Basket
sig_header_1500x432novgorod2.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
yannis_morin_le_portel.jpg
Actualités [20/21] JeepElite #6 : SIG Strasbourg-Le Portel Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Résumé Espoirs

​Et soudain… Un nouveau trou noir !

Ce samedi 24 octobre, la SIG Strasbourg accueillait Le Portel lors d’un match où seule la victoire était attendue. Et le moins qu’on puisse dire c’est que ce qu’ont montré les SIGmen, n’a rien eu de rassurant. Déjouant dans les grandes longueurs en 2ème mi-temps, la SIG Strasbourg s’est inclinée sur le score peu flatteur de 83 à 94. Une contre-performance dont on se serait bien passé…

Début de match sérieux des SIGmen qui, en prenant la mesure de leur adversaire, imposaient leur jeu en attaque. Bonzie Colson gratifiait la salle d’un dunk en très haute altitude et Brandon Jefferson était déjà en bonnes conditions à 3pts : parfait ! Le score était rapidement aux mains de la SIG Strasbourg : 7-3, 1’30. Mais Le Portel ne se laissait pas faire et, petit à petit, la bande de Boris Dallo revenait sur les talons des SIGmen malgré les efforts remarqués de Yannis Morin : 15-15, 5’30. Coach Tuovi ouvrait alors son banc. Léo Cavalière, fidèle à sa réputation allait au charbon. Capable de mettre la tête là où d’autres n’y mettraient pas les mains, il faisait sa loi dans la peinture et sous son impulsion, les ‘remplaçants’ de la SIG Strasbourg passaient un 9 à 2 au Portel qui ne s’attendait pas à une telle claque : 24-18, 9’. Voilà un effort appréciable et comme c’est bon de savoir que tout le monde répond présent. Fin du 1er quart-temps : 26-19 (éval : 33-19).

Ultra dominatrice au rebond (21 à 9 à la pause), la SIG Strasbourg continuait son bonhomme de chemin dès le retour sur le parquet en faisant monter l’écart à +9 : 30-21, 13’. Côté Portelois, Medhi Ngouama faisait preuve d’un sacré investissement pour éviter à son équipe de prendre l’eau et en prime le toujours aussi musculeux Georgi Joseph sortait les muscles. Ainsi, grâce à eux les visiteurs restaient dans la course (34-30, 15’30). Mais le staff remettait sur le terrain son artilleur Brandon Jefferson qui, avec son compère Bonzie Colson faisaient le job avec maestria. Pris de vitesse par un Brandon en mode Speedy Gonzales, Le Portel se voyait être de nouveau repoussé : 43-35, 17’. Quelle fin de période de nos joueurs d’ailleurs. Yannis Morin sortait une mi-temps aboutie (10pts, 8rbs en 13’), Bonzie Colson était fidèle à lui-même (10pts-5rbs) et Brandon Jefferson (11pts à 100%) ne montrait létale dans sa capacité de tuer les espoirs du Portel de rejoindre les vestiaires avec moins de 10pts de retard. En effet, c’est lui qui, à 0 degré derrière l’arc, donnait 11pts d’avance à la SIG Strasbourg à la mi-temps : 52-41 (éval : 62-38).

Ne passons pas par quatre chemins, le retour de la pause était à sens unique. Les SIGmen régalaient. Un 8-0 venait donner 19pts d’avance à l’équipe avec, au passage, un Yannis Morin déjà en double-double (13pts-10rbs) : 60-41, 22’30. Autant dire qu’il n’en fallait pas plus pour voir le staff du Portel péter un câble et passer un sacré savon à ses joueurs sur le temps mort qui suivait. Action…Réaction, et quelle réaction bon sang !! Au sortir de celui-ci, les Verts calmaient les ardeurs Alsaciennes avec 0-7 en 50 secondes, pour bien montrer à tout le monde qu’ils étaient encore bien là : 60-48.  Un run qui mettait nos joueurs la tête dans le sceau. Trois lonnnngues minutes de calvaire, de trou noir total, des deux côtés du terrain accouchaient d’un hallucinant 1 à 16 en faveur de McIntosch et consorts pour relancer totalement le match : 61-57, 25’30. Bonzie trouvait finalement le chemin des filets mais le mal était fait, Le Portel était en total confiance : DAMNED ! La fin du quart en était un tragique exemple. En roue libre, Boris Dallo et ses coéquipiers pliaient le quart sur un hallucinant 9 à 20 en 7’20… Alors ça, ça pique ! Fin du 3ème quart-temps : 69-71 (éval : 74-75).

Une gifle qui mettait KO les SIGmen qui, même lors du retour au jeu, ne parvenaient pas à sortir la tête de l’eau. Le 0-6 en début de période était de trop et coach Tuovi prenait un temps mort pour rappeler quelques fondamentaux car là, c’était clairement de ça qu’il était question. Passer de +19 à -9, faites vos comptes, l’addition était sacrément lourde et salement indigeste : 70-79, 34’. Yannis Morin faisait de son mieux (22pts-15rbs) mais à 5 minutes de la fin il ne fallait pas être un grand connaisseur du basket pour se rendre compte que le Momentum était Nordistes. Les SIGmen venaient de mettre leurs adversaires en confiance et ceux-ci en profitaient à l’image de McIntosch qui aurait pu tirer du parking qu’il aurait continué à marquer (24pts au final). Le temps avançait et rien n’y faisait : 79-88, 37’. Pire même, mais avec la gabegie vue entre la 24ème minute et la fin du match (23-53) il n’était guère surprenant de voir finalement la SIG Strasbourg s’incliner sur son parquet. Une contreperformance dont il va falloir en tirer les leçons… Score final 83-94 (éval : 87-104).

Les statistiques du match : ici
F.T.