Basket
header_neutre.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
ishmail_wainright_limoges.jpg
Actualités [20/21] JeepElite #5 : Nanterre-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos

​Direction Nanterre

La SIG Strasbourg a pris la direction des Hauts-de-Seine pour affronter Nanterre ce samedi 17 octobre à 16h (en direct sur Sport En France). Un match qui doit permettre de mettre en lumière la progression collective sur un parquet particulièrement hostile. Le défi est de taille mais très alléchant.

Cette semaine, lors de la venue de Limoges, l’équipe a montré une nouvelle fois deux visages. Après s’être montrée à son avantage en imposant son style de jeu, la machine strasbourgeoise s’est soudainement grippée au retour des vestiaires. La conséquence ne s’est pas faite attendre. Dominés en 2ème période, les SIGmen ont dû au final baisser pavillon pour s’incliner sur leur parquet. Lassi Tuovi commente : « ce qui est arrivé face à Limoges est assez similaire à ce qu’on a connu face au Mans. Quand l’adversaire nous sort de notre match, nous ne trouvons pas la solution. C’est la première chose sur laquelle nous avons travaillé et parlé après le match : Pourquoi c’est arrivé ? Comment c’est arrivé ? Et surtout, ce que nous devons faire dans ces moments-là ».

Le détail de ces analyses et les conversations resteront dans le cercle très fermé du staff et des joueurs. Quoiqu’il en soit, le coach ajoute : « quand nous jouons notre jeu et appliquons correctement nos systèmes, nous jouons les yeux dans les yeux avec les meilleures équipes et nous contrôlons le match. Mais il y a aussi des petits points qui changent tout. Par exemple, contre Limoges, on doit rentrer aux vestiaires avec un écart plus grand. On aurait dû être en tête de 10pts, mais Scrubb marque 6pts dans les derniers instants. Ça met l’adversaire en confiance pour revenir avec plus d’envie en 2ème mi-temps. Ce genre de choses ne doit pas arriver ».
 

Il est évident aussi que plusieurs joueurs ne sont pas encore au niveau escompté. Le coach le sait très bien et se permet de donner sa vision des choses sur ce point : « certains joueurs ne sont pas assez dans le match, mais ce n’est pas un problème qu’il faut aborder uniquement d’un point de vue individuel. Nous devons nous concentrer sur ce que nous devons être en tant qu’équipe, ce qu’on attend de chaque joueur, quel est le rôle de chacun et c’est en agissant ainsi qu’on aidera tous les joueurs. C’est un processus. Il est en route, on progresse jour après jour, mais il ne faut pas vouloir griller les étapes ». L’équipe progresse jour après jour, très bien. Attendons de voir ce que nos SIGmen vont faire face à la très belle équipe de Nanterre.

Nanterre 92 est, cette saison, l’équipe la plus jeune de Jeep® ÉLITE avec 25 ans de moyenne d’âge. Autant dire que si la SIG Strasbourg est réputée pour être une équipe qui court beaucoup et joue vite, il en est clairement de même pour notre futur adversaire. Le contrôle du tempo sera une nouvelle fois une des clés du match, car il n’est pas certain qu’essayer de jouer plus vite que les joueurs de Pascal Donnadieu débouche sur une issue heureuse. En dehors du fait que le projet club cette saison centré autour des JFL, est très séduisant avec des joueurs comme Isaïa Cordinier, Ivan Février, Alpha Kaba, Lucas Dussoulier, Damien Bouquet ou encore le jeune prodige Victor Wenbanyama, cette équipe de Nanterre a fière allure. La paire de meneurs US a franchement de quoi faire peur avec Chris Warren de retour à la maison et l’ancien MVP Dwight Buycks. Coach Tuovi commente : « ce n’est pas réellement le même style d’équipe de Nanterre contre laquelle on avait l’habitude de jouer par le passé, mais ils ont une ligne extérieure très solide. Le défi va être grand face à des joueurs comme Warren, Buycks et Cordinier ».

A peine cette rencontre achevée qu’il faudra basculer sur la prochaine échéance qui arrive très vite. « Nous sommes concentrés sur le match de Nanterre, mais lundi va arriver très vite. Le point positif de jouer à 16h, c’est que nous pourrons rentrer à Strasbourg demain soir. Nous aurons tout le dimanche tous ensemble pour travailler la venue de Boulazac ». Mais ça c’est une autre histoire. Chaque chose en son temps. Pour le moment, nos joueurs sont attendus sur le parquet de Nanterre pour mettre en application le travail de la semaine et tenter de montrer que la progression suit son court. Une petite victoire pour valider cela ne ferait pas de mal…

F.T.

 

 
Articles liés: 
Toutes les actualités