Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
jeremy_nzeulie_antibes.jpg
Actualités LNB 18/19 -J#25- SIG Strasbourg- Dijon Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Intensité et défense pour le sprint final

La dernière ligne droite se présente devant la SIG Strasbourg qui accueille Dijon ce samedi 6 avril à 18h30 (en direct sur RMC Sport 2). S’ils veulent accrocher le train des Playoffs le plus tôt possible, les SIGmen doivent l’emporter sur leur parquet… A commencer par ce choc de la 25ème journée de Jeep® ÉLITE.

Après 5 victoires de rang la SIG Strasbourg s’est inclinée le week-end dernier sur le parquet de Nanterre. Une semaine est passée depuis et les SIGmen ont remis le bleu de chauffe à l’entrainement. Une défaite oui, mais en aucun cas un coup d’arrêt comme tient à le dire coach Collet qui a insisté ces derniers jours sur les aspects positifs : « la défaite à Nanterre n’est pas un vrai coup d’arrêt. On n’a pas fait une bonne entame, mais, après, on a fait de bonnes choses. De la 10ème à la 38ème on était plutôt bien. Il faut aller dans cette direction ».

La voie est tracée et le prochain stop sur celle-ci n’est autre que la meilleure défense de Jeep® ÉLITE. Arrive la JDA Dijon, une équipe hyper agressive et très bien organisée. Vincent Collet commente : « Ils contrôlent beaucoup le jeu. Leurs adversaires ne shootent que 57 fois en moyenne, les nôtres shootent 63 fois. On laisse 45,4% au tirs et eux 45,7%, c’est dû au fait que c’est l’équipe qui provoque le plus de pertes de balles. Et en plus ils n’en perdent pas beaucoup… ». Et même si cette équipe n’a pas la profondeur de banc la plus folle de France, elle a les armes pour contrecarrer les plans de bon nombre de ses adversaires. Et pour mener à la baguette cette équipe, le coach a bien noté que le duo de meneur est pour le moins important : « Ils contrôlent bien avec leurs deux meneurs. Axel, je le connais bien maintenant avec les fenêtres internationales, c’est un bon gestionnaire. Holston tient très bien la balle. Il a le plus grand temps de jeu et il ne la perd pas beaucoup. Par rapport à toute la création qu’il apporte, avec ses 14 points et 7 passes, il ne perd que 2,4 balles par match. C’est vraiment leur point fort ».

Coté Strasbourgeois on pourra compter sur le retour de Jérémy Nzeulie qui a repris l’entraînement et qui sera sur le parquet. En revanche il faudra se passer de David Andersen… pour les deux prochains matches : « Ce n’est pas très grave. Depuis qu’il est arrivé il a un peu mal à l’épaule. On a fait une IRM puis une infiltration donc il a une semaine d’arrêt ». Tous les autres seront sur le pont comme par exemple son compatriote Nathan Sobey qui vient de signer un contrat de trois saisons à Brisbane à compter de septembre prochain. Mais que personne ne doute de son engagement, pas de relâchement prévu chez le meneur strasbourgeois qui espère bien monter en température pour aider l’équipe et avec, toujours dans un coin de sa tête, la sélection nationale et la coupe du monde de cet été.

Le choc à venir sera aussi synonyme de grand retour en Alsace pour Jérémy Leloup. Très attendu par les fans il sera accueilli comme il se doit et mis à l’honneur pour ses 5 saisons au club. Vincent Collet revient sur cela : « C’est toujours un petit événement. La première fois qu’un joueur revient ça a toujours plus de signification que par la suite. En plus le public est toujours content de revoir les joueurs qui ont marqué l’histoire du club comme Jérémy ». Mais passées les festivités il sera temps de tout donner pour tenter de stopper les Dijonnais. Oubliée la lointaine défaite du match aller : de l’eau a coulé sous les ponts. D’ailleurs la clé est toute trouvée : « Il faut faire un peu comme à la Leaders Cup, avoir un jeu collectif rigoureux et défendre ! Quand tu joues contre une équipe qui défend, si toi-même tu ne défends pas et que tu les laisses marquer… Pour pouvoir les battre il faut déjà faire un effort défensif et jouer plutôt juste en attaque pour, à défaut de toujours scorer, limiter les pertes de balles ».

Lors de la victoire en 1/4 de finale de la Leaders Cup il avait fallu attendre une mi-temps aux SIGmen pour trouver la faille. « On a vraiment bien défendu à la Leaders Cup. On avait appliqué le même plan lors des deux périodes mais on n’arrivait pas l’exécuter durant les 20 premières minutes. Mais en 2ème mi-temps, la fluidité est arrivée et comme on défendait bien on a pris 15pts d’avance. Contre eux c’est fondamental ». Défendre dur pendant 40 minutes voilà l’une des clés les plus importantes pour un match qu’il ne faut pas lâcher sous peine de tirer un trait sur l’objectif : le top 4. Vincent est d’ailleurs d’accord avec cela : « C’est, sans doute, une des dernières chances d’être dans le top 4 ».  Il est clair que les retards sur Nanterre et Pau combinés à celui de Dijon en cas de nouvelle défaite face à eux, sans même évoquer le panier average, seraient de sacrées épines dans le pied de Strasbourg. Mais attention, le coach n’en est pas plus pessimiste car comme il le dit « si on perd, tout ne s’arrêtera pas non plus ! ».

Ce sujet n’est d’ailleurs pas évoqué pour le moment puisque le message est clair : tout donner avec sérieux pour gagner ce match. Aux SIGmen de reproduire ce qu’ils nous ont montré face à ces mêmes Dijonnais chez Mickey pour enflammer un Rhenus qui sera une nouvelle fois richement fourni !

F.T.
Articles liés: 
Toutes les actualités