Basket
header_site_matchjoueurs.jpg
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
credit_mutuel_forum.jpg
Actualités CREDIT MUTUEL FORUM : Nous sommes prêts pour lancer la réalisation

CREDIT MUTUEL FORUM : Nous sommes prêts pour lancer la réalisation

Le projet d’ARENA porté par la SIG Strasbourg a été lancé il y a cinq ans, et il est aujourd’hui prêt à démarrer.

Il s’agit d’un projet original pour un équipement sportif de haut niveau, puisqu’il a été initié par la SIG Strasbourg, donc par le privé, et que c’est bien la SIG et ses partenaires privés qui prendront en charge plus de la moitié des dépenses d’investissement nécessaires.

C'est aussi la SIG qui prendra en charge les coûts d’exploitation de cet équipement, alors que le fonctionnement du Rhenus actuel est financé par la métropole.

C'est donc un projet d’abord vertueux pour les deniers publics, le schéma le plus traditionnel étant la prise en charge de la totalité des dépenses par les collectivités publiques. L'état ne s’y est pas trompé puisque très vite, le gouvernement, par la voix notamment de Thierry Braillard, alors Ministre des Sports, le citait comme un exemple à suivre, a fortiori dans une période de raréfaction des moyens des collectivités.

Ce projet a rapidement convaincu de nombreux partenaires, dont notamment le Crédit Mutuel qui nous a apporté son concours en « naming » ; c’est ainsi que le projet est devenu celui du CREDIT MUTUEL FORUM.

Les partenaires financiers ont eux aussi rapidement accompagné ce dossier : notre budget prévisionnel a été analysé et validé par les comités d’engagement de 4 banques (BNP PARIBAS, la Caisse d’Epargne Grand Est, le Crédit Agricole Alsace-Vosges et la Banque Palatine) ainsi que par le comité national des engagements de la Banque des Territoires (groupe CDC). Cela illustre parfaitement la confiance des meilleurs experts dans ce projet.

Certes, comme tout projet original, il a fallu défricher des questions juridiques un peu ardues : nous nous sommes appliqués à résoudre tous les problèmes juridiques posés, en lien étroit avec les services de Ville et de l’Eurométropole comme avec les services de l’Etat, et le dossier est maintenant parfaitement clair sur ce plan.

Sur le fond, nous avons la conviction profonde que si cet équipement est nécessaire à la pérennité, au rayonnement et aux résultats de notre club de basket, il est aussi particulièrement utile au territoire.

Il vient compléter le nouveau paysage du secteur d’Archipel (personne ne peut imaginer qu’au milieu des gestes architecturaux du quartier d’affaires, demeure un cube vétuste), et il permettra l’accueil de compétitions sportives indoor que Strasbourg ne peut pas accueillir aujourd’hui.

Le projet est également vertueux sur le plan écologique : il ne nécessite pas de mobilisation de nouvelles emprises foncières, il est parfaitement desservi par des lignes de tramway, et accessible directement depuis la gare centrale grâce à la création de ligne de BHNS qui ouvrira dès le mois de décembre. Il bénéficie aussi de parkings à proximité (ce qui évite là encore la mobilisation de fonciers nouveaux et l’imperméabilisation de surfaces importantes), et sur le plan énergétique, il sera naturellement bien plus performant que le hall actuel.

Aujourd'hui donc, tout est prêt, tant sur le plan règlementaire que sur le plan économique pour lancer la phase opérationnelle du projet. Le permis de construire a été délivré, la Ville, la Région et le Conseil Départemental ont délibéré sur leur participation.
Il restait une hésitation du côté de l’Eurométropole, mais aujourd’hui il a été répondu à toutes les questions posées (et elles ont été nombreuses).

C'est pourquoi tout le directoire de la SIG Strasbourg, et plus largement, tous ses actionnaires (une grosse centaine d’entreprises du territoire, et 600 supporters) comptent maintenant sur une délibération rapide de l’Eurométropole.

Tous ont accueilli avec reconnaissance la proposition de la Ville de se substituer à l’Eurométropole, si celle-ci ne souhaitait pas in fine prendre les délibérations nécessaires dès le mois de novembre.

De notre point de vue, le plus simple et le plus pertinent serait naturellement que la collectivité aujourd’hui en compétence accompagne la réalisation de ce projet avec enthousiasme et détermination, et délibère au plus vite, comme l’ont fait les trois autres collectivités sollicitées. D’autant que l’Eurométropole accompagne le club depuis de longues années.

Il faut désormais aller vite, car l’engagement de nos partenaires financiers arrivera bientôt à échéance. Et que ces partenaires, même s’ils croient profondément en la valeur et en la faisabilité de notre projet, sont contrariés par les tergiversations voire les mises en cause concernant sa bonne réalisation.

Nous appelons donc au bon sens des élus : trois collectivités ont fait leur choix de la façon la plus claire. De nombreux Vice-Présidents et conseillers eurométropolitains m’ont assuré de leur soutien pour clore enfin le dossier et démarrer sa phase de mise en œuvre.

Nous sommes touchés par la mobilisation des acteurs du territoire comme par celle de nombreux élus, en faveur de notre projet.

Nous maintenant le dernier acte à accomplir : celui d’une délibération de l’Eurométropole au mois de novembre, ou celui d’un transfert du dossier à la Ville. 

Strasbourg et l’Alsace sont des terres raisonnables, où l’intérêt public a toujours pris le dessus. C’est pourquoi nous sommes confiants dans la sagesse et la décision des élus de la métropole, comme dans celles des élus de la Ville.

Mon équipe et moi-même reviendrons devant les élus de la métropole ce vendredi 25 octobre pour expliquer à nouveau tout l’intérêt du dossier.

Il nous semblait important de redire notre foi et celle de nos partenaires en ce projet, et la réalité de sa situation actuelle : TOUT EST PRET POUR DEMARRER !

Martial Bellon (président du Directoire de la SASP SIG Strasbourg) lors de la conférence de presse "l'actualité du projet Crédit Mutuel Forum", tenue le vendredi 18 octobre, en compagnie de Robert Fedida (président du Conseil de Surveillance) et de MM. Bernard Braun, Pierre Burgun et Jean-Louis Koessler (membres du directoire
arena_bellon.jpg