Basket
header_site_matchjoueurs.jpg
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
team_torun.jpg
Actualités [19/20] BCL #9 : SIG Strasbourg-Torun Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​Docteur Jekyll & Mister Hyde

Cette SIG Strasbourg est décidément une équipe aux deux visages. Concentrés, appliqués et durs à l’extérieur, les SIGmen sont clairement différents à domicile. La défaite face à Torun (75-97) l’a une nouvelle fois tragiquement rappelé…

La SIG Strasbourg avait bien du mal à trouver le chemin des filets en début de rencontre. De son côté Torun jouait sans se poser de question, surfant sur une belle adresse avec un copieux 5/7 après 3’15. Autant dire que lorsque le tableau de score affichait 2-12 à ce moment du match, Vincent Collet voyait rouge et le stoppait ! Damien Inglis mettait alors le nez à la fenêtre au retour sur le parquet mais le débours était bien dur à combler : 6-16, 5’30. Il faut dire que le 4/16 aux tirs des SIGmen, combiné aux pertes de balles un peu bêtes après 8’ faisaient clairement les affaires des visiteurs du soir : 8-21, 8’. Finalement les 10 premières minutes venaient de montrer une équipe strasbourgeoise dépassée de A à Z. L’évaluation du quart résumait à elle seule la gabégie strasbourgeoise : 40 à 9 pour Torun et le score n’était guère plus flatteur. Fin du 1er quart-temps : 12-28 (éval : 9-40).

Et que dire du retour sur le parquet ?! Apathiques les SIGmen n’arrivaient absolument pas à faire front. Le temps passait et l’équipe si flamboyante à l’extérieur semblait bien loin du Rhenus dans cette rencontre. Et quand un 2-9 en 2’ portait l’avance des Polonais à 21pts, Vincent Collet et son staff n’en pouvaient plus et prenaient un temps mort pour tenter de réveiller l’équipe. Mais rien n’y faisait. A peine revenu en jeu l’écart montait à +23 pour Torun à 6’30 de la pause : 16-39, 13’30. Et même quand Strasbourg réussissait à développer un minimum de jeu en attaque (6-0 en 1’20), Torun n’avait pas besoin de s’affoler en trouvant des solutions de son côté. Le 12-5 des SIGmen n’y faisait rien car Torun voguait sur son attaque de feu dans cette mi-temps : 28-44, 17’30. Il est clair que Noël n’avait pas lieu que dans les coursives du Rhenus mais également sur le parquet au regard du score qui faisait très mal à la mi-temps : 32-52 (éval : 33-69). Thomas Scrubb aura bien essayé de tirer son équipe vers le haut en fin de période mais il est clair que ce visage affiché durant 20’ n’est très clairement pas celui que l’on voyait depuis un mois hors d’Alsace.

Il allait falloir sonner la révolte, hélas le début du 3ème quart ne laissait rien envisager de la sorte. Pire même, quand le score affichait 39-64 trois minutes trente après la reprise, tout le monde se posait légitimement la question sur l’issue de ce match qui semblait apparaitre comme bien sombre… Thomas Scrubb tentait de surnager dans le marasme ambiant mais comme la défense strasbourgeoise n’arrêtait absolument pas la meilleure attaque de BCL, il était certain que le score à l’avantage de Torun était jusque là logique (48-73, 26’30). Trop de paniers manqués qui, de prime abord semblaient « tout cuits », un réel problème à produire du jeu avec constance et surtout, SURTOUT, l’incapacité de stopper une attaque de Torun qui jouait crânement sa chance, voilà les facteurs qui faisaient qu’à 10’ du buzzer la SIG Strasbourg était encore repoussée plus loin. Fin du 3ème quart-temps : 54-79 (éval : 57-97).

Inutile de palabrer lors du dernier acte car la messe était dite et les 10 dernières minutes avaient des allures de chemin de croix. Le Rhenus était médusé… L'écart flirtait toujours aux alentours des 25pts (64-88, 35’) et au final Torun venait gagner son 2ème match de la saison, le 2ème face à la SIG Strasbourg, contre une équipe au visage méconnaissable après les si belles sorties vues auparavant… Le score final était pour le moins violent au demeurant. En encaissant 97 points à domicile la SIG Strasbourg a signé l’une, si ce n’est la pire, sortie de la saison face à des Polonais qui sont venus décomplexés et ont imposé leur jeu. Score final : 75-97 (éval : 85-120).

Où est donc cette équipe si dominatrice à l’extérieur ? Une SIG Strasbourg aux deux visages en mode "Docteur Jekyll & Mister Hyde" qui va très vite en montrer un autre justement de visage ! La venue de Châlons-Reims dans 72h devra à coup sûr être un rebond obligatoire ! En attendant, l’équipe de Vincent Collet a laissé passer une belle occasion de conforter sa place dans le Top 4 du groupe. Un réveil est attendu à domicile et vite !

F.T.