Basket
header_sigarmy.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
flag_alex_hartz.jpg
Actualités À la rencontre d'Alex Hartz

À la rencontre d'Alex Hartz

Originaire de Gries, Alex Hartz a déjà accumulé une belle expérience qui l’a forgé en tant qu’entraîneur. Pour l’anecdote, il a commencé ses diplômes d’entraîneur avec Abdel Loucif qu’il retrouve aujourd’hui sur les bancs de la SIG Strasbourg.

Sa carrière de jeune entraîneur a pris un réel tournant en 2012 lorsqu’il a rejoint le Centre de Formation des entraineurs à l’Elan Chalon, l’année après le triplé historique : « c’est là que j’ai vraiment appris le métier de coach sur le haut niveau. ».  En tant qu’assistant coach des U18, Alex a vu évoluer « une génération de joueurs exceptionnels » : Axel Bouteille, David Michineau, Yakuba Ouattara ou encore Clint Capela.
Après ces deux belles années de formation en Bourgogne, Alex a décidé de chercher un nouveau défi : « Il y avait déjà de très bons entraîneurs en place donc il n’y avait pas de perspective d’évolution pour moi ». Alex se rend donc dans le Sud-Ouest à Tarbes car « c’était l’opportunité de coacher pour le Championnat de France ». Il fait ses débuts en ligue féminine sur le Centre de Formation de Tarbes : assistant de la ligue 2 de la Ligue Féminine, responsable du Centre de Formation, coach U18 et Espoirs… En termes d’expérience, le jeune entraîneur n’a pas chômé ! Après cinq années à Tarbes, Alex a voulu prendre du recul pour se recentrer sur certaines choses : « je décide donc de prendre une année sabbatique et de retourner à Strasbourg ». Finalement, à son arrivée à Strasbourg, il est contacté par Patrice Koenig qui lui propose de travailler avec lui sur l’équipe sénior d’Holtzheim : « je n’ai pas hésité car je ne voulais pas couper totalement pendant cette année ». Les résultats étaient au rendez-vous puisque Holtzheim a fait la meilleure saison de son histoire jusqu’à l’épidémie du COVID-19.
 
« J’ai une bonne base de joueurs avec des profils variés et intéressants à développer. »
 
La suite de son parcours a lieu dans sa ville de cœur à Strasbourg. : « quand j’ai eu l’opportunité de postuler à la SIG et que les choses ont avancé dans le bon sens, j’étais vraiment fier. Intégrer le club de la ville dont je suis originaire est quelque chose d’assez fort pour moi ». Une fierté de représenter un club qu’il n’a jamais cessé de suivre : « j’avais même apporté un maillot que je mettais sur ma chaise de bureau à Tarbes. ». Alex a donc intégré le staff sportif du Centre de Formation en juin dernier : « j’ai eu de bons contacts avec Olivier et je connaissais déjà Abdel. Les choses se sont très vite bien passées avec le staff technique. On m’a tout de suite mis dans de bonnes conditions ». Pourtant, la crise sanitaire a impacté l’organisation du club et donc celle du Centre de Formation : « les Espoirs s’entraînent pour le moment avec les pros. Vu qu’on ne peut pas mélanger les groupes, je suis en ce moment avec Abdel sur les U18 ». Une phase « d’observation » qui permet au jeune coach dans un premier temps de s’imprégner de la philosophie du club, de ses valeurs et d’analyser son futur groupe : « j’ai une bonne base de joueurs en Espoirs avec des profils variés et intéressants à développer. Il y a aussi de très bons joueurs en cadets. Puisque le groupe en Espoirs est réduit, ils vont sûrement être plus sollicités cette saison ».

Alex ne cache pas son impatience de retrouver son groupe et commencer à travailler avec eux : « je regarde régulièrement les entraînements des Espoirs avec les pros. J’ai des retours de Lassi, Frank et Romain sur les joueurs ».  Au niveau de l’effectif Espoirs, Sydney HAWMMOND a été recruté au poste de pivot.  Un joueur qui aura des responsabilités dans l’équipe de coach Hartz : « c’est un joueur athlétique de très grande taille. C’est une saison importante pour lui car il est en dernière année Espoirs. Il va devoir montrer son potentiel en termes de dureté. Il faut qu’il soit un leader pour l’équipe sur ce poste de jeu intérieur. J’ai hâte de travailler avec lui et de le voir évoluer ».

Les séances individuelles sont pour Alex, indispensables à la formation des jeunes joueurs : « c’est important pour nous en tant que Centre de Formation de développer les joueurs. C’est notre cœur de métier. Il y avait déjà des choses en place avec des créneaux spécifiques, donc je pense que je vais pouvoir y apporter ma petite touche ».  La formation est vraiment un domaine qui passionne le jeune coach : « ce qui m’intéresse c’est tout le processus autour de la formation, de voir évoluer les jeunes. »

La motivation est donc bien présente.  Laissons maintenant le temps faire son œuvre jusqu’au retour à la compétition !

C.E.