Basket
header_sigarmy.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
le_mans_brandon_jefferson.jpg
Actualités [20/21] JeepElite #1 : Le Mans- SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

Faux départ ...

La SIG Strasbourg lançait sa saison sur le parquet du Mans. Après une première période de qualité, le collectif strasbourgeois s’est délité pour, au final, voir les SIGmen s’incliner sur le score de 97 à 79.

L’histoire retiendra que les premiers points officiels de la saison de la SIG Strasbourg étaient inscrits par Bonzie Colson à 6m25. Et le moins qu’on puisse dire c’est que le numéro 50 de la SIG Strasbourg débutait avec la ferme intention d’imposer sa marque. Auteur d’une entame de titan, Bonzie était sur tous les fronts et sa ligne de stats, après 5’ parlait d’elle-même : 7pts, 3rbs, 1pd, 1int et 11 d’évaluation. Ne cherchez pas plus loin, c’est bien grâce à lui que les SIGmen entraient de la meilleure des manières dans ce match : 11-13, 5’. Les rotations se mettaient en place et les Strasbourgeois ne levaient pas le pied.  Wainright donnait même 5pts d’avance aux siens (13-18, 7’). Ce match était très plaisant. Seul point noir au tableau : les deux fautes de Izundu…Mais qu’importe, nos SIGmen réalisaient un 1er quart de qualité et, comme un symbole, c’est Bonzie Colson qui délivrait la passe déc’ au buzzer pour Ish qui figeait le score à la fin du 1er quart-temps : 21-24 (éval : 21-32).
 
Nos joueurs imposaient leur jeu et la défense strasbourgeoise était bien en place. Ainsi, quant à la 13’, les Rouges passaient un 2-12 aux locaux, le score devenait plutôt flatteur : 23-32, 13’. Il faut dire que les hommes de Lassi Tuovi montraient une belle solidarité qui s’avérait payante. Côté Manceau Ovie Soko tentait des choses (10pts à la pause) mais il était bien difficile pour lui et les siens de stopper les SIGmen qui affichaient en prime une belle adresse à 3pts (6/12 à la 15’). Ainsi, quand Axel Toupane plantait son triple, l’avance des Alsaciens ne faiblissait pas : 32-40, 15’. A noter également l’entrée remarquée de Brandon Jefferson qui, après un léger retard à l’allumage, passait la seconde et caviardisait ses potes (6pds dans le Q2) pour garder le cap : 38-44, 17’. Mais fidèle à son ADN, Le Mans ne baissait pas pavillon et, à la faveur d’un 7-2 en 1’30, Bamforth et sa bande égalisaient : 45-45, 18’30. Ce diable de Bamforth (20pts à la pause) était d’ailleurs littéralement chaud comme un barbecue en plein été et son primé à plus de 8m à 26 secondes de la pause donnait l’avantage au Mans pour la 1ère fois du match, permettant à son équipe de rejoindre les vestiaires en tête. Mi-temps : 48-47 (éval : 54-55).

Le retour de la pause était un peu glaçant et, rapidement, coach Tuovi prenait un temps-mort quand son équipe essuyait en pleine face un 5-0 en 30 secondes. Les rouges étaient au point mort et Le Mans en profitait allégrement pour prendre la poudre d’escampette en giflant au passage les Alsaciens d’un cinglant 13-1 : 59-48, 24’. Bohacik stoppait l’hémorragie en contre-attaque mais le mal était fait et le trou noir traversé pendant pas loin de 5’ laissait des traces. En effet, même si le jeu tendait à s’équilibrer durant la suite de la période, nos joueurs couraient après le score suite à la léthargie vu auparavant (67-57, 27’30). Izundu se donnait dans son style bulldozer et ramenait l’équipe à 7pts, mais Valentin Bigote finissait fort, à l’image de son équipe qui signait ces 10 minutes d’un 8-1 qui renvoyait nos joueurs dan leur base. Fin du 3ème quart-temps : 75-61 (éval : 90-65).
 

Le coup de massue était rude et le début du dernier quart ne montrait pas de réveil suffisant pour imaginer une issue heureuse dans ce match, d’autant plus quand Baptiste permettait d’amener l’avance du Mans à quasiment 20 pions : 80-61, 31’. N’oublions pas que cette équipe n’était réunie que depuis très peu de temps et il semblait évident dans cette rencontre que l’essence pour tenir 40 minutes n’était pas encore là. Bonzie Colson aura disparu des radars un peu trop longtemps après une entame de feu (80-68, 33’30). Mais ne le blâmons pas ! L’américain s’est battu, jusqu’à la fin, pour porter fièrement nos couleurs (17pts, 8rbs et 23 d’éval). D’autre en revanche devrons se remettre la tête à l’endroit et mettre le bleu de chauffe pour revenir avec de meilleures intentions. Le dernier acte en devenait anecdotique et la défense strasbourgeoise n’y était plus. Le temps avancé et rien n’y faisait, l’épilogue de ce match était déjà écrit (88-70, 35’). Le reste n’était que littérature car au final les SIGmen rendaient les armes et s’inclinaient de 18pts sur le parquet du Mans. Score final : 97-79 (éval : 119-83).
 
Après une première mi-temps de qualité, le collectif strasbourgeois a pris de plein fouet le jeu manceau. La deuxième mi-temps était clairement à oublier (après en avoir tiré les leçons) pour revenir au travail dès lundi en Alsace afin de construire dans la continuité des 20 premières minutes de ce match.
F.T.

Un peu plus tôt dans l’après-midi , les Espoirs de la SIG Strasbourg se sont imposés face à la jeune garde Mancelle sur le score de 86 à 68. Retrouvez le résumé du match -> ici
 

twit_fb_post_1024x512m2_le_mans.jpg