Basket
boulazac_reporte.jpg
banniere_web_stradim_sig.jpg
banniere_web_stradim_sig.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
scottie_reynolds.jpg
Actualités [19/20] JeepELITE#21: SIG Strasbourg-CSP Limoges Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​ENFIN ! Ça fait du bien !

Au terme d’un match incroyable les SIGmen ont enfin réussi à renouer avec la victoire. A la faveur d’un trio Reynolds/Scrubb/Dallo INCROYABLE, qui signe 84 points à eux trois et 94 des 117 d’évaluation de l’équipe, la SIG Strasbourg est allée arracher une victoire après prolongation 105 à 100 face à Limoges stoppant enfin sa spirale négative à 13 défaites après 84 jours de disette.

L’entame du match était timide des deux côtés. Thomas Scruub et Scottie Reynolds trouvaient la mire à 3pts, mais les deux équipes étaient à égalité après 3’, 6-6. Damien Inglis était en revanche à côté de ses pompes. Alignant trois pertes de balles en trois actions, il cédait sa place à Boris Dallo qui affichait une belle énergie. Ainsi, même si Hugo Invernizzi enquillait les triples pour donner 6pts d’avance à son équipe (8-14, 5’), l’homme à tout (bien) faire de la SIG Strasbourg alignait 6pts pour ponctuer un 10-5 des SIGmen qui égalisaient à la 7ème minute : 16-16. L’action qui suivait voyait Ludo Beyhurst inscrire à 16m (!!) un panier improbable, qui était le début de 2’30 de bonne facture pour le CSP, qui bouclait la période sur un 5-8 et ainsi faire la bascule en tête. Fin du 1er quart-temps : 21-24 (éval : 25-26).

Ludo Beyhurst était à l’aise comme aucun autre joueur de Limoges avec les paniers du Rhenus. Ainsi, avec déjà 10pts après 11’30, il portait son équipe offensivement (24-29, 11’30). Mais il était aussi emporté par sa fougue et, après une faute sur Scottie Reynolds, il écopait d’une faute technique permettant à Strasbourg de nourrir un run des plus sympathique. En effet, un 10-0 permettait de prendre les commandes avec la manière : 34-29, 13’30. Cette première mi-temps voyait surtout le show Boris Dallo éclabousser les 20 premières minutes (15pts-3rbs-2pds à la pause). Affichant une confiance à la limite de l’insolence, il donnait la leçon aux joueurs du CSP qui ne parvenaient pas à le stopper : 36-31, 15’. En revanche, son pote Parakhouski était en galère face à Boutsiele qui marchait sur la raquette strasbourgeoise. Heureusement, celui-ci laissait beaucoup de munitions sur la ligne des lancers, mais les Verts grapillaient leur retard : 41-38, 17’30. Scottie Reynolds était en mode patron, pour montrer lui aussi l’exemple (14pts-3rbs-2pds), permettant à Strasbourg de mener à la mi-temps : 47-42 (éval : 54-45).

Le retour des vestiaires était inquiétant. En marquant très vite deux paniers Limoges se mettait en confiance et même si les SIGmen y répondaient par un 7-0 (54-46, 22’), on sentait bien que l’équipe évoluait sur une corde raide sans filet. Il faut dire qu’à ce moment du match avec un Damien Inglis qui passait au travers et un Gabe York qui ne parvenait pas à entrer dans son match, on avait peur. Limoges en profitait d’ailleurs allégrement pour planter un 10 à 2 en 3’ pour égaliser : 56-56, 25’. Evidemment rien ne serait offert à notre équipe et à chaque fois que les hommes de Lassi Tuovi trouvaient une faille les Verts y répondaient avec beaucoup moins de difficulté qu’en première mi-temps. Mais notre équipe avait dans ses rangs deux véritables guerriers affamés avec Boris Dallo et Scottie Reynolds. Les deux joueurs faisaient absolument tout sur le terrain ! Ainsi, grâce à eux deux et leurs 40 points cumulés la SIG Strasbourg parvenait à garder la tête en dehors de l’eau en bouclant le quart sur un 6-0. Fin du 3ème quart-temps : 68-62 (éval : 75-72).

Le public poussait son équipe mais ne parvenait pas à empêcher le retour du CSP Limoges : 71-70, 32’. Disons les choses aussi crûment que de manière réaliste : la SIG Strasbourg ne pouvait se reposer que sur trois joueurs. Scottie Reynolds, Boris Dallo et Thomas Scrubb étaient des tauliers héroïques ! Avec nos trois compères à plus de 20 points chacun il est clair que, si victoire il y avait à la fin, elle aurait sacrément des allures d’exploit ! Limoges et Strasbourg jouaient au chat et à la souris (73-72, 33’ puis 76-76, 35’) et tout le monde commençait à trembler quand Ludovic Beyhurst plantait un triple à 4’ du buzzer pour redonner l’avantage aux visiteurs : 78-81, 36’. Et, soudainement, le match basculait dans le paranormal. Thomas Scrubb enfilait triple sur triple (30pts au final) pour répondre aux banderilles des Limougeauds et Damien Inglis, de retour du diable vauvert, y allait ENFIN de son panier longue distance également. Il en fallait de sacrés exploits et performances pour reprendre simplement un tout petit point d’avance à 2’20 de la fin : 87-86, 37’40.  Ludo redonnait l’avantage à son équipe (87-89, 38’30) mais Scottie Reynolds marchait sur l’eau pour redonner 4pts d’avance à 20 secondes de la fin : 93-89 ! Match gagné ? NADA ! Nicolas Lang climatisait la salle d’un 3+1 pour égaliser, 93-93, à 19 secondes de la sirène : NO WAY ! L’un des trois héros du soir, Scottie Reynolds, faisait exploser le Rhenus, chaud comme un volcan, à 9 secondes de la fin car son équipe menait 95-93. Hélas Concklin claquait un dunk dans le trafic pour amener tout le monde en prolongation : INCROYABLE ! Fin du 4ème quart-temps : 95-95 (éval : 104-110).

Limoges prenait les commandes à deux reprises en prolongation (96-97, 41’ puis 98-100, 42’30) mais il était écrit que ce match serait celui qui allait stopper la spirale négative de la SIG Strasbourg. Les deux dernières minutes voyaient des joueurs héroïques en tout point ne rien lâcher malgré la fatigue ! Thomas Scrubb égalisait à 100-100 juste avant que Damien Inglis ne parachève la victoire sur la ligne des lancers  pour finalement s’imposer sur le SCORE FINAL DE 105 à 100 (éval : 117-111).

84... OUI 84, est bel est bien le chiffre de ce match! Emmenée par un trio Reynolds/Scrubb/Dallo magistral, qui signe 84 points à eux trois et 94 des 117 d’évaluation de l’équipe, la SIG Strasbourg renoue enfin avec la victoire après 84 jours de disette…Devant son public qui plus est, et qui ce soir a fait office de 6ème homme ! Merci la #SIGArmy !
F.T.

Légende