Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
nicolas_lang2_dijon.jpg
Actualités LNB 18/19 -J#26- SIG Strasbourg-Fos-sur-Mer Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

On enchaîne !

Quarante-huit heures après avoir battu Dijon, leur permettant de revenir sur leurs talons, les SIGmen enchaînent avec la venue de Fos ce mardi 9 avril à 20h (billetterie : ici).

L’équipe du coach Remi Giuitta se situe aujourd’hui juste au-dessus de la ligne de flottaison, synonyme de relégation, s’ils venaient à chuter d’un rang. Seizième de la classe et pour le moment première équipe sauvée, Fos reste sur quatre victoires lors des huit derniers matches. Vincent Collet commente le parcours de son futur adversaire : « Après un début difficile ils ont eu une réaction salutaire. On a beaucoup parlé de Cholet, mais ils ont à peu près fait la même chose depuis que Cholet est remonté. C’est pour cela qu’ils sont à égalité avec eux d’ailleurs ».

Et comme toute équipe en lutte pour le maintien, il est clair que le sérieux devra être de mise. Le coach le sait et complète : « ils ont quasiment condamné Antibes il y a deux semaines. Ils ont une longueur d’avance sur Le Portel mais rien n’est joué entre Le Portel, Cholet et Fos. Je pense qu’ils essayent de faire un coup à chaque fois. C’est l’image qu’ils dégagent. Ils n’ont lâché qu’à la fin contre Paris vendredi par exemple mais avant ils étaient dans le match ». Invaincue sur son parquet en championnat depuis le 26 décembre, la SIG Strasbourg s’était imposée à l’aller de 8pts. Mais inutile de trop revenir sur ce match car depuis beaucoup de choses ont changé. « Il ne faut pas que l’on se réfère au match aller, c’est une équipe qui a changé. Il y a eu une grosse évolution à cause des blessures, de la restructuration de leur effectif. C’est une équipe qui ne ressemble pas à celle du début de saison, mais les trois meilleurs joueurs sont les mêmes : Malik Hairston, Ron Lewis et Pierre Pelos ».

Limiter Fos à trois joueurs serait un raccourci à ne pas faire et le staff ne le conçoit pas. Néanmoins Vincent Collet revient sur le trident qui porte le club. Le premier nommé est un joueur aguerri de 32 ans et que le coach connait bien : « Hairston est un joueur complet, qui sait faire pas mal de choses. C’est un peu ce que l’on appelle un « all-around player ». Même s’il n’a pas un très bon pourcentage à 3pts, on sait qu’il peut shooter. Dans une équipe comme Fos, où il a beaucoup de responsabilités, ça le rend dangereux. Il a un pédigré et a joué dans de grandes équipes. Même s’il n’est plus tout jeune, il est encore athlétique. J’aurais aimé l’avoir il y a presque 10 ans maintenant. Mais ce n’était pas possible à l’époque ». Le 2ème, Ron Lewis, est bien connu dans l’hexagone. Passé par Pau, Le Havre et Rouen, c’est un « vrai Jump-shooteur » note Collet, pour celui qui émarge encore cette année à 17pts en tirant à plus de 40% à 3pts. Le 3ème larron est l’intérieur Pierre Pelos.  Surprise de notre championnat, il a la meilleure évaluation de son équipe (15) et est le 4ème meilleur Français de l’exercice en cours, derrière Youss’ Fall (19,8), Paul Lacombe (17,5) et Lahaou Konaté (15,6) : excusez du peu. Vincent Collet a noté ces bonnes performances : « Quinze d’éval pour un Français avec 12pts par match et 5rbs, c’est vraiment intéressant. Les gens se posaient des questions quant à son adaptation à la Jeep Elite, il a montré qu’il était vraiment capable d’évoluer à cet étage, en particulier dans le domaine offensif ».

Néanmoins, et sans manquer de respect à Fos, la SIG Strasbourg a les armes pour remporter ce match. La recette pour y parvenir est simple : « Il faut rester sur la dynamique de samedi. On avait un état d’esprit qui était le bon. Il faut enchaîner et qu’on soit capable de jouer sans faire de concession. Là où on doit faire la différence c’est dans l’intensité et l’agressivité. Le fait d’avoir une équipe avec un effectif important doit nous le permettre ». Dans un Rhenus qui se rempli semaine après semaine et où l’appui de la SIGArmy est de plus en plus fort, il est clair que le faux pas est interdit. Vincent Collet conclut d’ailleurs en acquiesçant sur ce point : « On ne doit pas faire d’erreur chez nous. C’est essentiel ! Sinon ça n’aurait pas servi à grand-chose d’avoir battu Dijon chez nous. L’objectif c’est de faire un pas de plus vers les Playoffs. Si on gagne demain, on sera à 16 victoires, à huit journées de la fin on serait très bien parti pour rallier les Playoffs ». Faire un pas de plus et enchaîner, on ne demande pas mieux. Aux SIGmen d’être sérieux ce mardi dès 20h sur leur parquet.

F.T.
Articles liés: 
Toutes les actualités