Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
scottie_reynolds_gravelines.jpg
Actualités [19/20] JeepELITE#13 : Gravelines-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Sans trembler

Privée de Travis Trice et Quentin Serron tous deux blessés, la SIG Strasbourg se présentait à Gravelines en effectif réduit. Malgré cela les joueurs de Vincent Collet ont su faire preuve de sérieux pour remporter une 6ème victoire consécutive à l’extérieur toutes compétitions confondues, 73-91. Une victoire qui permet de faire un pas de plus vers la Leaders Cup !

Le match débutait dans un silence de cathédrale : glaçant. En signe de protestation, les fans des Maritimes avaient annoncé qu’ils ne rentreraient dans Sportica qu’après 5’ de jeu. Autant dire que le début de rencontre était très bizarre à vivre. Le score affichait 6-5 après 3’ et il n’allait pas falloir se laisser déconcentrer par l’ambiance pesante. Le BCM tentait de prendre le large, mais c’était sans compter sur la maestria de Scottie Reynolds (5pds dans le quart). Alors que les deux équipes étaient à égalité 8-8, le meneur de la SIG Strasbourg scorait dans le trafic avant de délivrer trois caviars consécutifs, pour infliger un 8 à 2 aux locaux : 10-16, 6’20. Les SIGmen étaient bien en place en défense mais les Blancs trouvaient malgré tout quelques failles pour se rapprocher en utilisant à bon escient Mipoka. Mais c’est bien l’équipe de coach Collet qui menait à la fin du 1er quart-temps : 14-17 (éval : 2-26).

Nos SIGmen étaient appliqués et le collectif proposé permettait même de passer un joli 10 à 2 à l’équipe de coach Bartecheky, pour prendre nettement les commandes : 16-27, 13’. Un temps mort était alors demandé par le coach et celui-ci était salvateur pour le BCM. En effet, le 6-0 qui suivait remettait un peu la tête à l’endroit à Erik McCree et compagnie (22-27, 14’). Un peu seulement car l’expérience de Scottie Reynolds faisait son œuvre pour stopper le début de rébellion et la sanction tombait directement avec 8pts en 50 secondes. La défense strasbourgeoise méritait un accessit sur cette période. Bien sûr tout n’était pas parfait, mais globalement l’équipe montrait un beau visage. Et tout le monde le sait, quand la défense est en place c’est toujours plus simple de trouver du rythme en attaque. Cela se vérifiait puisque les SIGmen signaient un saillant 5-13, montrant fermement leurs intentions : 27-40, 28’30. Les 60% de réussite à la pause faisaient du bien aussi. Il était simplement dommage de lâcher « bêtement » 5pts avant la pause car l’avance aurait pu être plus grande. Mi-temps : 34-43 (éval : 36-59).

Inutile de craindre un potentiel relâchement au retour des vestiaires. Les joueurs étaient en place et les cinq premières minutes voyaient la SIG Strasbourg continuer à faire la course en tête : 39-53, 25’. Les Gravelinois n’y étaient pas et il semblait déjà bien difficile de croire que les Maritimes puissent remporter ce match. Jerai Grant montait en haute altitude pour contrer à deux reprises les velléités locales et derrière les Alsaciens déroulaient pour garder le cap sous l’impulsion d’un duo York/Reynolds au four et au moulin : 44-56, 16’30. Mais comme souvent c’est quand ce sentiment pointe le bout de son nez que le retour de bâton arrive. Lâchant du lest dans l’agressivité, les Rouges laissaient revenir le BCM à six unités à 1’30 de la fin de la période en profitant des 2’ de flottement du côté Alsacien. Heureusement le sérieux revenait dans les ultimes instants du 3ème quart-temps : 50-60 (éval : 56-80).

Coach Collet rappelait durant la pause que le sérieux devait être de mise jusqu’au bout et ses joueurs appliquaient parfaitement la règle. En 1’30 la SIG Strasbourg enfonçait le clou pour obtenir le plus grand avantage du match jusqu’à maintenant : +15 (54-69, 32’30). Les SIGmen imposaient leur loi et le temps passant les joueurs de Vincent Collet voguaient doucement vers une victoire qui n’allait plus leur échapper. Coach Bartecheky prenait un temps-mort à 6’ du buzzer voyant que son équipe était toujours largement en retard (59-74, 34’). Rien n’y faisait car l’écart continuait à prendre de l’ampleur (59-78, 35’30). Gabe York se régalait en finissant à 25pts (29 d’éval) en étant bien aidé une nouvelle fois par un Scottie Reynolds taille patron (13pts-8pds-6pds-24 d’éval) et Boris Dallo comme fidèle lieutenant (8pts-9rbs-6pds) et finalement la SIG Strasbourg remportait sans trembler ce match sur le score final : 73-91 (éval : 81-121).

F.T.