Basket
header_site_matchjoueurs.jpg
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
jerai_grant_asvel.jpg
Actualités [19/20] JeepELITE#2 : SIG Strasbourg-LDLC ASVEL Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​Le cœur n’aura pas suffi

Sur le papier l’affiche avait tout pour plaire et dans les faits ce fut également le cas. En effet, même si les SIGmen sont passés au travers de leur 1er quart-temps, ils n’ont jamais lâché et ont même failli remporter la timbale en gagnant les trois autres quart-temps. Hélas, après être repassée aux commandes à 33 secondes du terme, la SIG Strasbourg a dû s’incliner face à LDLC ASVEL 88-89.

LDLC ASVEL affichait, comme prévu, une grosse intensité en début de rencontre. Rien n’était offert aux SIGmen. Ils subissaient l’impact des visiteurs qui, à la faveur d’un 0-7, prenaient le large : 3-9, 2’15. Mais le sniper en chef Gabe York revêtait ses habits de lumière pour calmer l’équipe de coach Mitrovic en infligeant à lui seul ou presque un 8-0 et prendre les commandes : 11-9, 4’. Le niveau de jeu montait encore de quelques crans et l’armada LDLC ASVEL se mettait en ordre de marche, sous la houlette d’un Adrian Payne de gala (9pts dans le quart), pour infliger un piquant 0-10 en 1’40 et s’envoler : 11-19, 6’. Coach Collet se devait de prendre un temps mort mais, dès la sortie de celui-ci, Théo Maledon plantait un triple pour faire encore gonfler l’écart (+11). Il fallait faire le dos rond car la grêle s’abattait sur la tête des SIGmen qui devaient faire face à une adresse diabolique de la part de LDLC ASVEL. Face aux 86% de réussite des visiteurs il fallait ne pas sombrer et surtout beaucoup mieux défendre car le score à la fin du 1er quart-temps était un poil violent : 21-30 (éval : 23-38).

Et comme, en prime, le 2ème quart débutait avec deux paniers à trois points de LDLC ASVEL, on commençait à se demander si le match n’allait pas être unidirectionnel : 21-36, 11’. Thomas Scrubb permettait de ne pas voir l’écart devenir trop conséquent, mais les joueurs de coach Mitrovic déroulaient à la perfection leur partition et Strasbourg avait de grande difficulté à y faire face. La défense strasbourgeoise était débordée et, à 6’ de la pause, l’ancien de la maison, Antoine Diot donnait 16pts d’avance à son équipe : 28-44, 14’. Travis Trice et Jerai Grant tentaient de sortir la SIG Strasbourg du marasme de cette première mi-temps et le petit 7-0 à 1’45 de la pause faisait un bien fou (42-51, 8’15) ! Zvezdan Mitrovic prenait immédiatement un temps mort, mais Thomas Scrubb enflammait le Rhenus dès le retour sur le terrain d’un magnifique reverse en layup pour ponctuer un 9-0 ramenant les siens à 7pts : 44-51, 19’. Mais LDLC ASVEL ne baissait pas pavillon et résistait au retour des Alsaciens qui rejoignaient les vestiaires avec 8pts de débours grâce à un 11-3 lors des trois dernières minutes. Mi-temps : 46-54 (éval : 49-65).

Fin du 3ème quart-temps : 67-70 (éval : 73-81).

Damien Inglis a sonné la révolte en deuxième période ...

Les SIGmen ont ce soir payé cash un premier quart-temps manqué. L’équipe s’est par la suite bien reprise mais le gain des trois autres quart-temps n’a pas suffi, malgré un trio Jerai Grant (17pts – 4rbs – 20 d’éval), Thomas Scrubb (13pts) et Damien Inglis (16pts – 6rbs – 23 d’éval) au four et au moulin en deuxième mi-temps. Rien de déshonorant au demeurant mais il y avait clairement la place pour remporter ce match. Une nouvelle fois cette équipe a montré qu’elle avait du cœur et qu’elle ne lâchait rien ! Damien Inglis continuait sur son élan et Strasbourg restait collé aux basques de leurs visiteurs (72-77, 32’). Les 5300 personnes présentes donnaient de la voix et se mettaient même à hurler à gorge déployée quand le numéro 7 de la SIG Strasbourg inscrivait un primé pour revenir à quatre tout petit points : 75-79, 33’. Les fautes tombaient sur la tête des joueurs de LDLC ASVEL et Jerai Grant en profitait pour grapiller ce retard face à des Noirs et Blancs qui perdaient Bako pour 5 fautes. Avec un score de 78 à 81 à 5’ du buzzer tous les espoirs étaient permis pour cette équipe qui ne lâchait rien ! L’ambiance montait en décibels… et que dire quand Travis Trice plantait un gros shoot à 3pts à 2’45 de la fin pour recoller à 83-84 !? Mais Payne climatisait le Rhenus d’un primé également (83-87, 38’20). Le coup de grâce ? Pas encore, car le match basculait alors dans la folie complète sous l’impulsion de Travis Trice qui permettait à la SIG Strasbourg de repasser devant à 33 secondes du buzzer après un 6-0 de fou : 88-87, 39’27 ! Les SIGmen réalisaient un stop sur l’action suivante, mais la possession toujours villeurbannaise débouchait sur deux lancers pour Payne (21pts au final) qui crucifiait la SIG Strasbourg à 19 secondes du terme : 88-89, 39’41. En effet, le tir au buzzer de Thomas Scrubb, seul à 3pts à zéro degré, faisait gamelle et finalement ces SIGmen, qui n’ont jamais lâché ne se voyaient pas récompensés de leurs efforts. Score final : 88-89 (éval : 99-98).

Damien Inglis revenait de la pause avec de belles intentions en se montrant actif et efficace des deux côtés du terrain. Grâce à lui, la SIG Strasbourg recollait même à 5pts mais Adrian Payne et Antoine Diot le calmaient pour redonner 10pts d’avance aux visiteurs : 49-59, 22’30. Mais le SIGman du quart-temps Damien Inglis ne lâchait rien et, bien aidé par son compère Thomas Scrubb, les deux gaillards alignaient deux primés pour rapprocher Strasbourg à 7pts : 57-64, 27’. Peu de temps après Travis Trice et Ali Traoré leur prenaient le pas et, à la faveur d’un 10-3, la SIGArmy se réveillait pour pousser encore plus fort son équipe qui recollait à 3pts : 61-64, 28’30. Un écart que les SIGmen allaient conserver en se donnant à 150% jusque la fin de la période. Une très belle réaction vue durant 10 minutes mais qui demandait confirmation pour tenter de renverser la vapeur. 

F.T.
Les stats du match -> ici
Le match Espoirs -> ici