Basket
pub-sig_sofitex.jpg
pub-sig_sofitex.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
vincent_collet_boulazac.jpg
Actualités LNB 18/19 -J#28- SIG Strasbourg-Boulazac Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​V.Collet :" On aurait pu éviter de se mettre en danger"

Retrouvez les réactions des deux coaches et de Nicolas Lang suite à la victoire après prolongation face à Boulazac.

Nicolas Lang : "On peut regretter le dernier quart temps, mais on peut se satisfaire de l'état d'esprit pendant la prolongation. Quand on a vu Boulazac revenir, on a réussi malgré la fatigue à faire les efforts nécessaires et trouver les solutions. Je pense qu'on a été intelligent en prolongation. Boulazac est une équipe très en confiance en ce moment. On l'a vu sur le terrain : quand on était à +14, ils continuaient à s'encourager. Ils sentaient qu'ils pouvaient le faire. Ils jouent un super basket et il faut leur donner beaucoup de crédit pour ça. Face à une équipe comme celle-là, je préfère gagner difficilement plutôt que de vivre le match qu'ils ont eu face à Nanterre. Lors des 3 premiers quart-temps, on a bien fait tourner la balle et on a eu des shoots intéressants. On a bien réussi à trouver Youss à l'intérieur. C'était un match de Playoffs ce soir. Si on l'avait perdu, on aurait été très mal! Actuellement je me sens bien. Depuis Nanterre je suis sur une bonne série. L'important, c'est aussi de réussir à rebondir et se remettre en question après un mauvais match. Notre prochain match est face Châlons-Reims, l'équipe qui nous a mis dans la crise, donc on a une revanche à prendre. A nous d'aller là-bas très motivés et surtout de ne pas prendre cette équipe à la légère."
 
Vincent Collet :  "J'aurais préféré un autre scénario, surtout après ce qu'on avait produit les 30 premières minutes. On aurait pu éviter de se mettre en danger. Il faut reconnaître que Boulazac a été impressionnant dans ce dernier quart-temps. On aurait dû faire quelques stops pour l'emporter avant la prolongation. On perd trop de balles : 11 à la mi-temps. C'est récurrent et il faut que cela se corrige. On ne peut pas être une bonne équipe en perdant autant le ballon, surtout dans les moments chauds. On a plutôt bien négocié la prolongation. On a retrouvé du jeu intérieur et on a bien su servir Youss plusieurs fois. C'était capital de gagner vu l'importance de ce match. Il reste six journées. Il faut qu'on en gagne deux voire trois fois pour être sûr de se qualifier. Il y a une montée en puissance de tous ceux qui sont dans la course. C'est tellement serré que chaque match a son importance".
 
Thomas Andrieux: "Quand on emmène une équipe comme Strasbourg en prolongation, c'est qu'il ne nous a pas manqué  grand-chose. On peut avoir quelques regrets sur le début de la rencontre. On était loin de notre impact défensif habituel.  On a rééquilibré un peu dans le 2ème quart-temps, mais le mal était fait. La maladresse sur la 1ère période avec le 1/12 à 3 points a été rédhibitoire pour nous. On aurait pu être au contact et les embêter plus.  En revanche, on n'a jamais renoncé et c'est une force de caractère qui nous accompagne tout au long de cette saison.  On a réussi à inverser la tendance sur le 4ème quart-temps. Après leur dernière défaite à Bourg, on savait que l'équipe de Strasbourg pouvait douter si on se rapprochait. On est parmi les petits du championnat, mais en tant que compétiteur, on est forcément déçu. Il ne faut pas oublier que c'est notre 5ème déplacement en 6 rencontres. Le calendrier n'était pas simple. Il faut aussi savoir positiver dans ces moments-là."