Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
quentin_serron_sassari.jpg
Actualités [19/20] BCL #12 : SIG Strasbourg-Sassari Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​Un sacré défi

La SIG Strasbourg accueille ce mercredi 22 janvier à 20h30 l’équipe italienne de Sassari coleader du groupe de BCL. Un sacré défi pour Vincent Collet et son équipe en recherche de confiance mais aussi et surtout de victoires !  

Inutile d’essayer de couper les cheveux en quatre, l’équipe est dans le creux le plus creux de la vague et aujourd’hui la situation, après 8 défaites consécutives, est plus que compliquée. Et soyons francs, la venue de Sassari n’a rien de rassurant sur le papier. Coleader du groupe en BCL (8V/3D) et 2ème en championnat avec 15 victoires en 18 matches, l’équipe Italienne ne débarque pas en Alsace pour enfiler des perles…

Inutile d’espérer quoi que ce soit si les attitudes ne changent pas. Mais attention, le coach et les joueurs ont montré ces deux derniers jours dans l’intimité du Rhenus une hargne et une volonté de bien faire que le coach a apprécié grandement : « On a fait deux bonnes séances hier pour continuer à intégrer Artsiom ». Maintenant il est à peu près certain que les Italiens, qui se sont entraînés à huis clos ce midi durant près de 2h, n’ont pas mégotté non plus.

Alors bien évidemment la qualification semble aujourd’hui bien difficile. Avec 2 victoires de retard sur Ostende 4ème, la SIG Strasbourg n’a très clairement plus son destin entre ses mains à trois journées de la fin de la saison régulière. « La qualification ne dépend plus de nous mais il faut gagner pour la rendre possible. Après on va à Lietkabelis, où ce n’est pas impossible de s’imposer, et on reçoit Ankara. Les autres n’ont pas des matches faciles non plus. Effectivement c’est peut-être le match de la dernière chance, mais surtout il faut qu’on gagne un match avant celui de samedi qui aura une importance bien plus grande. Le match de samedi sera capital pour le reste de notre saison ». On ne peut en dire autrement concernant la venue dans quatre jours d’Orléans. Mais ne mettons pas la charrue avant les bœufs, il y a un match à jouer avant celui-ci.

Le coach ne le cache pas, la situation est très difficile. Dans l’incapacité de gagner sur son parquet depuis bien trop longtemps et en prime, salement secoué à l’extérieur dès qu’un petit grain de sable grippe la machine, la SIG Strasbourg est « dans le dur actuellement et c’est d’abord le mental qui permet de repartir. Il faut avoir une sorte de rage pour y parvenir. Mais on ne l’a pas suffisamment actuellement. On sait que les temps faibles existent pour tout le monde, mais le problème pour nous c’est que les temps faibles sont souvent des écroulements ». Inutile de refaire l’histoire mais le dernier match et le 20 à 5 à cheval sur le 3ème et 4ème quart-temps était un énième exemple de cela. Maintenant il faut que le choc qui se présente au Rhenus « serve pour être un cran au-dessus de ce que l’on fait » comme le dit justement coach Collet. Même si la terreur Dwayne Evans (17,2pts-5rbs-2pds-18,4 d’éval) est incertaine, il y a des armes pour bousculer sérieusement notre équipe si elle n’hausse pas le curseur de l’agressivité. « Dyshaw Pierre nous avait martyrisé à l’aller et reste sur de grosses performances. Il a encore marqué 30pts dimanche. Il y a Miro qu’on connait bien et qui est très bon. Curtis Jerrels, Michele Vitali et Marco Spissu sont très bons. Ils ont vraiment une super équipe, clairement c’est une forte équipe », commente le coach au moment des premiers préparatifs de ce match.

Existe-t-il une recette pour parvenir à (enfin) gagner un match et de surcroît face à une telle équipe qui arrive lancée et remplie de confiance ? Difficile à dire mais il est certain qu’à chaque problème existe une solution ! « On a beaucoup parlé de notre défense qui est insuffisante car, bien sûr, il faut faire mieux car c’est le b.a.-ba, mais pas seulement. C’est une équipe qui a une défense très particulière, qui protège très bien le panier. Pour bien défendre il faudra aussi attaquer de façon cohérente. Leur défense nécessite une vraie patience offensive… Ce qu’on a été incapable de faire à l’aller et ce sur quoi on a travaillé ». Nous allons voir si face à une équipe candidate légitime au Final 4 de la BCL, nos SIGmen vont retrouver leur basket et pleinement jouer leur chance. De toute manière pour espérer encore quelque chose dans cette compétition il le faudra ! Coup d’envoi à 20h30.