Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
travis_trice2.jpg
Actualités [19/20] JeepELITE#8 : Roanne-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​Travis Trice sauve Strasbourg

Une semaine après une fin de match épique face à Pau, les SIGmen ont remis ça face à Roanne en plantant un 6-1 dans les six dernières secondes pour l’emporter sur le score de 83-84. Après Gabe York c’est Travis Trice qui a endossé le rôle de sauveur, en plantant un triple au buzzer des 40’ afin de sauver la SIG Strasbourg.

Roanne était la 1ère équipe à débloquer son compteur, mais Strasbourg y répondait avec un 7 à 0 pour prendre les commandes de ce match : 2-7, 2’. Travis Trice était bien en jambes et ses deux triples permettaient de garder le cap après 3’30 (8-12). Mais la chorale profitait des coups de sifflets du trio arbitral pour grapiller son retard et Ian Miller amenait Roanne en tête pour la 1ère fois du match après 2-7 et 1’ : 15-14, 5’. Damien Inglis faisait un passage éclair sur le parquet en compilant … trois fautes en 1’48 dont une faute technique et, à l’image de Damien, tout était compliqué en attaque pour les SIGmen, qui, en prime essuyaient un 13-2, laissant échapper les locaux au score : 21-14, 7’. Pire même, les Roannais faisaient grimper leur avance à 9pts (25-16, 8’30) car les SIGmen laissaient trop de paniers faciles et perdaient trop de balles (6 après 10’) et logiquement Roanne menait à la fin du 1er quart-temps : 28-21 (éval : 29-26).

Il allait falloir fermer les vannes pour espérer quelque chose mais hélas le retour sur le parquet ne montrait rien de bon. Joe Burton imposait son physique et se jouait de la défense Strasbourgeoise. De plus, l’ancien SIGman Olivier Cortale se rappelait au bon souvenir de la SIG Strasbourg et Roanne prenait 10pts d’avance : 33-23, 12’. Vincent Collet n’en pouvait plus, et prenait un temps mort pour remettre les pendules à l’heure. Un choix bénéfique car derrière les SIGmen jouaient ENFIN mieux. Ali Traoré et Thomas Scrubb amenaient un peu d’oxygène et le 2-7 qui suivait faisait un bien fou : 35-30, 14’. Mais les fautes tombaient comme à Gravelotte sur la SIG Strasbourg. Avec le total hallucinant de 17 fautes à la pause, les Alsaciens offraient 22 munitions aux lancers-francs à Roanne qui, bien évidemment, en profitait pour garder le cap (40-33, 16’). Heureusement Thomas Scrubb et Travis Trice ne baissaient pas pavillon. Thomas fournissait un abattage important pour égaliser à 1’45 de la pause : 42-42, 18’15. Avec 9pts et 4rbs à la pause il était le principal instigateur de la reprise des rênes de ce match 1’ plus tard (42-44). Un avantage que les Alsaciens gardaient à la mi-temps : 45-46 (éval : 42-61).

Les deux équipes se rendaient coup pour coup au retour des vestiaires, si bien que le score avait bien du mal à se décanter. Avec deux équipes à égalité à la 24ème minute (51-51), tout le monde avait un peu plus conscience que ce match allait se jouer sur des détails. Mais Strasbourg était mieux en dominant largement la bataille du rebond, tout en profitant de la maladresse des locaux. En revanche l’équipe de Vincent Collet avait un problème de taille à régler : la gestion des fautes. Avec six joueurs à 3 fautes à la 27ème il n’allait pas falloir faire de bêtise. Heureusement les Rouges se donnaient de l’air en plantant un 0-6 : 53-57, 27’.  Roanne ne lâchait rien, si bien qu’à l’issue d’un quart équilibré au scoring (13-13), Strasbourg ne menait que d’un point. Fin du 3ème quart-temps : 58-59 (éval : 56-77).

L’entame du dernier quart faisait poindre un sentiment de peur dans les rangs strasbourgeois. En essuyant un 7-0 en 1’, les SIGmen subissaient l’impact des Choraliens qui prenaient 4pts d’avance : 65-61, 32’30. Heureusement les Strasbourgeois ne tremblaient pas sur la ligne, ce qui leur permettait de rester au contact. Mais Marcquise Reed malmenait une défense alsacienne bien passive par moment. Si bien qu’à 3’20 de la fin les Blancs obtenaient 5pts d’avance pour un money time qui prenait des airs de thriller : 72-67, 36’40. Olivier Cortale, surmotivé pour ce match, et Ian Miller tentaient de tuer tout suspense à 2’ du buzzer en imposant leur loi pour s’envoler au score : 76-69, 38’. Roanne semblait maîtriser son sujet, mais Travis Trice refusait d’abdiquer ! En pénétration et sur la ligne des lancers, il maintenait un maigre espoir dans une salle qui se préparait à fêter la victoire. Et autant dire que lorsque Miller portait le score à 82-78 à 12 secondes du terme, tout le monde voyait Roanne gagnant. Cependant, comme face à Pau, les SIGmen finissaient en boulet de canon et profitaient des lancers-francs laissés en route par les locaux. Plein de sang-froid Boris Dallo plantait un triple à 6’’ de la fin, juste avant Carter ne transforme qu’un seul lancer sur deux. 83-81 à la 39’55…Juste assez de temps pour que le MVP de ce match, Travis Trice (23pts-4pds-3rbs), ne traverse en bombe le terrain pour se stopper net en tête de raquette et littéralement assassiner Roanne d’un 3pts au buzzer !! Score final : 83-84 (éval : 84-102).

Une grecquification, un hold-up, peu importe, appelons ça comme on veut. Mais, finalement, Travis ‘le climatiseur’ Trice, auteur de 9pts dans les 50 dernières secondes, a retiré une sacrée épine du pied de la SIG Strasbourg passée très très près de la douche froide. Incroyable fin une nouvelle fois !

F.T.