Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
nicolas_lang_dijon.jpg
Actualités LNB 18/19 -J#25- SIG Strasbourg- Dijon Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​Une belle efficacité !

La SIG Strasbourg accueillait la meilleure défense du championnat avec l’équipe de Dijon. Portés par un Nicolas Lang de feu, qui a battu son record en carrière lors de ce match avec 27pts, les SIGmen se sont imposés avec la manière sur le score de 91 à 78.

Les SIGmen commençaient le match sur les chapeaux de roues, avec notamment un Nicolas Lang inspiré en attaque qui donnait 5pts d’avance aux siens : 7-2, 2’. Le pistolero de la SIG Strasbourg marchait même littéralement sur l’eau en enquillant 10 des 12 premiers points de l’équipe, permettant aux Blancs de garder le cap (12-6, 4’). Pensez vous qu’il allait s’arrêter là ? Que nenni ! Le numéro 15 s’imposait en attaque et ses 11 et 12ème points faisaient un bien fou : 16-8, 5’10. Les rotations s’opéraient mais l’adresse ne baissait pas. Les minutes suivantes voyaient le tournant de ce début de match… venir du corps arbitrale, qui sifflait, coup sur coup, une faute antisportive et une faute technique à Ryan Pearson qui devait rejoindre les vestiaires.

Le Staff de Dijon était fou de rage mais les visiteurs ne se démobilisaient pas et finissaient forts (0-7 en 1’30) pour recoller à 2pts : 24-22 (éval : 27-25).

Ce coup de théâtre avait réveillé les visiteurs qui montaient d’un cran le curseur et faisaient maintenant jeu égal avec la SIG Strasbourg. En encaissant un 3-13 à cheval sur les deux quart-temps, les SIGmen voyaient les Bleus revenir…Et même prendre les commandes : 27-28, 11’30. Quand Strasbourg reprenait la tête, Dijon répondait coup pour coup, à l’image de ce 0-6 en 1’ pour garder cette petite avance à 5’ de la pause : 32-34, 15’. Hélas pour Dijon, David Holston se voyait siffler sa 3ème faute à la 16ème minute lourd de conséquence. Strasbourg en profitait et surtout Nicolas Lang qui réalisait une mi-temps de psychopathe en égalisant son record en carrière avec 21pts en 15’ et Jarell Eddie lui prenait le pas pour faire exploser le Rhenus et ponctuer un 10-0 de toute beauté : 43-38, 18’. Et ce run montait même à 14 donnant la plus grosse avance à Strasbourg (47-38), juste avant que Jarell encore ne crucifie l’adversaire au Buzzer dans une hystérie collective incroyable. Mi-temps : 50-40 (éval : 63-40). Quelle fin de période surréaliste ! Avec un 17 à 2 en 3’30, Strasbourg venait de mettre un sacré coup de massue sur les têtes Dijonnaises.

Il ne fallait pas attendre longtemps pour voir le record en carrière de Nico tomber puisque, dès le retour des vestiaires, il plantait à 3pts pour faire monter son compteur à 24 unités. Débutait alors une partie de ping-pong. Durant 4’, les deux équipes se faisaient écho en attaque et l’écart se stabilisait, même toujours en faveur de la SIG Strasbourg : 63-49, 24’. Mais Strasbourg sortait les crocs et Youss’ Fall faisait respecter sa loi dans la peinture. Se jouant des intérieurs Dijonnais, l’homme du quart-temps (10pts) permettait de faire passer l’équipe à 20pts d’avance à 3’ de la fin de la période : 72-52, 27’. Dijon trouvait une petite bouffée d’oxygène mais celle-ci était de courte durée car les SIGmen voguaient sur une belle adresse (65% après 30’) pour garder 18pts d’avance à 10’ du terme : 76-58, 30’ (éval : 97-58).

L’objectif du dernier quart-temps était alors clair : aller chercher le panier-average ! Giflés de 25 points à l’aller, les SIGmen tentaient d’enfoncer le clou pour effacer ce débours. Pas une mince affaire mais cela ne leur faisait pas peur ! Et quand, à 7’45 du buzzer, l’avance de Strasbourg atteignait de nouveau 20pts, le coach de Dijon se devait de prendre un temps-mort pour sonner les cloches de ses joueurs : 81-61, 32’15. Mais Les Dijonnais ne se laissaient pas totalement anéantir et le temps s’écoulant l’écart se stabilisait à 20pts ou presque : 83-65, 35’.  Strasbourg tentait le tout pour le tout, mais Vincent Collet et ses hommes n’y arrivaient pas finalement. L’essentiel était ailleurs puisque Strasbourg remportait un match en démontrant une belle efficacité en attaque (63%). Un match préparé aux petits oignons par le staff mais un match solide pour la SIG Strasbourg qui s’imposait sur le score final de 91 à 78 (éval : 117-80).

Touché par la grâce, Nicolas Lang était sans contestation l’homme du match avec ses 27 points à, excusez du peu, 90% de réussite ! Et comme en prime le collectif Strasbourgeois a imposé son jeu, les Dijonnais n’ont pas réussi a contre-carrer les plans de Vincent Collet. Une victoire qui fait du bien dans l’optique du Top 4 en fin de saison mais bien plus encore, une victoire qui montre que le jeu de la SIG Strasbourg monte en température. On en redemande !

F.T.