Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
vincent_collet_damien_inglis.jpg
Actualités [19/20] JeepELITE#18 : Nanterre92-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Se bouger en défense !

Ce samedi 18 janvier, la SIG Strasbourg est en déplacement sur le parquet de Nanterre pour une affiche importante dans la course au Top 8. Une rencontre qui verra aussi les premiers pas du nouveau pivot de la SIG Strasbourg, Artsiom Parakhouski, sous les couleurs du club. Coup d’envoi à 20h30 (en direct sur RMC Sport 2).

Le retour de Holon avec une nouvelle fois des valises plus lourdes au retour qu'à l'aller a fait mal à bien des égards. Une défaite qui complique plus que largement la qualification mais qui a également donné l’impression d’avoir fait un pas en arrière en terme d’engagement défensif, après une sortie honorable face à Monaco. Et quand on parle de ce sujet, le coach Vincent Collet est sans appel : « Si on est satisfait de notre niveau d’investissement de mardi…On ne peut pas l’être ! En tous cas moi je ne l’étais pas du tout ! ». Des largesses défensives qui ont eu pour conséquence une 7ème défaite consécutive.

Le coach ne s’en cache pas à la veille du match face à Nanterre : « il y a une urgence de résultat, d’autant plus face à Nanterre qui est un adversaire direct pour les playoffs. On rentre dans une phase de mini championnat : Nanterre, Orléans, Pau et Limoges, ce sont des équipes qui sont plus ou moins avec nous. Mais au-delà de la course aux Playoffs il faut aussi voir que, derrière, le 3ème à descendre en ce moment c’est Gravelines qui n’a que trois matches de retard. Ils vont tout faire pour remonter. Dans notre situation il est clair qu’il faut qu’on arrive à regagner. Il n’y a pas d’autres alternatives ! ». Et le paramètre principal pour faire un premier pas vers la victoire est assez évident : plus d’engagement et de concentration défensive. Il y a un peu plus d’un mois lors de la venue au Rhenus de l’équipe de Pascal Donnadieu, au petit jeu de l’équipe la plus adroite, la SIG Strasbourg avait (logiquement) perdu. « Le match aller était très offensif mais on a intérêt à être plus défensif, en plus à l’extérieur. On sait très bien que si on fait comme mardi, nos chances de gagner seront minimes… Surtout contre Nanterre qui reste une équipe très offensive. Il faut d’abord penser à mieux défendre. C’est le mot d’ordre depuis un moment mais on ne le sentait pas venir. Maintenant il s’agit de le faire ! »

Et pour y parvenir la SIG Strasbourg compte dans ses rangs une arme de plus avec l’arrivée du massif Artsiom Parakhouski. En deux entraînements avec ses nouveaux coéquipiers, Art’ a déjà fait forte impression à ceux qui ont eu la chance de le voir évoluer. Martyrisant le cercle à maintes reprises et imposant sans partage sa longue et bodybuildée carcasse dans la peinture, il a montré qu’il avait faim de jeu. Vincent Collet commente les premiers pas de son nouveau pivot : « Il est plutôt pas mal physiquement, il n’est pas en surpoids. Il va peut-être un peu souffrir du manque de rythme parce qu’il n’a pas joué depuis longtemps. Mais il va d’abord apporter un peu de soutien au reste de l’équipe. Le fait de récupérer un pivot, moralement pour tout le monde, c’est une bonne chose. On sait qu’on a un atout supplémentaire et il est de taille. C’est un joueur très solide, qui est plutôt bon passeur. Ça va nous donner un point de fixation intérieur supplémentaire ». Et contre Nanterre cela semble un réel avantage car, au regard du roster, on est en droit de dire que le club du 92 est un peu moins armé à l’intérieur. En effet, face à une équipe qui a historiquement toujours joué plus sur le jeu extérieur et où les grands sont utilisés au service des extérieurs, il ne tiendra qu’aux SIGmen d’essayer de les provoquer davantage dans la raquette.

Le danger extérieur des verts n’est plus à prouver, cela le staff le sait bien et a travaillé pour appréhender au mieux cette traction arrière, qui peut prendre feu sans coup férir. « Nous, régulièrement, on a eu tendance à mettre en confiance les adversaires par nos insuffisances défensives donc, quand tu vas à Nanterre, tu crains ça car ils ne vont pas manquer d’exploiter ces insuffisances », commente Vincent Collet avant de compléter : « On peut s’attendre à ce que les arrières prennent le match à leur compte, comme ils l’ont fait à l’aller. On sait qu’il y a du talent. Il faut qu’on soit prêt à ça, qu’on le limite ! ». L’exemple de Dallas Moore face à Boulogne avec ses 27 points à 5/7 à 3pts en est l’exemple le plus récent.

L’arrivée d’un nouveau pivot et un déplacement très important, voilà deux éléments qui peuvent à eux seuls, peut-être laisser entrevoir le début d’un nouveau départ ? Tout le monde le souhaite ! Quoi qu’il en soit Vincent Collet le dit : « Il faut qu’on saisisse l’occasion à bras le corps pour montrer un autre visage. En revanche il ne faut pas que ce soit une réaction sporadique ou timorée. Il faut une vraie réaction. Il faut que tout le monde comprenne l’urgence de la situation. Ça doit être partagé par toutes les composantes de l’équipe ». Début de réponse ce samedi dès 20h30 où les débuts d’Artsiom Parakhouski seront tout autant observés que les hausses des curseurs : agressivité, combativité et collectif.

F.T.
Articles liés: 
Toutes les actualités