Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
dallo_nanterre.jpg
Actualités [19/20] JeepELITE#18 : Nanterre92-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

​Sur la corde raide

Le huitième contre le neuvième, voilà l’affiche de cette 19ème journée de Jeep® ÉLITE. En déplacement à Nanterre, la SIG Strasbourg jouait un gros match dans l’optique pas si lointaine des Playoffs. Un enjeu de taille mais Strasbourg n’a pas réussi à se montrer assez constant et présent défensivement ce qui a permis à Nanterre de l’emporter 85 à 70. Toujours huit petites victoires au compteur pour le club qui est dans une bien fâcheuse posture…

Pourtant Strasbourg démarrait correctement le match (2-4, 1’30) mais rapidement Nanterre imposait son rythme et cela faisait les affaires de l’équipe de Pascal Donnadieu. Profitant des trop rapides trois balles perdues strasbourgeoises, les locaux passaient un petit run pour prendre les commandes : 8-4, 3’10. Mais les SIGmen ne paniquaient pas et trouvaient des solutions via Ali Traoré et Gabe York pour réagir. Suivait donc un joli 2 à 9 pour les rouges qui repassaient en tête : 10-13, 5’30. La défense de Nanterre n’était pas un modèle du genre et Scottie Reynolds en profitait pour distiller les caviars (3pds après 10’) et scorer dans le trafic, profitant de quelques sacrés boulevards. Si bien que, pour la première apparition d’Art’ Parakhouski à la 7ème minute, la SIG Strasbourg menait. L’équipe de Vincent Collet prenait 4pts d’avance à 1’30 de la fin de la période et parvenait à conserver ce petit avantage à la fin du 1er quart-temps : 17-21 (éval : 18-28).

L’écart montait à 5pts au retour sur le parquet mais Kenny Chery sonnait la révolte du côté de Nanterre et rapidement le débours était effacé pour remettre tout le monde à égalité. Le lutin du 92 enquillait les triples sur les truffes strasbourgeoises et le palais des Sports se réveillait quand son équipe préférée repassait devant : 28-26, 14’. L’adresse était en berne du côté de la SIG Strasbourg et Vincent Collet se devait de prendre un temps-mort pour tenter de trouver des solutions. Boris Dallo se muait une nouvelle fois en couteau Suisse, pendant que le dernier venu, Art’, essayait de se faire au jeu rapide des Nanterriens. Les SIGmen devaient faire attention mais à 4’ de la pause, les deux équipes étaient toujours côte à côte : 36-34, 16’. Mais la défense des Verts devenait encore plus rugueuse et Youssou N’doye s’imposait dans la peinture des deux côtés du terrain. Se procurant ainsi du jeu rapide, Kenny Chery (16pts à la pause) et sa bande plantaient un 7-0 en 40 secondes qui faisait très mal : 43-34, 17’. La défense de la SIG Strasbourg venait, une nouvelle fois, de montrer durant ce quart un visage dont on se passerait bien car, en encaissant 32pts en 10’, les Alsaciens étaient logiquement derrière à la pause. Mi-temps : 49-43 (éval : 60-53). Quel dommage après une entame de match pourtant très cohérente…

Une première avec la SIG Strasbourg à 7pts et 5rbs pour Art'

Le retour de la pause voyait les nanterriens oublier totalement leur repli défensif aux vestiaires. En 2’ Thomas Scrubb et consorts en profitaient en plantant un joli 0-7 pour se rapprocher à un tout petit point : 51-50, 22’. Pascal Donnadieu devait prendre, très tôt dans ce quart, un temps mort pour sonner les cloches car ses joueurs avaient la tête à l’envers. Butterfield mettait le nez à la fenêtre juste après mais Thomas Scrubb, froid comme une lame et impassible, portait l’équipe. Avec 10pts à son actif en 5’ le Canadien maintenait l’espoir dans les rangs strasbourgeois : 57-56, 26’30. Mais la SIG Strasbourg ne montrait pas une constance sans faille. La fin de période en était symptomatiquement le symbole. Moins appliqués en attaque et dispersés en défense, les SIGmen prenaient de plein fouet la furia nanterrienne. Emmenés par un binôme Moore/Chery à 31pts, les Franciliens bouclaient les 10’ par un 8 à 2 pour consolider leur avance. Fin du 3ème quart-temps : 67-59 (éval : 84-71).

Nanterre venait de prendre confiance et le début du dernier acte était semblable à un tsunami. Une vague verte et blanche venait gifler des Strasbourgeois qui subissaient l’attaque d’Isaïa Cordinier et des siens sans pouvoir stopper quoi que ce soit ! Un 20 à 5 à cheval sur les deux quart-temps semblait déjà sonner le glas de cette rencontre, durant laquelle le collectif strasbourgeois n’aura réussi à se mettre au diapason défensivement que par de trop courtes et rares séquences : 79-62, 33’. Ces dix dernières minutes ne laissaient hélas aucune illusion sur l’issue du match. Thomas Scrubb aura bien essayé (18pts), Ali Traoré aura montré de beaux efforts pour aider son équipe (16pts-7rbs) mais après avoir tenu une grosse mi-temps, malgré un 2ème quart défensivement en deçà des attentes, les SIGmen se sont montrés sans solution collective pour finalement s’incliner sur le Score final de 85 à 70 (éval : 106-82).

Une 5ème défaite consécutive en Jeep® ÉLITE, la 8ème de suite toutes compétitions confondues qui positionne la SIG Strasbourg à deux victoires du Top 8 mais aussi et surtout avec seulement deux victoires d'avance sur le premier relégable. Attention donc car là le problème se corse sacrément si aucune réaction n’arrive très très TRÈS vite ! L’équipe est une sur une corde raide et maintenant il ne s’agit plus de tergiverser !!!

F.T.
scrubb_nanterre.jpg