Mais l’hyper agressivité de Patras impactait les Alsaciens qui restaient englués dans le piège des Blancs. Heureusement Youss opérait son travail de dissuasion et provoquait une baisse considérable de l’adresse de Rion Brown et sa bande. Muets pendant 4’30 les Grecs ne parvenaient pas à trouver la faille. Hélas pour la SIG Strasbourg les rebonds offensifs lâchés ne permettaient pas de faire gonfler l’avantage (25-32, 15’). Patras en profitait même pour grapiller petit à petit, et ce malgré Youss. Revenus à trois points à 2’ de la pause, les Grecs profitaient de leur moisson de rebonds (8 offensifs à la pause), ce qui ne plaisait absolument pas à coach Collet qui prenait un temps mort : 35-38, 18’. Patras finissait fort et reprenait même les rênes à 1’ de la pause, mais heureusement Nico Lang était réaliste au buzzer pour faire basculer l’équipe en tête à la mi-temps : 39-41, 20’ (éval : 39-50).

Tony Meyer sortait de sa boîte au retour sur le parquet en plantant deux triples qui faisaient mal et surtout qui permettaient à Patras de mener d’un point (45-44, 22’). Du côté des SIGmen l’adresse fuyait littéralement l’équipe qui, bien que se battant au rebond (5 offensifs en 3’), galvaudait trop d’occasions ! Quel dommage car il y avait la place pour faire un trou… Rien n’était simple pour les Grecs non plus mais pourtant ce sont bien eux qui faisaient la course en tête : 49-44, 25’. Trois points en 5’, autant dire que la SIG Strasbourg était dans le dur et le festival d’alley-oop d’Octavius Ellis (3 en 1’) replongeait l’équipe dans le marasme. Le temps passant le collectif partait en déconfiture et les blancs en profitaient : 53-44, 27’. Jarell Eddie stoppait l’hémorragie après 5’30 sans scorer le moindre point mais tout était difficile. Mais même s’ils étaient dans le dur les Bleus n’étaient qu’à 4pts car Patras n’en profitait pas pour autant, la faute à une adresse pas des plus jolie. Néanmoins, c’est en toute logique eux qui étaient en tête à 10’ du terme. 55-51, 30’ (éval : 62-58).

Il allait falloir s’accrocher mais contre toute attente Rion Brown sortait du bois et était l’instigateur d’un 10-0 qui punissait des Strasbourgeois qui perdaient la tête en attaque et trop passifs en défense : 65-51, 32’30. AÏE ! Quentin Serron permettait de revenir à 10pts à 5’ du buzzer mais Patras imposait son jeu et il commençait à devenir difficile d’imaginer une issue heureuse pour les Alsaciens : 65-55, 35’. Vincent Collet reprenait un temps-mort afin d’essayer de réveiller ses hommes mais les minutes passant les Grecs contenaient des Strasbourgeois, qui étaient entrain de montrer un visage totalement différent entre la 1ère et la 2ème mi-temps. Quel dommage… (69-58, 37’). En ne scorant au final que 23pts en 2ème période, et en commettant trop d’erreurs, il était difficile de s’imposer sur le parquet de valeureux Grecs qui s’imposaient au final et verrouillaient leur qualif pour les 1/8èmes. Score final : 77-64 (éval : 91-67).

L’évaluation de la 2ème période résume à elle-même la différence entre la SIG Strasbourg vue en 1ère période et celle au retour des vestiaires. Un petit 17 d’évaluation pour les SIGmen contre 52 pour les joueurs de Patras, difficile de revenir de Grèce avec une victoire, malgré 20 premières minutes de bonne facture. Il va falloir très vite être plus consistant, car deux victoires lors des deux dernières journées seront obligatoires pour espérer aller en 1/8ème de finale. Rendez-vous le 29 janvier face à Bologne pour un 1er élément de réponse dans cette compétition.

F.T.