Basket
header_sigarmy.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
rencontre_avec_yannis_morin.jpg
Actualités Y. Morin : « Je me fixe des objectifs élevés »

Y. Morin : « Je me fixe des objectifs élevés »

Cette semaine, nous sommes allés à la rencontre de Yannis Morin. Sa carrière, son passage en G-League, sa saison avec le CCRB, le présent et le futur, le nouveau pivot de la SIG Strasbourg n’élude rien et confie ses ambitions.

F.T : Avant tout, bienvenu à la SIG ! qu’est-ce que tu vas faire jusqu’à ton arrivée ici ?

Yannis Morin : Merci beaucoup. Je m’entraîne en attendant la reprise. En ce moment je travaille avec un préparateur physique. Dans un second temps je vais aussi m’organiser et préparer mon déménagement pour Strasbourg.

F.T : Avant de parler de l’avenir, petit retour en arrière. Quel regard portes-tu sur ta carrière jusqu’à aujourd’hui ?
Y.M : Je dirais qu’il y a eu des hauts et des bas. Pour moi ça été difficile mentalement d’accepter d’aller en ProB. Je suis quelqu’un qui se met des objectifs très élevés et la ProB n’en faisait pas parti, mais c’était une étape. Après, il y a eu l’aventure que j’ai vécue au Etats-Unis et qui s’est super bien passée. Je pense que c’est la meilleure chose qui me soit arrivée. Cette saison 2017/18 s’est aussi finie sur un titre de Champion de France, ce n’est pas rien. Pour le moment je dirais que c’est plutôt bien parti. Je suis au milieu de ma carrière et je dirais que j’aurais pu faire mieux comme pire, mais au final je suis satisfait de mon parcours jusqu’à maintenant.

F.T : Qu’est ce que t’a apporté ton passage en G-League ?
Y.M : J’ai beaucoup gagné en maturité. Ce n’est pas rien de partir dans un pays étranger, sans aide et sans personne à ses côtés. Il y a aussi le côté maturité dans le jeu. Là-bas c’est clair : tu deviens un tueur ou tu te fais tuer par les autres, et je pense que ça, ça m’a aidé à passer un palier mentalement. J’ai aussi beaucoup bossé physiquement, j’ai pris du poids et ça m’a beaucoup apporté. Passer de la ProB à la G-League c’était un grand pas dans ma carrière. Physiquement les joueurs sont beaucoup plus athlétiques là-bas. Mais je savais ce qui m’attendait et je savais ce qu’il fallait que je fasse. Malheureusement j’ai connu une blessure, mais c’était clairement une grosse étape dans ma carrière.

F.T : Un mot sur la saison passée. Deuxième JFL à l’évaluation et aux rebonds et All Star. Tu as explosé aux yeux de tous. Quel regard portes-tu sur cette saison 2019/20 ?
Y.M : Je suis très satisfait de ce que j’ai fait, même si je suis compétiteur et que j’aurais préféré être premier dans tout, mais je l’accepte. Je sais que ça a surpris tout le monde mais moi je préfère y voir la récompense de tous mes efforts. Je suis quelqu’un qui travaille beaucoup durant l’intersaison. J’ai vu la différence et ça m’a permis aussi de gagner encore plus en confiance en moi et d’avoir envie de persévérer (ndlr : retrouvez ses highlights de la saison en vidéo : ici).

F.T : Comment s’est passé ton recrutement ?
Y.M : Il n’a pas été si simple que ça. J’ai eu plusieurs équipes qui se sont manifestées et il a fallu faire des choix et des petits ajustements. Strasbourg faisait partie de mes choix numéros 1 et ce sont de petits détails qui ont fait la différence. Lorsque j’ai eu le coach et le directeur sportif au téléphone, ils ont réussi à me convaincre en me montrant leur réel intérêt et leur réelle envie de travailler avec moi, ce qui m’a beaucoup plu.

F.T : Qu’est-ce que la SIG Strasbourg représente pour toi ?
Y.M : Un grand club français, très ordonné et très structuré ! Pour moi la SIG Strasbourg représente ce qu’est un club de haut niveau. Il a une renommée et il se fait respecter.

F.T : Tu signes trois ans, ce n’est pas rien ! Quelles sont tes ambitions personnelles et collectives ?
Y.M : Je suis quelqu’un qui se fixe des objectifs assez élevés. L’idéal, pour moi, ce serait d’essayer de gagner une coupe d’Europe avec Strasbourg. Personnellement j’aimerai mettre à profit ces trois années pour me poser sur le marché européen. Je sais que c’est osé et que ce ne sera pas facile mais je pense en être capable et je n’en ai pas peur.

F.T : Tu vas évoluer aux côtés de JB Maille que tu connais bien. C’est sans doute un peu rassurant de savoir que certains automatismes sont déjà là ?
Y.M : Pour moi c’est super. Ça fonctionnait déjà bien cette année entre lui et moi donc je ne vois pas pourquoi ça ne fonctionnerait pas bien la saison prochaine. Les automatismes sont déjà là, ça aide. Franchement une paire meneur/pivot qui fonctionne bien c’est une bonne chose. Je préfère venir en connaissant le meneur avec qui j’ai déjà joué, donc tant mieux !

F.T : Un mot sur JB justement. Comment est-ce que tu le décrirais sur et en dehors du terrain ?
Y.M : JB c’est un guerrier ! C’est quelqu’un qui travaille énormément, qui est super appliqué dans ce qu’il veut faire mais aussi un très bon gars en dehors du terrain. Je partage beaucoup avec lui. On est de la même génération ça se passe vraiment bien, mais surtout c’est quelqu’un de confiance.
 

 

Articles liés: 
Toutes les actualités