Basket
header_sigarmy.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
izundu_gries.jpg
Actualités [20/21]amical#2: Gries-SIG Strasbourg- Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​Ça fait du bien

Balles neuves ! Le temps a été long mais le basket a repris ses droits pour la SIG Strasbourg lors d’un match officiel. Pour sa vraie première sortie de la pré-saison 2020/21, les SIGmen affrontaient le voisin et ami Gries-Oberhoffen sur ses terres. Et aux termes d’un match plaisant la SIG Strasbourg cuvée 2020/21 signait sa première victoire sur le score de 71-91. Notre sport est de retour et la victoire aussi : ça fait du bien !

Sans trop de surprise le début de rencontre mettait en avant quelques approximations des deux côtés. Marchés, pertes de balles, air-balls et approximations étayaient les premières minutes, ce qui donnait un score assez faible : 5-5, 4’. Ebuka Izundu faisait étalage de sa puissance physique en se battant comme un beau diable et, lui et son collègue Yannis Morin offraient une passe d’armes assez sympa avec Warren Woghiren lors d’un quart-temps donnant la part belle aux intérieurs (11-9, 6’). Les bancs s’ouvraient et le trio Tchicamboud/Jefferson/Colson permettait de donner l’avantage à la SIG Strasbourg pour la 1ère fois après un 0-7 en 22 secondes : 14-18, 8’. Le coup d’accélérateur était réel et Brandon Jefferson (7pts-2pds-2ints après 10’) n’y était pas pour rien pour voir Strasbourg boucler le quart sur un 5-13 en 2’ et arriver en tête à la Fin du 1er quart-temps : 19-24.

Bonzie Colson montrait une belle niaque alors que Clément Frisch, plein d’opportunisme, apportait à son tour. La SIG Strasbourg plantait un saillant 0-12 à cheval sur les deux quarts pour s’envoler : 19-32, 12’30. Passé l’entame de match brouillonne, l’équipe montrait un jeu plaisant et intéressant pour un premier match de présaison. L’interminable envergure de Colson posait des problèmes aux locaux et quand, en prime, Yannis Morin s’en mêlait, bien malin le joueur Griesois qui trouvait une faille. Ne parlons pas du dragster Izundu (9pts-5rbs à la pause) qui s’imposait avec autorité lui aussi, à l’image de ce tomar sur alley-oop qui faisait trembler la Forest Arena (21-34, 14’) ! Strasbourg en mode tentacule gérait et maîtrisait son adversaire en surfant sur une domination dans les airs et une belle adresse, pour dérouler jusqu’à la pause, en ayant au passage jusque 14pts d’avance (26-40, 18’30). Ainsi les SIGmen menaient logiquement à la Mi-temps : 28-45 (éval : 20-62).

Pour une équipe toute neuve et des joueurs fraîchement arrivés pour certains, la défense affichée était très intéressante. À ce titre Bonzie Colson, sans faire des étincelles, démontrait un fond de commerce des plus complet. Le temps passait et Strasbourg gérait sans peine grâce à Yannis Morin qui imposait sa longue carcasse dans la peinture (11pts en 2’50 et 17 à la 30’) : 35-62, 24’30. Un jeu rapide et ultra-débridé était proposé et le score gonflait des deux côtés en proposant au passage quelques actions pleines d’altruisme. Le binôme Maille/Jefferson régalait niveau caviars (9pds à deux en 30’) et les SIGmen en profitaient pour maintenir l’écart : 45-69, 27’. La domination strasbourgeoise était sans conteste, si bien que le cap après 30 minutes était logique. Fin du 3ème quart-temps : 51-71.

Le buldozer Izundu se montrait encore en début de dernier acte et en prime nos jeunes avec Tchicamboud et Frisch en fer-de-lance se montraient très sérieux. Le chrono s’égrainait et l’avance était encore et toujours gérée (57-76, 34’) et la sortie de notre massif pivot n’y changeait rien quant à la suite de ce match car les SIGmen dominaient cette rencontre même quand le BCGO donnait l’impression de faire jeu égal : 60-82, 36’30. Zengotitabengoa ne lâchait rien et ses 20pts en étaient l’exemple criant, si bien que coach Tuovi prenait un temps mort à 2’45 du buzzer quand l’Espagnol rapprochait légèrement les siens à 14pts après un petit 9-2 en 1’30 : 68-82, 37’15. Mais l’effort était trop tardif car finalement ce sont bien les SIGmen qui s’imposaient après avoir montré de belles choses. Score final : 71-91.

La route est encore longue et tout n’était bien évidemment pas parfait, loin de là, mais nous nous contenterons de cette victoire et plus largement d’avoir le plaisir de revoir la SIG Strasbourg sur les parquets après 6 mois de disette ! Avec Yannis Morin imposant (20pts-6rbs), Izundu explosif (11pts-6rbs) et des meneurs altruistes (13pds à deux), cette version de la SIG Strasbourg a montré des choses plaisantes et a mis en appétit. Affaire à suivre…

F.T.