Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
flag_alingue.jpg
Actualités ​Où en es-tu Jacques ?

​Où en es-tu Jacques ?

A l’arrêt depuis quatre mois après s’être une nouvelle fois gravement blessé (rupture du tendon d’Achille) Jacques Alingue suit depuis un long processus de rééducation. Présent sur le banc pour supporter ses potes lors des matches à domicile, il vit les matchs avec frustration forcément mais aussi avec passion. Entre deux séances entre les mains de notre kiné, il a accepté de répondre à quelques questions pour donner de ses nouvelles.

F.T : Comment vas-tu ?

Jacques Alingue : « Actuellement je vais très bien. Physiquement je suis en très bonne forme parce que j’ai bien travaillé. Je me sens bien mentalement aussi. Je commence à deviner le bout du tunnel donc ça m’aide à me sentir bien. Je travaille mais en même temps je peux profiter de ma famille donc franchement, oui, je me sens très très bien ».

F.T : Tu as passé un long séjour à Cap Breton. Peux-tu nous raconter ?
J.A : « Ça s’est super bien passé. Ça a duré trois semaines. Tout le monde connait ou a déjà entendu parler du CERS. C’est un centre adapté pour les sportifs de haut niveau. J’ai été très bien pris en main. J’y ai travaillé le renforcement de ma jambe blessée. Comme elle a été immobilisé six semaines il fallait qu’elle retrouve tout son tonus. J’ai renforcé aussi mon mollet et j’ai travaillé mon schéma de course … et même celui de la marche. J’ai fait beaucoup de muscu et de cardio. Ils sont à la pointe de la technologie. J’ai travaillé dans l’eau, avec le tapis Alter G qui permet d’alléger mon poids et de courir à 20% de mon poids. Ces trois semaines ont permis que je me sente bien et en bonne forme. J’essaye de tout faire pour revenir au plus haut niveau. ».

F.T : Et maintenant quel est le programme ?
J.A : « J’essaye de garder cette forme. Je fais beaucoup de renforcement et de muscu et avec Louis le kiné on continue à muscler mon mollet pour qu’il retrouve toute sa tonicité. On vient de passer une nouvelle étape. Je recommence à courir dehors. Ça me fait du bien ! Je suis entre de bonnes mains. Louis s’occupe bien de moi entre les massages et la torture dans la salle de muscu (rires) ».

F.T : Te connaissant, la frustration doit être forte les soirs de matches ?
J.A : « C’est clair que je suis frustré. Quand je suis sur le banc j’ai des picotements dans les jambes : elles ont envie d’aller sur le terrain (rires) ! Mais je sais que je n’ai pas le choix. Je prends mon mal en patience. En revanche j’ai hyper mal vécu la Leaders Cup. J’avais vraiment envie de jouer. L’équipe tournait bien et je voulais faire partie de cette bonne dynamique. Ça m’a frustré mais j’étais content qu’on ait gagné. Mais je n’ai pas le choix, je prends mon mal en patience. J’essaye d’encourager les coéquipiers en attendant ».

F.T : Le programme sur le long terme, c’est quoi ?
J.A : « C’est de revenir au top niveau ! Mais, quand on est blessé, le meilleur conseil que je peux donner c’est de ne pas trop se projeter sur le long terme. Je vois à court terme. Ça ne sert à rien de se dire ‘‘dans 6 mois je veux revenir’’ : non, ce n’est pas comme ça qu’il faut réfléchir. Je prends étape par étape, jour par jour, exercice par exercice. C’est comme ça qu’on progresse. Ça me permet d’avancer et je ne regarde pas non plus en arrière. Le long terme c’est bien mais le plus important ce sont les petites étapes qui, mises les unes après les autres, vont faire que le long terme arrivera ».

F.T : Tu profites aussi de ta blessure pour te pencher pleinement sur tes études (ndlr : Jacques suit un programme grande école, spécialisation marketing) ?
J.A : « Oui je profite de ma convalescence pour avancer dans mes études. Pour l’instant ça se passe bien. J’arrive à allier les deux. J’ai de la chance car le kiné s’adapte à mon emploi du temps. On essaye de faire au mieux pour que je puisse aussi me consacrer à mes études. Je vais commencer d’ici un mois mon stage chez Adidas. J’avance tranquillement et ça se passe bien ».
 

Articles liés: 
Toutes les actualités