stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
stradim_banniere_400x1333px2021.jpg
RESERVATION PSH / PMR
Rendez-vous sur le site de notre partenaire Yoolabox.com
tuovi_novgorod.jpg
Actualités Playoffs#3 BCL 20/21 : AEK Athènes-SIG Strasbourg Présentation Résumé Statistiques Interviews Photos Vidéos

​Confiance et discipline

La SIG Strasbourg est à l’aube d’une semaine dantesque avec quatre matches en sept jours. Coup d’envoi du premier opus ce mardi 16 mars à 18h30 sur le parquet de la redoutable équipe de l’AEK Athènes (match à suivre en Direct sur Twitch et Canal+ Sport).

Après deux revers consécutifs, la SIG Strasbourg a su relever la tête en s’imposant sur son parquet face à l’Elan Chalon. Une victoire qui a fait du bien, soit. Mais les discours à l’issue de la rencontre étaient nuancés. Que ce soit Bonzie Colson ou Lassi Tuovi, les deux avaient une ligne directrice similaire : Trop d’inconstance, manque de discipline et une nécessité de progresser. Au lendemain du match, dans l’intimité du Rhenus, le coach n’avait d’ailleurs pas changé de ligne directrice alors qu’il revoyait une énième fois le match : « Nous n’avons pas été disciplinés. La séance vidéo ne sera pas que pour montrer de bonnes choses. Il faut aussi montrer des situations où nous aurions pu tuer le match et lors desquelles nous ne l’avons pas fait. On mène de 8pts et on donne des paniers à 3pts à Sims ou Armand, etc… ». Il est clair que le côté cyclothymique des SIGmen, que l’on pensait être de l’histoire ancienne, a posé quelques casse-tête la semaine passée à nos coaches : « En décembre nous étions meilleurs, mais nous contrôlions pendant tout le match. C’est un peu l’histoire de cette équipe qui a tendance à jouer comme l’adversaire qu’elle affronte. Nous avons montré lors de matches qu’on pouvait être meilleur, mais quand c’était le cas nous étions plus disciplinés. Il faut savoir être intelligent et s’adapter et ne pas prendre des risques et se précipiter ».

Ne pas prendre de risque ni se précipiter, voilà bien une recommandation qui devra être entendue et appliquée dès ce mardi lors du déplacement sur le parquet de l’AEK Athènes… Et même à plus long terme quand on voit l’enchaînement incroyable à venir : Athènes, 48h plus tard Gravelines, 48h plus tard Dijon et 72h plus tard encore Athènes : Quel road trip dantesque ! à l’évocation de celui-ci, coach Tuovi a d’ailleurs une réponse qui se veut un peu rassurante : « Nous avons une jeune équipe. Ils aiment la perspective de jouer ce road trip. Ce sera une nouvelle expérience. Ce sera très difficile face à de bonnes équipes, voire très bonnes comme l’AEK. Il y a beaucoup d’excitation à l’idée de jouer ces matches. Je l’ai vu hier quand nous leur avons dit qu’on partait très tôt lundi. Il aurait pu y avoir des réactions négatives et c’était tout l’inverse. Et quand je vois l’entrainement de dimanche je sens des joueurs motivés. Ce n’était pas la fatigue qui dominait ». Une bonne nouvelle mais il est certain que la gestion de la récupération sera l’élément clé des jours à venir !

Bref, ne mettons pas la charrue avant les bœufs et concentrons-nous sur ce premier match face à l’AEK Athènes et son armada. Avec deux défaites en deux matches, la SIG Strasbourg n’a pas commencé au mieux ces playoffs… Et encore, nous tempérons la réalité car les SIGmen ont sacrément mis du plomb dans l’aile d’une éventuelle qualification. Mais pour Lassi Tuovi, cette rencontre n’est pas encore un « do or die game ». « C’est un groupe intéressant. Nous aurons un peu moins de pression mardi dans le sens où nous ne sommes pas favoris. Nous sommes à 0/2, c’est vrai, mais le groupe est toujours ouvert. Si nous gagnons, on peut basculer car nous avons encore deux matches à domicile qu’il faudra gagner. Mais, même si on perd, tout ne sera pas fini sachant qu’on aura deux matches ici. Ce match va donner la direction qu’on va devoir suivre ». Très bien, alors commençons par signer un joli résultat face à une équipe joliment armée. « Nous allons jouer contre une équipe de très haut niveau, très expérimentée, avec de très bons joueurs. Ce sera un très bon test. On va passer au révélateur pour savoir comment et où nous en sommes. L’AEK a une équipe pour jouer le top8, c’est évident » commente le coach au sujet de son adversaire. 

L’inconvénient des enchaînements rapprochés est aussi pour les coaches en termes de préparation. A ce sujet le tacticien finlandais argumente : « Quand on n’a que 2 ou 3 jours pour préparer la rencontre il faut savoir travailler pour limiter les forces de l’adversaire. Ils ont dû faire comme nous, car ils ont eu le même temps pour préparer aussi. Ils vont eux aussi tenter de nous rentrer dedans dès le début pour faire déjouer nos forces. A nous d’en faire de même ». Un peu plus d’infos coach ? Difficile de lui tirer les vers du nez mais il lâche quand même : « Ils ont un gros roster avec des scoreurs clé comme Langford et Macon. Il faudra forcément les limiter sinon on ne pourra pas gagner ce match. On devra avoir un œil sur eux mais aussi sur Lojeski qui est un joueur Euroleague, un sniper. Il faudra être concentré sur eux par exemple… Mais ils ne sont pas seuls. Cette équipe est riche ». Inutile de tenter de glaner quelques infos tactiques, elles resteront sous l’éteignoir, preuve que l’ambition de réaliser un coup à Athènes est plus présent que dans un petit coin de la tête de chacun. 

Cette équipe est capable de superbes sorties, de grands matches, a un potentiel indéniable mais surtout elle doit avoir confiance en ses qualités. Ce n’est pas parce que nous allons jouer en Grèce qu’il faut s’imaginer que gagner est une chimère ! Rien ne sera simple, mais si vous saupoudrez ce groupe de confiance avec un subtil mélange de discipline et de hargne, vous pouvez obtenir quelque chose de vraiment bien et qui pourrait permettre de croire en un joli coup face à un candidat assumé au top 8 comme l’AEK Athènes. On a hâte de voir ce que ça va donner… Coup d’envoi à 18h30.

F.T.
twit_fb_post_1024x512aekathenes.jpg
Articles liés: 
Toutes les actualités