Basket
header_site_matchjoueurs.jpg
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
boris_dallo3_ldlc_asvel.jpg
Actualités LeadersCup 2020: 1/4 de finale ASVEL-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

​Hakuna matata

La SIG Strasbourg a pris ses marques à Disney pour la 8ème édition de la Leaders Cup. Parenthèse dans la saison, cette compétition va déboucher sur le premier titre de l’exercice 2019/20. Pour les SIGmen le parcours semble bien compliqué, avec dès demain un 1/4 de finale face à LDLC ASVEL à 15h30. Néanmoins, pour cette rencontre la pression ne sera clairement pas sur les épaules strasbourgeoises.

Parenthèse enchantée qui réserve bien des surprises année après année, la Leaders Cup est de retour. Toujours très appréciée par les coaches et les joueurs, cette compétition enregistre sa 8ème édition en 2020. Tenante du titre, la SIG Strasbourg arrive en rangs serrés et effectif réduit auquel, en plus des maintenant établis Jayson Tchicamboud et Essome Miyem, s’ajoutent deux autres Espoirs avec Quentin Klingelschmitt et Joris Wagner. Soyons francs et réalistes, sur le papier, le premier adversaire de l’équipe de coach Tuovi, LDLC ASVEL, a clairement et sans discussion un statut de favori. Mais attention car, chat échaudé craint l’eau froide, et les Villeurbannais savent très bien qu’ils étaient dans une position similaire il y a un an… Avant de se faire éliminer dès les quarts par la JL Bourg.

Le coach donne son avis à ce sujet : « C’est une compétition spéciale. Tout ce qui s’est passé avant est laissé derrière. Tu peux gagner un trophée mais en même temps, si tu perds, ça ne change pas non plus le reste de ta saison. Tu n’as rien à perdre quand tu arrives à la Leaders Cup et encore plus quand tu es en position de challenger. On vient en jouant sans pression, avec une mentalité d’outsider. On n’a pas peur. A partir de là, on verra bien ce qui va arriver ». Voilà une vision très objective et franche de Lassi Tuovi, qui sait très bien que la pression sera beaucoup plus lourde pour une équipe de l’ASVEL en proie aux doutes depuis quelques temps.

L’entraîneur le dit d’ailleurs sans détour « Je ne ressens pas de pression pour ce tournoi, mais je suis sérieux dans l’approche de la compétition. Ce n’est pas ‘‘on va jouer un match et après on sera en pause’’, absolument pas ! On vient pour continuer à progresser. En revanche, je serai déçu si nous jouons mal demain, car les derniers matches ont montré une progression. Je ne veux pas qu’on recule. Donc, une pression de résultat à la fin, non, mais une pression dans la manière dont nous allons jouer et montrer encore une progression : oui. » Il est clair que ce n’est pas non plus l’état d’esprit du Finlandais de prendre un match par-dessus la jambe, et il tient d’ailleurs à ajouter avec fermeté : « On ne peut pas aller à la Leaders Cup et dire qu’on ne va pas jouer. Il faut être sérieux. Nous devons faire le job au mieux pour nous, pour les fans et pour le club…Et quoi de mieux comme motivation que de jouer l’ASVEL ! » glisse-t-il avec un sourire qui en dit long sur sa volonté profonde.

Une belle source de motivation c’est certain, mais ne tentez pas de lui faire dire qu’au regard des évènements sportifs et extra sportifs, la fenêtre de tir pour affronter le Champion de France en titre, est la meilleure. Coach Tuovi balaye cela d’un revers de la main : « Certains diront que c’est le bon moment pour affronter l’ASVEL, moi je ne m’intéresse pas à ça. Coach Mitrovic l’a gagné plusieurs fois et je sais qu’il va trouver les ressources pour motiver son équipe. Il est clair que l’ASVEL est largement favorite pour ce match. Aujourd’hui c’est David contre Goliath, mais on a réussi à tenir Boulogne-Levallois pendant 35 minutes, qui venait de battre cette même équipe de l’ASVEL, donc… ». David contre Goliath ? Voilà une analogie intéressante surtout lorsque l’on sait qui l’a emporté à la fin…

Quoi qu’il en soit, la SIG Strasbourg arrive dans cette compétition en tant que tenante du titre et, tout le monde l’aura compris, sans pression mais néanmoins avec quelques ambitions (pour ceux qui savent lire entre les lignes). Aujourd’hui l’équipe s’applique même une philosophie de circonstance pour cette Leaders Cup, très proche de l’un des grands classiques de Disney, le mondialement connu Hakuna Matata du Roi Lion. Vivons l’événement, jouons crânement notre chance et nous verrons bien de quoi demain sera fait.

F.T.
bracket_880x440.png