Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
asvel_mike_green.jpg
Actualités Coupe de France 18/19: 1/8 - SIG Strasbourg-LDLC ASVEL Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​Si près, si loin…

La SIG Strasbourg aurait pu imaginer plus simple comme entrée en lice en Coupe de France. Opposée à LDLC ASVEL en 1/8ème de finale, il était clair que le défi était relevé. Mais même si les SIGmen se sont bien battus, ils n’ont pas réussi à remporter le match en s’inclinant 78-86.

Les SIGmen débutaient très fort le match. Sautant à la gorge des Lyonnais, les locaux prenaient rapidement 6pts d’avance (6-0, 2’). LDLC ASVEL réagissait mais les blancs étaient bien en place, et cette entame très en rythme laissait les noirs et blancs dans les starting-blocks. Un exemple étant Nico Lang qui interceptait sans peine pour finir seul en contre-attaque : 15-7, 4’. 7/7 aux tirs pour entamer le match : difficile de faire mieux ! Une fois n’est pas coutume c’est l’adversaire direct de Youss Fall, Alexis AJinca, qui écopait rapidement de deux fautes. Miro Bilan faisait donc son entrée et dans le même temps les visiteurs passaient un 0-7 qui leur permettait d’égaliser après 6’15 : 17-17. Le jeu devenait plus équilibré au score même si dans les faits ce sont bien les joueurs du coach Mitrovic qui venaient de placer un 6-13 lors des cinq dernières minutes pour finir fort : 23-23, 10’ (éval : 24-27).

Un changement de momentum qui se confirmait dès le retour sur le parquet, puisque LDLC ASVEL continuait sur sa lancée en inscrivant un 2-12 en 3’45 qui reléguait la SIG Strasbourg à huit unités : 25-35, 13’45. Autant dire que ce bien vilain 8 à 25 à cheval sur les deux périodes faisait peur car les rotations lyonnaises affichaient une sacrée efficacité ! Nzeulie et Eddie ramenaient un peu de scoring, mais en face AJ Slaughter (12pts à la pause) se rappelait au bon souvenir du Rhenus, enquillant les paniers dans toutes les positions : 30-39, 16’. Heureusement, les SIGmen ne baissaient pas pavillon ! Jarell Eddie d’un triple puis Nzeulie et Fall tout en énergie permettaient de rapprocher Strasbourg à deux petits points à 2’ de la pause : 39-41, 18’. Une belle partie de manivelles se déroulait alors pour boucler la mi-temps durant laquelle la SIG Strasbourg faisait son maximum pour répondre au rouleau compresseur villeurbannais qui venait de scorer 48pts en une mi-temps. Mi-temps : 44-48 (éval : 45-58).

Les SIGmen montraient un beau basket au retour des vestiaires. Youss Fall se démenait pour garder le cap et le collectif strasbourgeois était en place. Et il fallait bien ça car, en face, il y avait du matos pour garder le cap : 50-55, 23’. Ce même Youss qui n’était pas gâté par l’arbitrage, mais même après avoir écopé d’une faute technique pour contestation, il continuait à poser de gros problèmes à la raquette villeurbannaise. Néanmoins LDLC ASVEL passait un petit 0-6. Mais là où, en d’autres temps, la SIG Strasbourg aurait baissé les bras, les soldats se donnaient sans compter pour ne pas laisser s’échapper l’adversaire (54-61, 25’30). Symbole de ce combat, l’inévitable Youss Fall affichait déjà un double-double à la 30’ avec 16pts et 11rbs et permettait de croire encore en une qualification à 10’ du buzzer : 59-64, 30’ (éval : 65-75).

Mike Green sortait de sa boîte et Quentin Serron lui prenait le pas. Et, poussés par l’énergie de la #SIGArmy, après 1’ dans l’ultime quart, les SIGmen revenaient à un tout petit point du Leader du Championnat (64-65). Sentant le souffle des Alsaciens dans leurs nuques, Charles Kahudi et sa bande durcissaient encore plus le ton. Tous les contacts devenaient très rugueux et des fautes tombaient en masse sur les têtes strasbourgeoises qui n’avaient pas besoin de ça. Il n’en fallait pas plus pour voir les noirs et blancs reprendre 8pts d’avance à 6’40 du buzzer : 64-72. Une nouvelle fois l’équipe se mobilisait et Mike Green rapprochait l’équipe (71-75, 35’) mais rien à faire, LDLC ASVEL imposait son jeu. Et quand, à 2’30 de la fin, Alexis Ajinca plantait un triple, il commençait à être difficile d’imaginer une victoire : 73-84, 37’30. Et ce sentiment devenait réalité puisqu’au final, la SIG Strasbourg laissait échapper son trophée en s’inclinant après 40’ 78-86 (éval : 84-100).

SI près, si loin pour une SIG Strasbourg qui aura joué yeux dans les yeux une grande partie du match avec son adversaire. Hélas après être revenus à un tout petit point (64-65) au début de l’ultime période, les SIGmen n’ont jamais réussi à prendre les commandes. Quelques coups de sifflets durs envers la SIG Strasbourg et le talent de LDLC ASVEL ont eu raison des efforts strasbourgeois. Mais tout n’est pas à jeter, loin de là, l’équipe remonte la pente, et l’arrivée et les retours des blessés permettent d’espérer de belles choses dans les temps à venir.

F.T.