Basket
header_neutre.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
bohacik_riga2.jpg
Actualités [20/21] BCL #2 : SIG Strasbourg-Rytas Vilnius Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

Bis repetita demandé

Seul match du mois de novembre, la SIG Strasbourg accueille à huis clos les Lituaniens de Vilnius ce mardi 10 novembre à 18h. Match à suivre en direct sur Canal+ Sport.

Deux semaines sans jouer de match officiel… C’est long. Nous étions restés sur une victoire au scénario incroyable à Riga avec un buzzer beater d’une autre planète de Bonzie Colson, nous voilà 15 jours plus tard au Rhenus. Au Rhenus oui, mais dans un Rhenus vide. En effet, au regard de la situation le match de BCL face à Vilnius se jouera à huis clos. « La période est étrange mais je trouve qu’on a fait un très bon travail depuis Riga pour préparer ce match face à Vilnius » commente Jaromir Bohacik à propos de la situation actuelle. A ce sujet le coach Lassi Tuovi complète : « La situation est spéciale pour les joueurs mais ça nous permet de nous entraîner, travailler plus, gagner en rythme et soigner quelques petits bobos. C’est bien de savoir qu’on aura une équipe au complet demain. En revanche, c’est clair que les joueurs ont très envie de jouer ! »

Et question envie, le Tchèque n’est pas le dernier. Auteur d’un début de saison proche du catastrophique, il a montré un bien meilleur visage à Riga après que le coach l’ait repositionné dans le jeu. Jaromir revient sans tabou sur sa situation personnelle : « C’était assez dur pour moi le changement d’environnement quand je suis arrivé ici. En plus, les premières semaines ont été difficiles car je me suis blessé en présaison. Je ne pouvais pas m’entraîner. J’ai conscience que cela avait des conséquences pour tout le monde et notamment l’équipe. Mais je me sens de mieux en mieux. La situation fait qu’on s’entraîne beaucoup et ça m’aide à devenir meilleur. J’espère pouvoir apporter de plus en plus maintenant, comme à Riga, donc j’ai vraiment hâte de jouer demain face à Vilnius ». Il est clair qu’un peu plus de travail pour gagner en confiance et entrer un peu mieux dans le moule du collectif n’est pas de trop. Mais cette remarque est valable pour tous mais aussi pour un point de vue plus global car, comme le glisse coach Tuovi, « On peut travailler sur des choses à long terme et pas juste pour le prochain match et ça c’est une très bonne chose ».

Quoiqu’il en soit, avant de parler de longs termes, surtout par les temps qui courent où il est impossible de se projeter, il y a un match dans 24h, un match à gagner ! Le format remodelé de la compétition, avec ces groupes de 4 équipes au premier tour, fait que chaque match ressemble peu ou prou à un couperet. Le shooteur/créateur/ailier/combo de la SIG Strasbourg ne passe d’ailleurs pas par 4 chemins à ce sujet : « Il n’y a que 6 matches dans le groupe. Chaque rencontre est plus importante que par le passé. Ce serait un grand pas pour nous si nous gagnions demain. C’est un match très important qui nous attend ». Côté coach, le son de cloche est le même et sans équivoque : « Être à 2/0 serait un gros avantage, c’est certain. De plus, Vilnius vient de signer Boatright en plus des autres ajustements déjà faits. On ne sait pas quelle sera la situation en décembre avec cette équipe de Vilnius. Est-ce qu’ils sont mieux à prendre maintenant ? Je ne sais pas, mais une chose est certaine, ce serait très intéressant de collecter une nouvelle victoire. Être à 2/0 serait très satisfaisant et c’est là notre but ! »

Mais attention rien ne sera simple. Déjà, l’adversaire est Lituanien et niveau académie, culture et religion basket on n’est pas loin du Graal. Et qu’importe que le club ait commencé par 6 victoires pour enchaîner avec 4 revers lors des 4 dernières sorties : Toujours se méfier de la bête blessée ! Il est clair et net que cette équipe n’arrive à Strasbourg avec l’idée de courber l’échine. Et d’ailleurs les ajustements d’effectif faits sont là pour le montrer. Lassi Tuovi : « Ils ont très bien commencé la saison mais ils ont eu des problèmes et ils ont perdu leur meneur. Ils ont perdu des matches et maintenant ils ont la pression. Mais tout change très vite au basket et d’autant plus dans ce genre de grand club. Ils signent deux joueurs en peu de temps avec Ndour et Boatright ». Le message est clair : Il faut redresser la barre immédiatement. Même si le dernier arrivé, Ryan Boatright ne sera vraisemblablement pas de la partie demain, les armes de Rytas sont là et bien là et il est clair que le danger sera de ne réveiller la bête : « Ce qu’il faudra c’est faire front si leur réaction arrive demain. Ne pas la subir, mais avant ça même, imposer notre jeu pour ne pas leur donner l’occasion de réagir » conclut le coach.

Engranger et capitaliser dans une atmosphère glaciale et très bizarre d’un huis clos, voilà le défi des SIGmen en ce mois de novembre avec cette seule et unique sortie. Coup d’envoi à 18h !
 

jefferson_riga.jpg