Basket
banniere_internet_aeroport.jpg
banniere_internet_aeroport.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
mike_green_jl_bourg.jpg
Actualités LNB 18/19 -J#27- Bourg-en-Bresse- SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Tombés sur un os...

Les SIGmen savaient que ce déplacement sur le parquet de la JL Bourg serait compliqué face à une équipe très efficace à domicile. Hélas ils n’auront pas réussi à contrecarrer les plans des locaux et, au final, la SIG Strasbourg s’est inclinée sur le score de 83 à 73.

patch_film_du_match.jpg
Le match débutait poussivement des deux côtés du terrain. Les équipes jouaient de manière musclée et le score tardait à se décanter.

Heureusement, du côté strasbourgeois, Quentin Serron était en jambes. Fidèle à lui-même, le Belge ne s’économisait pas et permettait à la SIG Strasbourg de prendre la tête : 5-7, 4’. Tout était difficile et coach Collet faisait le ménage en opérant quatre changements d’un coup. Il fallait bien ça car, en face, Zack Peacock commençait à prendre ses aises (11-9, 6’30). Les artificiers strasbourgeois se mettaient alors à l’œuvre en la personne de Nicolas Lang et Jarell Eddie qui dégainaient à 3pts pour redonner l’avantage à Strasbourg : 13-15, 8’. Un moindre mal puisque l’adresse à 2pts dans la période était famélique (3/10) et c’est grâce à un joli 4/7 à 3pts que les SIGmen restaient au contact après 10’ : 20- 19 (éval : 27-23).

Au retour sur le parquet, les Alsaciens encaissèrent un cinglant 8-0 en 1’30 qui donnait 9pts d’avance à la JL : 28-19, 11’30. Vincent Collet stoppait tout de suite le jeu pour tenter de trouver la parade. Les Rouges affichaient alors un meilleur visage en défense et les deux systèmes suivants permettaient de trouver facilement un Ali Traoré inspiré dans cette période (8pts).  Le match n’était pas le plus sexy de la saison, mais les SIGmen faisaient leur possible pour rester au contact des joueurs de Bourg qui faisaient la course en tête : 31-25, 15’. Et, alors que Bourg pensait avoir fait un petit break à 4’ de la pause, c’est le vieux briscard, David Andersen, qui montrait la voie. Etalant sa classe et sa palette offensive, il passait à lui seul un 0-6 en 1’40 qui ramenait les siens à trois petits points : 36-33, 18’. Un écart qui se stabilisait et qui était celui après 20’ de jeu qui auront vu les SIGmen bien terminer cette mi-temps : 41-38, 20’ (éval : 53-50). L’adresse était revenue pour boucler ce quart avec un 7/13 à 2pts, beaucoup plus dans les standards nécessaires, a minima, pour espérer quelque chose, face à une équipe de Bourg bien en place.

Youss rapprochait l’équipe à une longueur au retour des vestiaires, mais les joueurs de la JL revenaient fort. En mode rouleau compresseur, l’attaque de coach Vucevic se mettait en place et déroulait. Les SIGmen n’arrivaient pas à contenir la furia locale. Subissant un 9-4 (50-42, 23’) qui allait vite se transformer en 15-8, les joueurs de Vincent Collet prenaient de plein fouet l’agressivité des Blancs, qui prenaient le large. Ainsi, à la 25’, Bourg-en-Bresse s’octroyait la plus grosse avance jusque là dans ce match avec 10pts : 56-46, 25’. Ce troisième quart-temps voyait le temps passer et les SIGmen s’embourber sans trouver la solution. Il allait falloir pourtant très vite en trouver une car la période en cours était proche du calvaire, dans la mesure où l’avance grimpait à 17pts. David Andersen finissait par trouver une petite faille mais le mal était fait. Au terme d’un quart-temps qui avait pris des airs de gifle (22-10) la SIG Strasbourg était reléguée loin derrière : 63-48, 30’ (éval : 79-49).

Autant dire, qu’en prime, lorsque Maxime Courby plantait deux primés au début du dernier acte, une issue positive semblait très lointaine, voir même déjà impossible (69-48, 31’30). Mike Green faisait de son mieux pour mener la barque SIG Strasbourg mais rien n’y faisait. Le meneur battait même le record du club du nombre de passes décisives dans un match de Chuck Eidson (13 le 17/04/2007) avec 15 caviars. Mais un bien triste record au regard de la physionomie de cette rencontre qui voyait la JL dominer Strasbourg (77-57, 35’). Un dernier baroud d’honneur (6-16 en 5’) n’y changeait rien (77-63, 37’ puis 79-69, 39’) car finalement les SIGmen venaient de tomber sur os et repartaient d’Ekinox avec une défaite. Score final : 83-73 (éval : 102-83).

Le top 4 s’éloigne, mais rien n’est figé et la fin de saison régulière peut réserver encore des surprises. Quoi qu’il en soit la course pour les Playoffs continue et il va falloir très vite tirer les leçons et tourner la page. En effet, arrive dès ce vendredi au Rhenus Boulazac, l’équipe en forme de cette fin de saison qui ne va se laisser faire. SIGmen on compte sur vous pour une belle réaction !

F.T.