Basket
header_sigarmy.jpg
bandeaux VIP.jpg
bandeaux VIP.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
gabe_york_chalon.jpg
Actualités [19/20] JeepELITE#25: Chalon-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​Reprendre son élan à Chalon

La SIG Strasbourg est partie en direction de Chalon afin d’affronter l’équipe en forme du moment ce samedi à 20h. Un match délicat à aborder mais à l’issue duquel une victoire ferait comptablement et psychologiquement le plus grand bien aux SIGmen.

La prolongation imposée de la trêve après le report du match face au Portel a eu une conséquence non négligeable pour coach Tuovi et son groupe. Toujours très enclin à relativiser, le Finlandais glisse calmement « on a eu beaucoup de temps pour travailler. Ce n’était pas prévu mais c’était une bonne chose ». Bien évidemment le premier point qu’il est nécessaire d’objectiver après toute pause c’est le regain d’énergie qui découle de toute période de repos. « On peut sentir qu’il y a de l’énergie chez tout le monde, un peu comme lors des autres matches de Jeep® ÉLITE le week-end dernier. Tout le monde revient avec de la fraîcheur » commente d’ailleurs le coach à ce sujet.

Mais au-delà de cela le staff a eu quelques heures supplémentaires afin d’intégrer au mieux les deux derniers arrivés : Gerry Blakes et Devonte Upson. « Bien évidemment, avoir deux joueurs en plus change les choses. Quand tu en as un nouveau joueur c’est plus simple en termes d’intégration que deux en même temps. Avec deux, tout le monde voit un peu son rôle changer donc ça prend un peu plus de temps afin de construire ton collectif. Donc le fait d’avoir plus de temps avant de jouer n’était pas si mauvais », consent Lassi Tuovi à 24h de leur grande première sous le maillot de la SIG Strasbourg.

L’excitation des joueurs, et a fortiori des deux nouveaux compères, était clairement palpable avant le report de la rencontre. La descente qui a suivi n’était pas forcément la chose la plus simple à gérer et Lassi Tuovi donne son sentiment quant à cet aspect qu’il a fallu maîtriser cette semaine : « On sentait de l’excitation avant cette rencontre. Est arrivé ce qui est arrivé mais derrière ça, une semaine c’est long. C’était un petit défi en termes de management car les gars avaient très envie de jouer et il a fallu garder ce sentiment tout en patientant une semaine de plus. On était déçu de ne pas pouvoir jouer. Forcément, quand tu te prépares pendant une semaine et que tu apprends au dernier moment que tu ne joueras pas… On pouvait sentir qu’il y avait comme de l’électricité dans l’air avant le match, lors du shooting le matin, lors de la vidéo, je sentais qu’ils avaient envie, qu’ils étaient concentrés… Et à quelques heures du match, tout est stoppé. Mais nous devions faire avec. A nous d’arriver demain sur le parquet avec cette même envie ».

Et pour ce match l’apport de son meneur numéro un, Scottie Reynolds semble être fortement compromis. Aucune conclusion hâtive ne sera portée mais les propos du coach, bien que rassurant sur l’évolution positive de l’état du joueur semblent sans équivoque : « L’état de Scottie est suivi jour après jour et ça évolue très positivement. Mais il n’a pas fait d’entraînement collectif cette semaine donc je pense que ce sera compliqué pour demain. Mais j’espère qu’il rejoindra très très bientôt l’équipe ». Autre petite préoccupation et ombre au tableau, Gabe York qui a dû quitter ses coéquipiers lors de l’entraînement de ce matin : « il n’a pas fait l’entraînement en entier aujourd’hui, il a été un peu préservé à cause d’une petite douleur, rien de grave mais on verra demain ». Quoiqu’il en soit, le sniper est monté dans le bus avec le sourire et semblait n’avoir aucun souci au moment de quitter le Rhenus.

Toutes les forces possibles ne seront pas de trop pour tenter de bousculer une équipe de Chalon en pleine bourre. Restant sur un mois de février sans faute, « Chalon vogue sur une grosse confiance. On doit respecter cette équipe qui impressionne depuis quatre matches. Ce serait une erreur de ne pas les respecter et de se dire « on a eu une semaine de plus pour travailler donc on est meilleur » », analyse avec pragmatisme le coach avant d’enchaîner. « Quand Chalon est venu, ils étaient dans une période très difficile et nous nous étions en pleine prise de confiance. Maintenant c’est l’inverse. Ce n’est pas parce qu’on a fait le plein en énergie qu’il ne faut pas être intelligeant également. J’ai regardé les quatre matches avec leur nouveau coach. Ce qui est impressionnant c’est qu’à chaque fois ils auraient pu perdre le match. Ils étaient loin derrière Le Mans, l’ASVEL et Boulazac à moins de 10 minutes de la fin mais ils ont renversé ces rencontres en 2’. Ça montre vraiment à quel point ils sont en confiance. C’est quelque chose qu’il faut savoir avant de les affronter. Ils peuvent planter des gros tirs et changer la physionomie d’un match très rapidement. Rien n’est jamais acquis. On l’a vu à Pau et à Paris. Nous étions près de la victoire avant qu’on la laisse s’échapper : nous sommes prévenus ! »

Être prévenu ne rendra pas le match plus facile, on en convient, mais au détour des échanges avec le staff et les joueurs il y a une chose qui est certaine, le retour aux affaires courante galvanise et, comme conclut coach Tuovi : « On est heureux que cette pause soit enfin finie, de repartir au combat et on est concentré sur une seule chose : gagner des matches ! ». En attendant le retour de l’équipe devant son public pour deux rencontres très attendues, place à un déplacement bien difficile à Chalon mais qui pourrait redonner de l’élan… à Strasbourg.

F.T.
Articles liés: 
Toutes les actualités