Basket
header_sigarmy.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
rencontre_lansdwone.jpg
Actualités ​A la rencontre de DeAndre Lansdowne

​A la rencontre de DeAndre Lansdowne

Aujourd’hui nous vous proposons de découvrir le nouveau combo de la SIG Strasbourg DeAndre Lansdowne. Retour sur l’une des carrières les plus atypique vue au club depuis bien longtemps et découverte de sa philosophie de travail et dans la vie…

F.T : Peux-tu te présenter en tant que basketteur s’il te plait ?

D.L : J’ai 31 ans et je suis un combo arrière/meneur. Mon style est avant tout basé sur l’énergie, la passion, l’amour du jeu. Je mets mon cœur sur le terrain. Je suis quelqu’un qui vient à l’entraînement chaque jour pour être le meilleur possible et c’est la même chose en match. Je veux être le meilleur coéquipier possible mais surtout je pense qu’il est important d’aimer ce que nous faisons.

F.T : Revenons sur ton début de carrière qui a été difficile. Est-il vrai que tu as commencé comme ouvrier afin de gagner ta vie ?
D.L : Après l’Université j’ai arrêté le basket et j’ai travaillé pour une entreprise qui faisait quincaillerie et proposait d’accompagner les gens dans leur réparations et travaux dans leur maison. Je bossais de 7h à 21h six jours sur sept. J’ai fait gardien aussi ou encore je travaillais pour des transporteurs et autres trucs de ce style. Ce n’était qu’une étape dans ma vie. J’ai dû passer par là pour gagner ma vie. Il fallait bien que j’avance mais je gardais le basket dans un coin de ma tête.

F.T : Et à partir de janvier 2015, ta carrière était lancée. Peux-tu nous parler de ce retour au basket ?
D.L : Le basket me manquait tellement. Ainsi quand j’ai eu l’occasion d’y revenir je suis passé par des camps d’essais et d’entraînements au Mexique avec des coaches qui ont su me faire confiance. C’était le début du retour au basket.

F.T : Arrive ensuite l’Allemagne où tu es passé par toutes les divisions avant de partir pour l’Italie. Une carrière longue à se dessiner mais en constante progression. On peut la résumer comme ça ?
D.L : Je pense qu’effectivement c’est la meilleure façon de résumer ma carrière. Il ne faut jamais abandonner, être humble, avancer étape par étape. J’ai commencé par une petite marche pour finalement arriver haut. Mon objectif était de devenir meilleur, année après année, pour progresser et c’est encore le cas aujourd’hui. J’ai monté les échelons en grandissant dans mon jeu, en me créant une identité en tant que joueur. Mon objectif a toujours été de jouer au meilleur endroit pour moi à un moment précis de ma carrière et d’y être le meilleur.

F.T : Tu arrives maintenant à Strasbourg. Pourquoi ce choix de carrière et qu’est-ce que tu connais du club ?
D.L : Je suis très heureux et honoré que Strasbourg se soit intéressé à moi. Ce club est très respecté en Europe. Depuis que je suis arrivé en Allemagne, j’ai toujours eu pour objectif de jouer dans de grands clubs en Europe. Je suis quelqu’un qui se fixe de gros objectifs. Jouer ici et vivre dans une ville comme Strasbourg est une belle opportunité aujourd’hui dans ma carrière. J’ai espoir que nous fassions de bonnes choses et pour cela je vais me donner à fond.

F.T : Quel regard portes-tu sur le projet et l’équipe que constitue le coach ?
D.L : Pour être honnête je ne connais pas les joueurs Français personnellement. Nous allons apprendre à nous connaître. Wes et Ish je les connais car j’ai joué contre eux. Ce sont de bons gars et de bons joueurs. Je les respecte et clairement ce sont de vrais compétiteurs comme moi. Ils veulent gagner, tout le temps. J’ai eu de très très bons échos à propos de Ish lorsqu’il était à Vechta. C’est un gars qui se donne sans compter. Il semblerait que c’est le premier à faire des heures supplémentaires à l’entraînement et qu’il tire tout le monde vers le haut. J’aime ça. Jusque maintenant, quand je regarde ce que le staff constitue comme équipe je trouve ça vraiment intéressant et excitant. Nous avons tous la même vision du jeu, du travail et je suis certain qu’une fois que nous aurons appris à nous connaître, nous allons pouvoir faire de belles choses.  

F.T : Quelles sont tes ambitions à court et long terme ?
D.L : A court terme c’est simple. Je suis quelqu’un qui prend les matches les uns après les autres et qui veut être meilleur, semaine après semaine et match après match, en corrigeant mes erreurs et ça commence par l’entraînement. Tu dois avoir envie et être heureux de venir à l’entraînement tous les matins. Il faut apprendre dans ce sport, mais de manière collective. Le coach va nous aider en ce sens et c’est pour cela qu’à court terme mon objectif est de gagner match après match. Après, si on regarde à l’échelle de la saison, je suis un compétiteur. Je veux gagner le championnat. On travaille pour ça, gagner des titres et soulever des trophées. Personne ne sait si on va y arriver mais pour y parvenir il faut y croire et c’est cela qui doit être notre objectif. C’est ma façon de voir les choses. A plus long terme, au-delà de la saison à venir, je ne sais pas. Je suis ici pour un an et on ne sait jamais de quoi demain sera fait. Enfin, à titre encore plus personnel, à long terme, je veux juste continuer à me porter bien, ne pas avoir de grosse blessure. C’est la base pour avoir une bonne carrière.

F.T : Pour finir, peux-tu nous parler de toi en dehors du basket ?
D.L : J’aime faire pas mal de choses mais, pour être honnête, je suis très fermé concernant ma vie privée. J’aime échanger et jouer pour les fans mais une fois que je suis chez moi, je suis chez moi et je suis dans ma bulle. Je peux vous dire que je joue au golf, j’aime beaucoup ce sport. Si je peux aller y jouer 5 ou 6 fois par semaine quand je ne joue pas, je le fais. Durant la saison c’est plus compliqué mais dès que j’ai du temps j’essaye d’y aller. J’aime la photographie et voyager également.

F.T : Quel est ton programme cet été ?
D.L : J’ai repris l’entraînement depuis 10 jours. Je fais de la musculation cinq fois par semaine et j’ai quatre entraînements de basket par semaine. Je prends le temps de rester en forme. Je vais évidemment beaucoup jouer au golf et en profiter un peu pour faire d’autres activités que je n’ai pas pu faire à cause du Covid. Je veux rester actif, m’entretenir physiquement et me tenir prêt pour le retour à l’entrainement car ça va vite arriver.
 

 

 

Articles liés: 
Toutes les actualités