Basket
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
gabe_york_metropolitans.jpg
Actualités [19/20] JeepELITE#23: Metropolitans92-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Ils se sont battus malgré la fatigue

Déplacement très délicat pour la SIG Strasbourg sur le parquet des Metropolitans 92. Hélas, après une entame de match complètement folle (19-38 à la 10’), les joueurs de coach Tuovi ont dû baisser pavillon malgré une débauche d’énergie remarquable. Finalement les SIGmen s’inclinent 97 à 89, mais cette défaite est tout sauf déshonorante.

Début de match tout en douceur pour les deux équipes. Strasbourg faisait de son mieux pour ne pas laisser les Metros boys mettre du rythme. Et comme, en prime, les SIGmen profitaient des erreurs assez surprenantes des locaux, qui perdaient 5 balles en un rien de temps, coach Tuovi était heureux de voir son équipe prendre les commandes de cette rencontre : 4-12, 4’. Boulogne-Levallois était totalement en travers. L’entraîneur Fred Fauthoux prenait un temps-mort plus que nécessaire pour rappeler à l’ordre ses joueurs, qui affichaient un maigre total de 6pts après 5’, alors que la SIG Strasbourg en comptait déjà 19 ! Et le symbole de la réussite strasbourgeoise était très clairement Gabe York qui allumait mèche sur mèche. Les dix premières minutes du strasbourgeois étaient tout simplement lunaires et il fallait se frotter les yeux lorsque l’on regardait sa ligne de stats après 10’ avec 25pts : COLOSSALE ! Et c’est bien évidemment grâce à lui que la SIG Strasbourg menait à la surprise générale d’un public de Levallois médusé. Fin du 1er quart-temps : 19-38 (éval : 15-53).

Mais attention à ne pas se gargariser par cette performance phénoménale. Et cela Boulogne-Levallois le rappelait très rapidement en faisant un retour sur le parquet incisif, en prenant à la gorge des Alsaciens qui devaient ne pas courber l’échine. En effet, le 14 à 3 encaissé en 3’20 faisait très mal et permettait aux locaux de revenir à 8pts : 33-41, 13’20. Coach Tuovi prenait alors un temps mort plus que nécessaire, pour demander à ses joueurs de jouer plus physique. Mais surtout il allait falloir tenter de limiter le jeu rapide de l’adversaire du soir, qui prenait confiance à l’image de Rob Gray (12pts à la pause). Hélas ce mini break n’avait pas l’effet escompté puisque les Met’s continuaient à marcher sur des SIGmen qui prenaient claque sur claque sans réussir à esquiver : 39-43, 15’. Fort heureusement, une fois l’orage passé, les rouges retrouvaient un peu de consistance et provoquaient de nouveaux des erreurs du côté de Boulogne, pour se redonner de l’air et reprendre 10pts d’avance à 2’ de la pause (42-52, 18’). Hélas l’équipe de Fred Fauthoux finissait bien pour boucler les 20 premières minutes avec seulement 6pts de retard. Mi-temps : 50-56 (éval : 57-67). Les SIGmen se sont montrés beaucoup plus permissifs dans ce 2ème quart. Heureusement que Gabe avait pris feu en début de rencontre…

Le redémarrage était assez calamiteux pour les SIGmen qui paraissaient endormis et qui voyaient Boulogne Levallois remettre les pendules à l’heure en 2’15 : 56-56, 22’15. Parakhouski trouvait le chemin des filets, mais cela ne coupait pas l’élan des Blancs qui enquillaient pour reprendre l’avantage (61-58, 24’). Mais Strasbourg trouvait, dans le tir à 3pts, une échappatoire relativement salvatrice car l’adresse extérieure de Damien Inglis et Thomas Scrubb permettait de garder le cap : 69-70, 27’. Nos joueurs affichaient une belle envie et, à ce compte-là, nos jeunes Essome Miyem et Jayson Tchicamboud montraient de très belles choses. En effet, après que Boulogne-Levallois ait passé un mini run (6-0 en 1’20) ce sont nos deux Espoirs qui se donnaient corps et âme pour l’équipe. Ainsi grâce à eux, Strasbourg n’avait qu’un tout petit point de retard à la Fin du 3ème quart-temps : 75-74 (éval : 92-87).

Les deux compères étaient exemplaires ! Personne ne les attendait, mais ils mouillaient le maillot avec exemplarité, pour permettre à la SIG Strasbourg de bien débuter le dernier quart. En passant un 6-0 en 3’, les Alsaciens reprenaient les rênes du match sur le parquet de Marcel Cerdan : 75-80,33’. Mais la défense des Met’s se durcissait au fil des minutes et les protagonistes avaient de plus en plus de mal à trouver des failles. Ainsi, le score peinait à évoluer et, à 5’ du terme, personne n’avait mis une option sur ce match : 79-80, 35’. Les efforts consentis commençaient à vraiment se faire sentir dans les jambes alsaciennes. Les minutes avançaient, Briante Weber et sa bande alignaient les points, mais surtout Strasbourg était en panne sèche puisque la fatigue venait de faire son œuvre. Les joueurs de coach Tuovi encaissaient un 12-0 en 5’30 (87-80, 37’40). Un coup de massue qui se transformait rapidement en coup de grâce puisque le 18-0 amenant le score à 93-80 à la 39ème minute, sonnait le glas des espoirs strasbourgeois. Si flamboyant durant 10 minutes, Gabe York figeait le score de son équipe à 19 secondes du buzzer… après une longue traversée du désert de près de 30’ de sa part durant lesquelles l’adresse l’avait fui. SCORE FINAL : 97-89 (éval : 120-97).

Les SIGmen n’auront pas réussi à tenir défensivement devant la hausse de l’intensité des Metropolitans car la fatigue était trop lourde. Quel dommage car, au final, l’équipe n’a pas fait un mauvais match. Le manque de rotation et la fatigue ont fait le reste. On retiendra que des motifs de satisfaction ont été vus ce soir. L’équipe progresse même dans la défaite.

F.T.