Basket
banniere_web_stradim_sig.jpg
banniere_web_stradim_sig.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
sig_post_1170x480toupane.jpg
Actualités A la rencontre d'Axel Toupane

A la rencontre d'Axel Toupane

Alors qu’il se rendait à son premier entrainement avec l’équipe, Axel Toupane a accepté de nous accorder un moment pour aborder son retour dans son club formateur en se remémorant de bons souvenirs et parler de sa carrière, ses ambitions pour cette saison.

CE : De retour dans ton club formateur, qu’est-ce que ça te fait ? Est-ce que tu pensais revenir un jour ?
A.Toupane : « C’est plaisant ! ça fait bizarre car ça faisait un moment que je n’étais pas revenu à part la saison dernière rapidement. Je revois des visages connus, je retrouve ma famille donc ça fait du bien. Honnêtement je ne pensais pas revenir mais je n’ai jamais fermé la porte à cette idée non plus ! Je suis vraiment content de revenir ! »

CE : Quel est ton meilleur souvenir à la SIG Strasbourg ?
A.T : « Il y en a beaucoup ! Je dirais déjà le titre qu’on a gagné à la Leaders Cup, car c’était mon premier titre en pro. C’était un soulagement pour tout le monde et un premier accomplissement en tant que jeune pro. Mon premier match en pro contre Hyere Toulon reste aussi un très bon souvenir. »

C.E : Quelle est la différence entre le Axel Toupane d’aujourd’hui et celui d’avant ?
A.T : « Beaucoup de choses ont changé, déjà je suis plus vieux (rires), plus mature. Après je suis toujours le même, mais j’ai beaucoup évolué depuis ! A vous de le découvrir ! »

C.E : Pourquoi privilégier un contrat de pigiste à la SIG plutôt qu’un contrat longue durée ailleurs ?
A.T : « A la fin de la saison dernière, je voulais retourner en Euroleague. Ça ne s’est pas fait donc je me suis tourné vers mon deuxième choix : essayer de retourner aux Etats Unis. La meilleure solution avec ma blessure et le temps que j’ai passé en dehors des parquets, c’était de trouver un contrat de courte durée où je pourrais jouer pour me préparer au mieux. Ça faisait quelques jours que j’avais cette idée en tête, et lorsque je suis venu rendre visite à ma mère, j’ai discuté avec Lassi et Nicolas et ça s’est fait naturellement.  C’est ce dont j’avais besoin et ça va pouvoir aider mon club formateur. »

C.E : Quel regard portes-tu sur ton expérience aux Etats-Unis ?
A.T : « Pour moi, c’était une grande réussite ! Je partais de très loin. Très peu de personnes pensaient que je pouvais jouer en NBA, finalement j’ai réussi en passant par la D-League. C’est quelque chose qu’aucun européen n’avait fait. Ça a duré deux ans avec des aller- retour entre la NBA et la D-League. Je suis maintenant beaucoup plus mature et je connais mieux mon jeu. C’est pour ça que je pense être maintenant bien plus armé pour rester là-bas plus longtemps. »

C.E : Il y a aussi l’Equipe de France qui est importante dans ta carrière.  Est-ce que ça reste dans un coin de ta tête ?
A.T :  Bien sûr ! J’ai passé de superbes moments en bleu. Dans ma génération, on est beaucoup en équipe de France. C’est toujours un plaisir pour nous tous de se retrouver ! Potentiellement les prochaines échéances, ce sont les fenêtres, même si on ne sait pas trop comment ça va se passer. »

C.E : Parlons de l’équipe maintenant ! Tu as accompagné le groupe au Tournoi de Luxeuil ce week-end, comment ça s’est passé ? Quelles sont tes impressions sur l’équipe ?
A.T : « ça s’est bien passé ! Nicola et Lassi m’avaient dit qu’ils ont construit une équipe avec des bonnes personnes et je l’ai ressenti ! Niveau basket, j’ai vu pas mal de choses encourageantes. C’est un nouveau groupe intéressant avec des joueurs qui ont le profil pour s’imposer dans le Championnat. J’ai déjà joué contre JB, Yannis et Léo quand j'étais en France. J’ai aussi joué contre Buka l’année dernier quand il était à Séville. »