Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
york_manresa.jpg
Actualités [19/20] BCL #10 : Manresa- SIG Strasbourg Présentation Résumé Interviews Photos Vidéos

Ça commence mal ...

Premier match de l’année 2020 et première grosse difficulté pour les SIGmen qui étaient en déplacement sur le parquet de l’équipe espagnole en forme du moment : Manresa. Mais au sortir d’un (non) match subi quasiment en intégralité, les hommes de Vincent Collet ont bel et bien manqué leur reprise en s’inclinant lourdement 92 à 68.

Les artilleurs espagnols étaient de sortie en début de match. Signant un 3/3 derrière l’arc en 2’30, Manresa prenait rapidement un bel avantage : 9-2. Heureusement l’adresse des locaux se calmait un peu, mais le plus gros problème était surtout du côté strasbourgeois. Sans solution en attaque, les hommes de Vincent Collet n’affichaient que six tout petits points après 6’…DUR ! Manresa n’en demandait pas plus et était bien content de mener de 7pts : 13-6, 6’. L’entrée de Quentin Serron faisait du bien en apportant de l’énergie et, grâce à lui et Ali Traoré, la SIG Strasbourg faisait un petit rapproché : 13-10, 7’. Mais Manresa reprenait son travail de sape et profitait des 6 balles perdues des SIGmen pour mener de 8pts après 10’, en étant aidé par une jolie adresse à 3pts (4/8). Fin du 1er quart-temps : 20-12 (éval : 26-7).

Les Catalans ne lâchaient pas la bride et le retour sur le parquet voyait le score prendre de plus en plus d’ampleur. Essome Miyem faisait de son mieux mais, à l’image de son équipe, il n’arrivait pas à stopper Manresa qui prenait 13pts d’avance : 27-14, 12’30. Trop statique en attaque et avec un passing game beaucoup plus à l’avantage des locaux, le score ne cessait de prendre de l’ampleur. Coach Collet prenait un temps mort à 4’ de la pause pour tenter de sonner la révolte. Il fallait bien ça à minima car, avec seulement 18 minuscules points après 16’ de jeu, on commençait vraiment à se dire que la soirée allait être très être longue : 34-18, 16’. Fort heureusement, Gabe York permettait un peu de sortir la tête de l’eau en fin de 1ère mi-temps, et ces 10pts faisaient du bien pour réduire l’écart après 20’. Face à une équipe qui affichait un jeu efficace, la triste adresse à 3pts des SIGmen (2/11) piquait un peu et la défense des Alsaciens allait devoir être plus au diapason pour espérer inverser la tendance. Mi-temps : 39-27 (éval : 51-25).

Hélas, le retour de la pause ne laissait que peu d’illusion car les SIGmen étaient sans solution. Les Bleus cherchaient comment stopper l’hémorragie mais Manresa déroulait et le score prenait de plus en plus une ampleur très significative. Alors que l’écart atteignait -21 à la suite d’un 15-6, Vincent Collet prenait un nouveau temps mort pour tenter de proposer des solutions : 54-33, 25’30. Mais rien n’y faisait car le temps passant l’attaque des Espagnols déroulait, infligeant 29 points encaissés dans les 10’ de la période pour boucler celle-ci par un 12 à 5 qui laissait sans voix pour s’offrir quasiment 30 points d’avance. Fin du 3ème quart-temps : 68-44 (éval : 90-38).

Autant dire que la dernière période ne laissait aucun suspense ni aucune illusion. Les SIGmen avaient perdu ce match depuis bien longtemps et les 10 dernières minutes s’égrainaient trop lentement. Ne réussissant pas à mettre en application les consignes, les joueurs de la SIG Strasbourg subissaient la fin de match (83-61, 35’) et venaient de montrer un bien triste visage pour ce premier match de 2020. Thomas Scrubb (15pts-6rbs) aura bien essayé mais finalement les joueurs venaient de livrer une très fade copie qui se finissait sur un écart de 24 points en faveur de Manresa. Score final 92-68 (éval : 121-64).

Circulez, il n’y a rien à voir. L’équipe ne s’est pas montrée à la hauteur des attentes placées en elle et Manresa a bien su mettre à profit cela. Le 14/30 des Espagnols à 3pts venait de faire son œuvre face à une défense strasbourgeoise restée à quai. Rien n’est perdu en BCL, mais une chose est certaine, pour espérer sortir des poules il va falloir très TRÈS vite changer des choses…

F.T.