Basket
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
bandeau_site_promo_livre_commander.jpg
SAISON 2018 / 2019
Achetez vos places PMR sur notre plateforme Yoolabox
mike_green_monaco.jpg
Actualités LNB 18/19 -J#32- SIG Strasbourg-Monaco Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Trop forts ...

Diminuée la SIG Strasbourg n’a pas réussi à faire face à une équipe de Monaco, son banc à rallonge et son jeu bien huilé. En effet, au terme d’un match que les visiteurs ont totalement maîtrisé, les SIGmen se sont lourdement inclinés sur leur parquet 71-101.

patch_film_du_match.jpg
L’ancien de la maison, Dee Bost, commençait très fort le match avec deux primés mais la SIG Strasbourg était portée par Jarell Eddie qui lui répondait deux fois également pour maintenir l’équipe à hauteur : 8-10, 3’30. La vitesse d’exécution de Monaco était impressionnante et leur énergie leur permettait de capter des rebonds offensifs. Ceux-ci étaient globalement bien exploités puisque Monaco gardait le cap malgré un autre panier à 3pts de Flo Pietrus (11-12, 5’). Et, telle une force tranquille, la Roca Team passait la seconde. Sous l’impulsion de Gerald Robinson et ses 8pts en 50 secondes, les visiteurs faisaient un petit break : 11-20, 6’30. Mais c’était sans compter sur Mardy Collins qui se rappelait aux bons souvenirs de son ancien coach en sortant un 1er quart de bonne facture. Inscrivant 5pts en 30’’, il relançait l’équipe et, avec Mike sur la ligne, la SIG Strasbourg résistait à l’ouragan Robinson (10pts dans le quart) (19-22, 8’40). Hélas Monaco finissait mieux pour virer en tête : 19-24, 10’ (éval :21-28).

Fort d’une équipe hyper complète Monaco débutait le 2ème quart avec un nouveau leader offensif en la personne d’Elmedin Kikanovic. Sur tous les fronts, le géant Bosnien plantait 6pts dans la peinture en se jouant de la défense strasbourgeoise. Flo Pietrus tentait de maintenir le navire à flot mais tout était difficile malgré le score (23-26, 13’30). La Roca team commençait à dérouler son jeu, et le 0-8 qui suivait faisait mal tant les SIGmen se montraient sans parade durant ce laps de temps : 23-34, 16’. L’avance des visiteurs montait même à 13 unités peu de temps après et on commençait à se poser des questions sur comment faire sauter le verrou de l’équipe de coach Obradovic… La défense déployé par Paul Lacombe et sa bande était belle et Vincent Collet se devait de prendre un temps mort à 2’ de la pause : 28-41, 18’. Le temps passait et l’addition commençait à être bien salée pour une mi-temps (28-45, 19’30) et cela aurait pu être pire sans Jarell Eddie et Flo Pietrus dans les derniers instants. Mi-temps : 31-46 (éval : 29-55).

Le retour des vestiaires fut absolument catastrophique. Littéralement impactés par les joueurs de la Roca Team, les SIGmen se faisaient gifler en encaissant un 0-11 en 1’40. Autant dire que le score à ce moment du match faisait déjà un peu mal aux yeux : 31-57, 21’40. Mardy Collins brisait le run des visiteurs, mais sans ébranler leur marche en avant pour autant, car Dee Bost faisait grimper l’avance à 29pts (33-62). Trop juste en rotations, Vincent Collet ne trouvait pas de solutions pour contrecarrer les plans monégasques et le plus les minutes s’égrainaient et plus on pouvait craindre l’écart à la fin. Mike Green trouvait bien la faille en attaque à la 25’ mais dès que le meneur de la SIG Strasbourg marquait 2 paniers de rang, coach Obradovic sortait de ses gonds pour remettre son armada en ordre de marche sur un temps mort : 40-64, 25’30. Mais Mike venait de redonner un peu d’allant à l’attaque strasbourgeoise qui réussissait un 12-4 (47-68, 27’15). Sasa Obradovic n’aimait absolument pas ça et le faisait vertement savoir à son équipe, notamment Paul Lacombe qui passait un sale quart d’heure. Une montée en température qui dura jusqu’à la fin du quart, lorsqu’il constatait que Strasbourg se rebiffait un peu : 58-76, 30’ (éval : 55-89).

Les SIGmen ne rendaient pas les armes et sur un triple de Mike Green ils revenaient à 13pts au début de l’ultime période : 63-76, 31’30. Mais Monaco ne paniquait pas et Buckner et Ouattara faisaient le nécessaire pour calmer toute forme de velléité des Blancs. Patiemment et en déroulant son basket, la Roca Team se redonnait de l’air et tuer définitivement toute chance d’un improbable come-back en plantant un 0-12 qui scellait définitivement le sort de la rencontre : 63-88, 34’30. Ce Monaco au complet face à une SIG Strasbourg diminuée était simplement trop fort pour rivaliser. Le restant de la rencontre n’avait plus de réel intérêt. Dominée dans tous les secteurs de jeu, à commencer par la lutte du rebond (37 rebonds à 19 pour Monaco) et trop dispendieuse (22 balles perdues), la SIG Strasbourg n’a pas réussi à faire face à la puissance monégasque. Au final Mike Green (20pts/4pds) et son équipe diminuée n’auront pas réussi à tenir face à un Monaco qui s’affirme et confirme semaine après semaine. Score final : 71-101 (éval : 64-120).

Pour l'anecdote il faut remonter au 21 novembre 2009 pour trouver trace d'une défaite de 30 points ou plus à domicile en championnat, et une cuisante déconvenue face à Hyères-Toulon (74-110). Place ce dimanche à la venue du Portel à 17h00 pour une rencontre dont la seule issue qui acceptable ne sera que la victoire car, avec les victoires de Limoges, Le Mans et Bourg ce soir, les SIGmen restent dans une situation dangereuse dans l’optique d’une qualification pour les Playoffs.

F.T.