Basket
header_neutre.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
deandre_lansdowne_et_ishmail_wainright_chalon.jpg
Actualités [20/21] JeepElite #8 : SIG Strasbourg-Orléans Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​Retour gagnant espéré

Après avoir battu Chalon sur ses terres, les SIGmen arrivent au Rhenus pour affronter Orléans ce mercredi 7 octobre à 20h. Un retour du basket dans notre salle après 245 jours de disette pour les raisons que nous connaissons. Un retour dont la seule issue souhaitée est claire : gagner !

Après la défaite sur le parquet du Mans, l’équipe ne s’est pas démobilisée et la réaction souhaitée est arrivée avec une victoire face à Chalon. Ne nous arrêtons pas stricto sensu au résultat du premier match face au Mans. A l’heure actuelle la mentalité qui règne n’est pas ‘‘on gagne ou on perd’’. Le coach et ses joueurs prennent du recul et sont plus dans une maxime proche de ‘‘soit je gagne, soit j’apprends’’. Ainsi au moment de reparler un peu de la 1ère victoire de la saison, coach Tuovi commente : « Une victoire donne forcément de la confiance. Mais au-delà de cet aspect, ça montre comment nous devons être et comment nous préparer avant le match pour y parvenir ».
"On voulait montrer qu’on pouvait jouer mieux que ça !"

Le discours est d’ailleurs relativement similaire chez ses joueurs avec, par exemple, l’analyse du roc Ishmail Wainright : « Construire une équipe prend du temps. L’alchimie entre nous est là mais il faut le retranscrire sur le terrain. On l’a vu lors du 1er match. Après une première mi-temps correcte, nous sommes revenus et tout le groupe a explosé. L’alchimie n’était plus là d’un coup. C’est en travaillant, en parlant et en jouant pour acquérir de l’expérience ensemble que ce genre de choses disparaîtra ». En ce sens, il est évident que remporter le match de samedi dernier était crucial afin de valider une bonne semaine d’entraînement. Ish poursuit : « La victoire face à Chalon était importante, peu importe les circonstances et la manière, car c’était la première. La première est la plus importante pour lancer sa saison. Après le premier match, dans le vestiaire, les gars étaient tristes d’avoir perdu. On voulait montrer qu’on pouvait jouer mieux que ça ! Je ne vais pas dire qu’on avait une grosse pression de résultat, mais la pression était là dans le sens où on ne voulait pas perdre deux matches de suite à l’extérieur. C’est pour ça que c’était une grosse victoire. Maintenant nous ne devons surtout pas revenir en arrière : notre seul objectif est demain à 20h : entrer sur le terrain et gagner le prochain match ! ». OK…Zéro langue de bois donc pour notre intérieur.

Le programme de match devient digital -> ici

Voilà un discours de conquérant qui fait plaisir à entendre, surtout à quelques heures du grand retour du basket au Rhenus, près de 250 jours après le dernier match officiel dans cette salle. Longtemps… Bien trop longtemps ! A 24h du coup d’envoi à domicile de la saison, Lassi Tuovi réagit d’ailleurs : « Nous avons parlé de l’identité de cette équipe, de ce qu’on veut montrer, faire, etc... Et cela depuis le mois de mai ! Et, enfin, nous allons jouer devant nos fans pour tenter de montrer l’état d’esprit de notre groupe. Jouer à domicile est un avantage c’est certain. Les fans sont là pour aider à faire l’effort supplémentaire. Demain sera, à coup sûr, une journée importante pour Strasbourg, l’Alsace et tous les fans de sport et de basket. Je suis certain que je ne suis pas le seul à qui le basket a manqué ici au Rhenus ». Et pour ce retour au jeu, c’est Orléans qui se présente à la porte. Une équipe qui n’a pour le moment signé qu’une seule sortie et une solide victoire face à Cholet 101 à 63. Nous pourrions nous épancher en détails sur le roster mais, alors qu’on interroge le coach à ce sujet, la réponse est toute autre : « Bien évidemment nous avons analysé l’adversaire. Mais il faut aussi dire la vérité, pour le moment nous sommes plus impliqués sur notre travail à propos de notre jeu. Mais cela n’est pas exclusif à la SIG Strasbourg. C’est le cas pour tout le monde en ce moment. Néanmoins, nous savons à qui nous avons affaire et nous avons étudié leur jeu et notamment leur ligne arrière avec Johnson-Odom et Paris Lee. Darius Johnson-Odom est un joueur à part dans notre championnat, et dans son cas, on ne peut pas se dire « on y va et on verra ». Il sera l’une de nos cibles pour stopper Orléans, c’est évident ».

"Le contrôle du rythme est la clé"

Se concentrer d’abord sur son jeu. Il est clair que pour s’imposer, il faut contrôler les choses. A ce sujet, le coach précise : « Nous voulons jouer vite mais il faut aussi un équilibre dans notre jeu. Le contrôle du rythme est la clé. Nous ne sommes pas encore en mode automatique. Pour le moment nous devons jouer avec les rapports de la boîte de vitesse pour bien contrôler l’ensemble. A nous de trouver le bon équilibre pour ne pas paniquer et devenir fou dans notre jeu quand la mécanique se grippe ». C’est en ce sens que le staff a travaillé cette semaine et, au moment de parler de la méthode, Ish tient à préciser : « Je crois en ce que le coach veut faire. C’est un très bon coach sûr, mais aussi en dehors du terrain. Les gens jugent trop souvent le coach sur ses performances mais il n’y a pas que ça. Ici nous sommes soutenus et liés en dehors du parquet aussi. Par exemple, quand j’attendais mon passeport, Nicola Alberani m’appelait tous les jours pour prendre de mes nouvelles. Le coach m’écrivait aussi. Ce sont ces petites choses qui font la différence aussi et qui te motivent après à en faire plus sur le terrain ».

Se donner à fond pour cette première devant la #SIGArmy et transformer le ‘‘soit on gagne, soit on apprend’’ en un ‘‘on apprend et on continue à gagner’’. Le basket est de retour : enfin ! Maintenant aux joueurs de transformer l’excitation générale en une envie et une hargne les portant vers une victoire dès demain face à Orléans !

F.T.
abonnes_et_gd_publicv3.jpg