Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
jeremy_nzeulie_chalon.jpg
Actualités J-2 avec Chalon : 5 questions à Jérémy Nzeulie

J-2 avec Chalon : 5 questions à Jérémy Nzeulie

Dans 48h les SIGmen affronteront l’Elan Chalon dans son toujours très bouillonnant Colisée. Avant ce match piège face au 13ème de Jeep® ÉLITE (9V/13D), qui de mieux que l’ancien de la maison Bourguignonne, Jérémy Nzeulie pour parler de la confrontation à venir.

F.T : Tu sembles aller de mieux en mieux, et encore plus depuis la Leaders Cup. C’est aussi ton sentiment ?
J.N : Oui effectivement depuis la Leaders Cup ça va mieux. Déjà, le fait que tout se soit bien passé et qu’on ait pu la gagner ça a fait du bien pour la confiance. Mais j’ai aussi le sentiment d'avoir mieux trouvé mon rôle dans l’équipe. J’ai vraiment compris comment jouer, de quelle façon m’impliquer pour pouvoir aider l’équipe au maximum.

F.T : Comment se passe l’intégration de Nathan et David ?
J.N : Leur intégration se passe très bien. Les deux sont des gars supers cools ! En plus David connaissait déjà la maison donc c’était assez simple pour lui j’ai l’impression. Et Nate de son côté est un mec très tranquille, très simple. On sent qu’il est très soucieux de l’esprit d’équipe. Il est toujours entrain de checker des mains par exemple. Il y a pleins de petits signaux comme ça qui parlent. Ce n’est pas anodin. Ça veut dire quelque chose de positif à mon goût. Donc oui franchement pour le moment tout se passe bien. Les deux nous ont déjà apporté des choses intéressantes dès leur premier match. Leur arrivée est une très bonne chose pour l’équipe.

F.T : Tu vas faire ton retour à Chalon. Qu’est-ce que cela représente pour toi ?
J.N : C’est un match forcément spécial. J’ai joué deux ans là-bas. Deux années très très fortes en émotion. La 1ère année forcément avec un beau titre de champion, une finale de Coupe d’Europe… La 2ème année était très difficile mais ça nous a soudé avec les supporters. Ça nous a rapproché de passer par ces moments difficiles. Pour moi, mon passage à Chalon correspond à une période où j’ai beaucoup appris. J’ai aussi eu une vraie relation avec les supporters donc c’est forcément spécial de revenir.

F.T : Quel regard tu portes sur Chalon cette saison ?
J.N : Je suis toujours un peu de près ou de loin les saisons de mes anciens clubs parce que j’ai toujours un certain lien avec eux. Ils avaient vraiment bien commencé la saison. Ils étaient emmenés par leur meneur qui faisait des énormes performances. Après ils ont eu un coup de mou avec un petit moment où ça allait mieux mais là ils sont encore un peu dans le dur. Mais je pense que c’est une bonne chose que la relégation ne soit pas dans les têtes, c‘est le plus important. Parce qu’après une saison comme l’année dernière, où pendant presque 6/7 mois on a eu peur de ça, c'est important pour le club de ne pas à avoir peur de la relégation. Je pense que forcément ils ont vraiment très envie de jouer les Playoffs même si c’est compliqué actuellement. Mais la Jeep® ÉLITE est un championnat très dense, tu gagnes un match ou deux et c’est reparti. Ils ne sont pas loin donc il y a encore de l’espoir.

F.T : Quelles seront les clés du match selon toi ?
J.N : Je pense qu’il y en aura deux ou trois. Il va déjà falloir que, de notre côté, on bouge bien la balle et surtout face à leur défense agressive. Surtout que, vu qu’ils sont dans une passe difficile, ils vont être forcément très agressifs et encore plus à domicile. En plus, il faudra contrôler l’euphorie ! J’ai joué là-bas et je sais que le public peut donner beaucoup de force. Les matches à domicile pour eux sont de vrais combats et on sait que si tu les laisses prendre le rythme en attaque et qu’ils se laissent porter par l’euphorie, ça peut rapidement être un énorme problème. A nous d’essayer de stopper ça dès le début pour les empêcher de prendre trop confiance.
 

Retrouvez notre face-à-face de meneurS sur notre page Instagram

 
 
 
 

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Une publication partagée par SIG Strasbourg (@sigstrasbourg) le