Basket
header_dijon_playoffs.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
ostende_jeremy_nzeulie2.jpg
Actualités BCL18/19 - #14: Ostende-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​Dernier espoir

La SIG Strasbourg est en déplacement à Ostende pour le dernier match de la saison régulière de BCL 2018/19, ce mercredi à 18h30 (en direct sur Canal+ Sport). Afin de ne pas voir la saison européenne stoppée dès les phases de poules pour la première fois, il faudra s’imposer mais aussi espérer une déroute de Klaipeda à domicile. Et comme rien ne sera simple cette saison, l’équipe se déplace en effectif réduit pour cette finale du groupe D.

La nouvelle est tombée sur les têtes strasbourgeoises sans prévenir. Hier après-midi, la SIG Strasbourg a enregistré un énième coup dur avec la blessure de Mardy Collins. Vincent Collet commente : « C’est arrivé au moment où ça a le moins de chance d’arriver, au milieu de l’entraînement. Pas à l’échauffement ni à la fin quand tu es fatigué… C’est la malchance. C’est un coup dur de plus à un moment où on allait mieux après notre période de crise ».  Une blessure qui a rendu son verdict final en début d’après-midi. En effet le staff médical indique que l’IRM passée par Mardy Collins a révélé une lésion musculo-tendineuse des ischio-jambiers de la cuisse droite. En conséquence son indisponibilité est estimée à un mois minimum.

Quand on connait l’importance du match de ce mercredi dont la seule issue ne doit être que la victoire, difficile de voir des sourires sur le visage du coach. Néanmoins à la question concernant ce qu’il espère de ce dernier il ne passe pas par quatre chemins : « Gagner !... Mais ce ne sera pas facile. C’est une finale qui peut ne pas suffire. Mais ça reste du sport on ne sait jamais. Si on y va en se disant qu’à coup sûr Klaipeda va battre Bayreuth, ça ne sert à rien… Au contraire il faut y croire ». Mais il est clair que les circonstances sont pour le moins tendues. Car en plus de l’absence de Mardy Collins, le coach doit toujours composer sans Florent Pietrus mais « qui va mieux, on a des espoirs pour samedi ». Sans parler de Ludovic Beyhurst, resté sur le côté à l’entraînement à cause d’une douleur au genou mais qui devrait malgré tout tenir sa place sur le parquet d’Ostende. Bref : pas simple !

Pas simple, mais aussi spécial pour un joueur : Quentin Serron. Lui qui a passé cinq saisons à Ostende, y fera son retour, non sans une petite touche d’émotion : « J’ai grandi à Ostende donc ça va me faire quelque chose, c’est la première fois que j’y retourne. Ma famille et mes amis seront là ». Mais passée l’émotion, l’arrière de la SIG Strasbourg préfère surtout annoncer la couleur : « On y va pour gagner, même si on n’a pas notre destin entre nos mains. On ne sait jamais ce qu’il peut se passer de l’autre côté ! Maintenant, il faut essayer d’engranger les victoires pour capitaliser cette confiance, qui est importante pour nous ». Mais une nouvelle fois avec un effectif réduit, les SIGmen vont devoir se serrer les coudes.

D’autant que l’équipe que vont affronter les SIGmen est montée en régime au fil de la saison sur la scène européenne. Après des débuts catastrophiques (1V/5D), elle a su redresser la barre : « La difficulté, c’est qu’Ostende est devenue une meilleure équipe au fil du temps. Ils ont gagné six des sept derniers matches. S’ils nous battent il se qualifient alors qu’ils avaient tout perdu au début. C’est une équipe qui joue très bien ensemble, très collective dans les deux aspects du jeu », commente Vincent Collet. Concernant les profils présents dans cette équipe belge, il pousse un peu plus loin l’analyse : « Ils ont très peu de joueurs qui font la différence en un contre un. Le meneur Williams est un très bon joueur de percussion et l’international Lasisi est capable d’être agressif. Les autres ont plus besoin du mouvement de la balle pour trouver des situations favorables. C’est une équipe qui a beaucoup de patience et de rigueur dans l’exécution ».

Cette équipe endort ses adversaires, le match aller n’avait pas dérogé à la règle avec une rencontre loin d’être exaltante et perdue pas les SIGmen 61-64. Autant dire qu’avec simplement 8 joueurs pro, la rigueur devra être plus que jamais de mise pour espérer ramener la victoire. Vincent Collet abonde en ce sens : « l’absence de Mardy nous obligera à plus de rigueur. Que les actions soient plus lisibles, ce qu’on n’a pas su bien faire, dans la consistance, dans la durée quand il était absent ». Une nouvelle absence qui, des dires mêmes de Vincent Collet, « ne remet pas en question le recrutement en cours. On aimerait l’accélérer, mais on ne peut pas trop. Par exemple, l’arrière que l’on cible joue encore. Il sera libre peut être dans deux semaines. A propos du joueur intérieur on verra, mais l’idée de l’avoir rapidement aussi ». Rien de plus ne filtrera mais une chose est certaine, Vincent Collet et Lassi Tuovi, en étroite relation avec le club, travaillent ces dossiers au quotidien.

En attendant un dénouement à ceux-ci, le dénouement de la saison régulière de BCL est là. Evidemment la SIG Strasbourg n’a plus son destin entre ses mains. Pour se qualifier il va falloir battre Ostende et que Medi Bayreuth (qui n’a plus rien à jouer) s’impose à Klaipeda et ainsi éviter une élimination beaucoup trop prématurée… Des retournements de situations fous, l’histoire du sport professionnel en a déjà connu. Et si une nouvelle page pouvait s’écrire ce mercredi, on ne bouderait pas notre plaisir.

F.T.

 
 
 

Articles liés: 
Toutes les actualités