Basket
header_sigarmy.jpg
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
scottie_reynolds_dijon.jpg
Actualités [19/20] JeepELITE#16 : SIG Strasbourg-Dijon Présentation Résumé Statistiques Interviews

Encore raté !

Face à Dijon, l’une des équipes les plus performantes de Jeep® ÉLITE, la SIG Strasbourg savait qu’elle n’aurait pas la tâche facile. Dominés en 1ère période les SIGmen ont su avoir une réaction qui aurait pu être salvatrice en 2ème mi-temps. Revenus à 3pts à 7’ du terme, après avoir accusés 20pts de retard, les joueurs de Vincent Collet n’ont jamais réussi à faire la bascule pour reprendre l’avantage et se sont finalement inclinés 72-82.

Une fois n’est pas coutume les SIGmen entraient du bon pied dans ce match. Appliqués et juste en attaque, ils prenaient l’avantage et même 7pts d’avance après 2’ : 7-0, 2’. Mais les joueurs de la JDA ne s’affolaient absolument pas, bien au contraire ! Profitant de la maladresse strasbourgeoise qui faisait son grand retour, les joueurs de coach Legname infligeait un 11-0 à des Alsaciens à l’arrêt : 7-11, 4’30. Mais fort heureusement Scottie Reynolds ramenait un peu de stabilité dans le jeu alsacien. Son leadership, conjugué à une entrée fracassante de Thomas Scrubb (3pts et 2ints en un claquement de doigts) avait pour conséquence un petit run des plus sympathique : 10-0 en 3’ (17-11, 8’). Un match de série puisque le 1er acte se bouclait sur un nouveau petit coup d’accélérateur des Bourguignons (0-7) qui faisaient la bascule en tête. Fin du 1er quart-temps : 17-18 (éval : 23-20)

La JDA Dijon venait véritablement de passer la surmultiplié. Avec un collectif bien huilé et en se montrant dominant dans la bataille du rebond, David Holston et sa bande plantaient un 5-23 en 5’ à cheval sur les deux quart-temps pour prendre la poudre d’escampette : 22-34, 14’. Vincent Collet prenait alors logiquement un temps mort pour tenter de réveiller ses troupes. Qu’importe, l’avance des visiteurs montait à 13 unités dès le retour sur le parquet à la suite d’une faute technique (discutable) sifflée à l’encontre de Travis Trice. Heureusement Ali Traoré puis Thomas Scrubb redonnaient un peu de consistance à l’attaque strasbourgeoise (28-39, 16’30), mais les SIGmen offraient aussi de beaux boulevards aux joueurs de la JDA qui en profitaient sans se faire prier et mener de 15pts : 28-43, 17’. Tout était bien compliqué une nouvelle fois et, le temps passant, la défense strasbourgeoise prenait l’eau de toute part. Les 30pts encaissés dans ce quart reflétaient la différence en termes d’engagement entre les deux équipes, tout comme les 10 rebonds offensifs déjà concédés par les SIGmen après 20’. Avec 15pts de retard à la pause il allait clairement falloir trouver une parade et mettre des barbelés en défense, sinon la claque en fin de match allait être violente. Mi-temps : 33-48 (éval : 37-60).

Croyez-vous que les visiteurs allaient s’arrêter là ? Absolument pas la moindre seconde ! Le retour de la pause faisait mal. Dominés sans contestation dans la peinture les SIGmen laissaient échapper la JDA qui prenait rapidement 20pts d’avance : 35-55, 21’30.  Gabe York trouvait bien le chemin des filets à 3pts mais Dijon maîtrisait son sujet telle une force tranquille : 40-60, 25’. Mais soudain Boris Dallo sonnait la révolte. Lui qui ne lâche jamais rien, montrait l’exemple. Sous son impulsion, les SIGmen infligeaient un 10-0 en 1’30 qui faisait un bien fou et réveillait le Rhenus : 50-60, 27’. Rasheed Sulaimon tentait de juguler le début d’hémorragie mais rien n’y faisait, ce sont bien les SIGmen qui finissaient très fort en bouclant les 10’ sur un 18 à 4, qui permettait de maintenir l’espoir à l’entame de l’ultime période. Quand la défense va, tout va, depuis le temps qu’on le dit ! Fin du 3ème quart-temps : 58-64 (éval : 68-76).

Le retard fondait encore un peu dès le début du dernier acte (60-64, 30’30), mais bien évidemment la JDA ne lâchait rien ! Le match devenait palpitant et les efforts des SIGmen leur permettaient de recoller à un panier à 7’ du buzzer (63-66, 33’) mais hélas ils n’arrivaient pas à faire la bascule. Le temps progressant, on sentait surtout que nos joueurs commençaient à être cramés physiquement et Dijon en profitait pour garder le cap : 65-70, 35’30. Quelques rebonds par ci et quelques lancers francs abandonnés par là anéantissaient toute chance d’un come-back car, finalement, malgré la réaction vue en 2ème mi-temps, Strasbourg s’inclinait une 9ème fois en treize matches à domicile sur le score final de 72 à 82 (éval : 79-96).

Cette défaite, la 5ème consécutive à domicile et la 9ème cette saison, fait mal et surtout risque de compter cher dans la course à la Leaders Cup. Il faudra attendre les résultats de demain pour savoir ce qu’il en sera mais, qualification ou non, le problème actuel n’est pas là…

Par ailleurs, le club a repris les ajustements débutés avec l’arrivée de Scottie Reynolds et la prolongation de Boris Dallo en se séparant de Jerai Grant. La SIG Strasbourg et le joueur ont décidé ce jour, d’un commun accord, de mettre fin à leur collaboration. Le club est actuellement à la recherche d’un pivot pour la reprise de la compétition en 2020.